C'est le temps de l'Antéchrist


Commentaires (5)

Catégorie : Franc-maçonnerie, Gouvernement mondial et Antéchrist

Auteur : Mark Mallett

Nombre de consultations : 1.788

Le monde catholique a été en effervescence récemment avec la publication d'une lettre écrite par le Pape émérite Benoît XVI déclarant en substance que le l'Antéchrist est déjà sur terre.

Traduction d'un article de Mark Mallett, titre original : These Times of Antichrist

Première publication sur ce blog, le 3 février 2023

La lettre a été envoyée en 2015 à Vladimir Palko, un homme d'État à la retraite de Bratislava qui a vécu la guerre froide. Le défunt pape écrivait :

« Alors que nous voyons s'étendre la puissance de l'Antéchrist, on ne peut que prier pour que le Seigneur nous donne de puissants bergers pour défendre son Église contre la puissance du mal en cette heure de besoin. »

— PAPE ÉMÉRITE BENOÎT XVI, The American Conservative, 10 janvier 2023 [1] ; traduction française : suivre ce lien

Ce n'était pas la première fois, cependant, que Benoît XVI soulevait ce qui relève presque d'un sujet tabou parmi les intellectuels catholiques. Dans le deuxième volume de la biographie faisant autorité de Peter Seewald, le Pape à la retraite avait été encore plus explicite : 

... la menace réelle pour l'Église, et donc pour la papauté... [vient de] la dictature mondiale des idéologies ostensiblement humanistes. Les contredire, c'est être exclu du consensus social de base. Il y a cent ans, n'importe qui aurait trouvé absurde de parler de mariage homosexuel. Aujourd'hui, quiconque s'y oppose est socialement excommunié. Il en va de même pour l'avortement et la création d'êtres humains en laboratoire. La société moderne formule une croyance anti-chrétienne et s'y opposer est puni d'excommunication sociale. Il est parfaitement naturel de craindre ce pouvoir spirituel de l'Antéchrist et nous avons vraiment besoin de l'aide des prières de tout un diocèse et de l'Église mondiale pour y résister.

— Benoît XVI: A Life Volume Two: Professor and Prefect to Pope and Pope Emeritus 1966 – The Present, p. 666 ; Éditions Bloomsbury – Format Kindle

Il s'avère que ce passage se trouve à la page 666. 

Les papes du siècle passé

Il n'était pas le premier pape à brandir le spectre de l'Antéchrist susceptible d'opérer à leur époque — mais Benoît XVI le déclare comme un fait. En effet, tout catholique un minimum éveillé doit être conscient que, à tout le moins, l'esprit de l'antéchrist a imprégné notre civilisation. 

... celui qui refuse que Jésus soit le Christ... Celui-là est l'anti-Christ... Tout esprit qui refuse de proclamer Jésus, celui-là n'est pas de Dieu : c'est l'esprit de l'anti-Christ, dont on vous a annoncé la venue et qui, dès maintenant, est déjà dans le monde.

1 Jean 2:22, 1 Jean 4:3

Ce serait trop simpliste que de considérer cela comme un simple déni de l'existence historique du Christ. Au contraire, l'esprit de l'antéchrist est essentiellement un déni de la vérité révélée et morale — car Jésus a dit, « Je suis la vérité. » [2]

Bien qu'il y ait eu, assurément, de nombreux antéchrists à travers l'histoire, [3] la Sainte Tradition soutient qu'il y aura un individu vers la fin des temps [4] qui sera identifié comme étant « l'Impie », « le fils de perdition », « l'homme du péché », « la Bête » ou « l'Antéchrist. »

... que l'Antichrist est une personne, un individu, et non une puissance — non un pur esprit éthique, ou un système politique, une dynastie ou une succession de souverains — telle était bien l'universelle croyance de l'Église primitive.

— Saint John Henry Newman, « Le temps de l'Antéchrist »

Bien avant Vatican II et l'explosion moderniste qui suivit et qui éradiqua presque entièrement l'identité chrétienne de l'Occident, les Saints Pontifes étaient parfaitement conscients que quelque chose d'apocalyptique avait commencé à assombrir le monde — à tel point qu'ils n'hésitèrent pas à le le dénoncer :

... Nous [éprouvons] une sorte de terreur à considérer les conditions funestes de l'humanité à l'heure présente. Peut-on ignorer la maladie si profonde et si grave qui travaille, en ce moment bien plus que par le passé, la société humaine, et qui, s'aggravant de jour en jour et la rongeant jusqu'aux moelles, l'entraîne à sa ruine ? Cette maladie, Vénérables Frères, vous la connaissez, c'est, à l'égard de Dieu, l'abandon et l'apostasie ; et rien sans nul doute qui mène plus sûrement à la ruine... Qui pèse ces choses a droit de craindre qu'une telle perversion des esprits ne soit le commencement des maux annoncés pour la fin des temps, et comme leur prise de contact avec la terre, et que véritablement "le fils de perdition" dont parle l'Apôtre n'ait déjà fait son avènement parmi nous.

— PAPE SAINT PIE X, E Supremi, Sur la restauration de toutes choses dans le Christ, n° 3, 5 ; 4 octobre 1903

Ses successeurs ne feront que reprendre ce thème. [5] Benoît XV, admettant que peut-être aucune autre génération à sa connaissance n'ait pu être autant assoiffée de sang que la nôtre, aurait pu écrire ceci hier :

Comment, en effet, étant devenu le Père commun de tous les hommes, n'aurions-Nous pas eu le cœur violemment déchiré au spectacle que présente l'Europe et même le monde entier, spectacle assurément le plus affreux et le plus désolant qui se soit jamais vu de mémoire d'homme ? Ils semblent vraiment être arrivés ces jours dont Jésus-Christ a dit : « Vous allez entendre parler de guerres et de rumeurs de guerre... On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume » (Mt 24: 6-7) De tous côtés domine la triste image de la guerre... Des nations - les plus puissantes et les plus considérables - sont aux prises: faut-il s'étonner si, munis d'engins épouvantables, dus aux derniers progrès de l'art militaire, elles visent pour ainsi dire à s'entre-détruire avec des raffinements de barbarie ? Plus de limites aux ruines et au carnage: chaque jour la terre, inondée par de nouveaux ruisseaux de sang, se couvre de morts et de blessés.

Ad Beatissimi Apostolorum, 1er novembre 1914 ; vatican.va

Lire : Un pape a-t-il jamais entendu le récit de telles atrocités ?

Pie XI, comme son prédécesseur, a davantage encore ébauché l'image de l'Antéchrist :

... tous les droits, divins ou humains, se trouvent confondus... le peuple entier des fidèles, terrorisé, éperdu sous la continuelle menace de renier sa foi ou de périr, parfois de la mort la plus atroce. Spectacle tellement affligeant qu'on y pourrait voir déjà l'aurore de ce « début des douleurs » que doit apporter « l'homme de péché s'élevant contre tout ce qui est appelé Dieu ou honoré d'un culte. » (2 Thes 2:4).

Miserentissimus Redemptor, Lettre encyclique sur la réparation au Sacré-Cœur, 8 mai 1928

Saint Jean-Paul II, alors qu'il était encore cardinal, a également défini la « confrontation finale » avec l'Antéchrist comme s'articulant autour des droits de l'homme. Il déclara (tel que l'entendit le diacre Keith Fournier, qui était présent ce jour-là) :

Nous faisons face aujourd'hui à la confrontation finale entre l'Église et l'anti-Église, entre l'Évangile et l'anti-Évangile, entre le Christ et l'anti-Christ. Cette confrontation se situe dans les limites imposées par les desseins de la Divine Providence ; c'est une épreuve à laquelle toute l'Église... doit faire face. C'est une épreuve... pour l'Église, mais en un sens une épreuve de 2000 ans de culture et de civilisation chrétienne, avec toutes ses conséquences pour la dignité humaine, les droits de la personne, les droits de l'homme et les droits des nations.

— Cardinal Karol Wojtyla (Jean-Paul II), extrait d'un discours prononcé en 1976 devant les évêques américains à Philadelphie, pour la célébration du bicentenaire de la signature de la Déclaration d'indépendance ; cf. Catholic Online ; 13 août 1976

En effet, nous venons de vivre l'une des expérimentations mondiales les plus épouvantables sur les droits de l'homme de toute l'histoire de l'humanité, avec des mesures sanitaires qui non seulement ont visé à restreindre les déplacements, les libres réunions dans nos maisons et même la capacité de recevoir les sacrements, mais également à imposer à la population une injection forcée avec des thérapies géniques expérimentales à ARNm [6] (en échange d'une goutte de liberté ou pour garder son emploi). Beaucoup d'entre nous ont vu avec horreur combien les « conséquences pour la dignité humaine » devenaient évidentes :

Les recherches ou expérimentations sur l'être humain ne peuvent légitimer des actes en eux-mêmes contraires à la dignité des personnes et à la loi morale. Le consentement éventuel des sujets ne justifie pas de tels actes.

— Catéchisme de l'Église catholique, n° 2295

L'esprit de l'Allemagne nazie, qui est aussi l'esprit de l'antéchrist, n'est pas mort ; il est on ne peut plus vivant aujourd'hui, littéralement, à travers le développement historique de ce qu'on appelle aujourd'hui « Big Pharma » (lire Notre 1942 et en particulier La pandémie de contrôle).

... en mars 1946 le compagnon de captivité du [Père Michael] Höck à Dachau, le futur évêque auxiliaire de Munich Johannes Neuhäusler, a publié une documentation détaillée sur l'attaque des nazis contre le catholicisme et la résistance de l'Église. Le titre était Kreuz et Hakenkreuz (Croix et Croix gammée). Il y décrivait les différentes mesures adoptées pour démanteler la foi catholique. Il les énuméra comme suit : « Attaque contre la papauté, attaque contre les évêques, attaque contre l'ensemble du clergé, attaque contre l'instruction religieuse, attaque contre les prières et le crucifix dans les écoles, attaque contre tous les groupes catholiques, contraintes sur les offices religieux, contraintes sur la pastorale, contraintes sur les ordres religieux catholiques, représentations tendancieuses et fausses déclarations, diatribes contre le christianisme, rejet de l'ancien Dieu. » Il décrivit d'autres mesures adoptées contre l'Église dans la bataille pour la détruire comme « la rage de l'Antéchrist contre ce qui est saint. La rage de l'Antéchrist contre les "vies inutiles". La rage de l'Antéchrist contre le judaïsme ».

— Benoît XVI : Une vie, Tome 1, p. 194-195, Bloomsbury Publishing – Format Kindle

Prenez-le de la bouche d'Aldous Huxley, apparemment un franc maçon et l'auteur du roman Le meilleur des mondes :

Il y aura dès la prochaine génération une méthode pharmaceutique pour faire aimer aux gens leur propre servitude, et créer une dictature sans larmes, pour ainsi dire, en réalisant des camps de concentration sans douleur pour des sociétés entières, de sorte que les gens se verront privés de leurs libertés, mais en ressentiront plutôt du plaisir, car ils seront distraits de tout désir de rébellion par la propagande ou le lavage de cerveau, lequel pourra être renforcé par des méthodes pharmacologiques. Et cela semble être la révolution finale.

— Aldous Huxley, Tavistock Group, California Medical School, 1961 (certains attribuent le discours à 1962 à Berkely, mais le discours lui-même n'est pas contesté)

La révolution finale : l'Antéchrist à notre époque

Il est intéressant que les parents du jeune futur pape, Joseph Ratzinger, lui aient donné une copie de Der Herr der Welt  — « Le Maître de la Terre » — le roman apocalyptique de l'écrivain et prêtre anglais Robert Hugh Benson. « C'est la vision d'un Antichrist moderne, qui devient maître du monde sous le couvert du progrès et de l'humanisme », écrit Seewald. Mais...

Les progrès scientifiques les plus extraordinaires, les prouesses techniques les plus étourdissantes et la croissance économique la plus étonnante, à moins qu'ils ne s'accompagnent d'un progrès moral et social authentique, se retourneront finalement contre l'homme.

— PAPE BENOÎT XVI, Discours à la FAO à l'occasion du 25e anniversaire de son institution, 16 novembre 1970, n° 4

Seewald poursuit : « Après l'élimination du christianisme, le conformisme forcé et l'installation d'une nouvelle religion de l'humanité, il est honoré comme un nouveau Dieu. » [7]

Nous vivons aujourd'hui cette réalité d'une manière profonde et surprenante, c'est peut-être pourquoi le Pape François, dans une de ses homélies matinales, avait recommandé aux fidèles de lire Le Maître de la Terre. C'est « presque comme si c'était une prophétie, comme si [Benson] entrevoyait ce qui allait se passer », avertissait François. [8] [Bien sûr, il faut reconnaître que de nombreux fidèles sont perplexes et se demandent aujourd'hui pourquoi le Pape François apporte son soutien politique à l'ensemble de l'agenda des Nations Unies et même de Big Pharma. La confusion, ou ce que Sœur Lucie appelait la « désorientation diabolique », est au cœur de cette révolution mondiale.]

Par exemple, l'euthanasie institutionnalisée est un élément clé dans le roman de Benson — quelque chose qui, en 1907, lors de sa publication, était impensable. Il en était de même pour son idée d'une culture ayant fait complètement « abstraction » de Dieu.

... La réconciliation du monde sur une base autre que celle de la Vérité divine... il commençait à se faire jour une unité qui ne ressemblait à rien de connu dans l'histoire. C'était d'autant plus pervers que cela contenait tant d'éléments d'indubitable bien. La guerre, apparemment, était à présent chose du passé, et ce n'était pas le christianisme qui l'avait éradiquée ; l'union était maintenant perçue comme meilleure que la désunion, et la leçon avait été apprise en dehors de l'Église... La philanthropie a remplacé la charité, le contentement a pris la place de l'espérance et la connaissance la place de la foi.

— Le Maître de la Terre, Robert Hugh Benson, 1907, p. 120 (traduction libre depuis l'anglais)

C'est précisément ce que les Nations Unies et ses filiales, telles que le Forum économique mondial (FEM), envisagent : un monde complètement humaniste dépourvu de la Sainte Trinité. En effet, la Quatrième Révolution Industrielle, qui est un mouvement transhumaniste, a pour but de nous faire devenir comme des dieux en fusionnant nos identités biologique, numérique et physique en une seule. Cela n'est pas pour demain — cela est en cours.

C'est la fusion des technologies et leur interaction simultanée dans le monde physique, numérique et biologique qui constitue l'originalité de cette Quatrième
Révolution Industrielle.

— Prof. Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial, « La quatrième révolution industrielle », p. 26

Le professeur Yuval Noah Harari, haut conseiller de Schwab et du FEM, déclare que le christianisme n'est qu'un mythe et que les Homo sapiens sont une « espèce post-vérité ». [9]

Avec l'aide des nouvelles technologies, d'ici quelques siècles, voire quelques décennies, les Sapiens se transformeront en êtres complètement différents, bénéficiant de qualités et de capacités divines.

— Extrait de Sapiens: A Brief History of Humankind (2015); cf. lifesitenews.com

C'est précisément ce dont, selon saint Paul, l'Antéchrist se vanterait :

... le fils de perdition, celui qui s'oppose, et qui s'élève contre tout ce que l'on nomme Dieu ou que l'on vénère, et qui va jusqu'à siéger dans le temple de Dieu en se faisant passer lui-même pour Dieu.

2 Th 2: 3-4

Mais avant cela, il faut que le terrain soit préparé — ce qui a été largement accompli au cours du siècle dernier. Après deux guerres mondiales, et maintenant au bord d'une troisième ; après la propagation des « erreurs de la Russie » et l'explosion des idéologie marxistes qui ont engendré la théorie critique de la race, le transgenrisme, le « mariage » gay et la dichotomie entre « vaxxés et non vaxxés », il est clair que les objectifs des Illuminati/francs-maçons inspirés par l'esprit de l'Antéchrist ont été atteints. Leur but, a écrit Gerald B. Winrod...

... a toujours été de susciter des conflits à partir de sources secrètes et d'engendrer des haines de classe. [10] C'était le plan utilisé pour mettre à mort le Christ : un esprit de foule a été créé. La même stratégie est décrite dans Actes 14:2, « Mais ceux des Juifs qui avaient refusé de croire se mirent à exciter les païens et à les monter contre les frères. »

— Adam Weishaupt, A Human Devil, p. 43, ch. 1935 ; cf.  Les barbares sont aux portes et La vague d'intolérance

De même, la quatrième révolution industrielle ou « grande réinitialisation » n'est possible que si vous démolissez ce qui existe dans le but de « tout reconstruire en mieux ». « Le Gaslighting » — le fait de manipuler quelqu'un en utilisant des méthodes psychologiques dans le but de faire douter la victime de sa propre santé mentale ou de ses capacités de raisonnement — est leur modus operandi. [11]

L'illuminisme a pour objectif principal l'intensification de l'agitation humaine comme moyen de détruire tout ce qui existe, de sorte que, par une préparation en amont à long terme, la voie peut être ouverte aux puissances en coulisses pour mettre en place leur système final de gouvernement international... 

— Ibid. p. 50

Exactement ce qu'entrevit saint Cyrille de Jérusalem 1700 ans plus tôt :

La haine des frères fait place ensuite à l'Antéchrist ; car le diable prépare d'avance les divisions parmi les peuples, afin que celui qui doit venir soit agréable à leurs yeux.

— Docteur de l'Église, (c. 315-386) Conférences catéchétiques, Conférence XV, n° 9

Il est dans [la] politique [de Satan] de nous séparer et de nous diviser, de nous arracher graduellement au rocher de notre force. Et s'il doit y avoir persécution, il se peut qu'elle arrive peut-être au moment où, dans toute la chrétienté, nous serons tous à ce point divisés, amoindris, envahis de schismes, si proches de l'hérésie ; au moment où, ayant renoncé à notre indépendance et à notre souveraineté, nous nous serons coulés dans le monde et dépendrons de sa protection. Alors, à ce moment, [l'Antichrist] pourra fondre sur nous dans toute sa fureur, autant que Dieu le lui permettra...

— Saint John Henry Newman, Sermon IV: La persécution de l'Antichrist (PDF)

Tel a été l'objectif évident de ces puissants banquiers internationaux, « philanthropes » et leurs marionnettes, qui désormais ne se cachent plus, agissant depuis les plus hautes positions d'influence politique, sanitaire, éducative et sociétale. 

... Peu de gens sont conscients de la profondeur des racines de cette secte. La franc-maçonnerie est peut-être la plus grande puissance organisée séculière sur terre aujourd'hui et sont en lutte quotidienne avec les choses divines. C'est une puissance de contrôle planétaire, opérant dans les coulisses de la banque et de la politique, et elle a effectivement infiltré toutes les religions. La maçonnerie est une secte secrète mondiale sapant l'autorité de l'Église catholique avec un programme caché aux niveaux supérieurs pour détruire la papauté. 

— Ted Flynn, Hope of the Wicked: The Master Plan to Rule the World, p. 154

Il fut un temps où les différences entre les prétendues « gauche » et « droite » relevaient de questions relativement mineures sur la façon de gérer l'économie, les soins de santé, l'investissement, etc. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Alors que les médias profondément corrompus tentent de nos jours de dépeindre la soi-disant « droite » comme extrémiste — et il y a toujours des extrêmes de chaque côté — on peut dire aujourd'hui que les partis politiques de gauche sont devenus le véritable bras idéologique de l'esprit de l'Antéchrist. Car c'est à « gauche » que les dangereuses idéologies, sans cesse condamnées par l'Église, du marxisme, du socialisme et du communisme, engendrent une toute nouvelle génération radicalisée. Ils estiment que l'accès à l'avortement, à la chirurgie « d'affirmation de genre » visant à amputer les organes sexuels des enfants, le démantèlement des forces de police, l'effacement des frontières, la dissolution de la propriété privée, la destruction du « capitalisme », la redéfinition du mariage, la réduction de la population humaine, et une foule d'autres objectifs amoraux... sont leurs « droits ». Non, nous ne vivons plus dans un paysage de « droite contre gauche » mais véritablement dans une lutte entre le bien et le mal — et cela transcende les deux côtés du spectre politique. De plus, les « bons » sont tout simplement devenus minoritaires. [12]

Ainsi, l'idéal communiste séduit bon nombre des membres les plus intelligents de la communauté. Ceux-ci deviennent à leur tour les apôtres du mouvement parmi la jeune intelligentsia encore trop immature pour reconnaître les erreurs intrinsèques du système. 

—PAPE PIE XI, Divini Redemptoris, n° 15

J'ai prévenu de cela il y a des années — qu'un Grand vide a été créé non seulement par le silence moral et évangélique assourdissant de l'Église, particulièrement au niveau local, mais « par un assaut propagandiste qui se concentre sur l'accomplissement personnel, plutôt que sur Dieu. [13] Nous avons élevé des générations qui non seulement rejettent désormais le catholicisme, mais remplissent leurs cœurs de « divertissements » violents et impies, de pornographie hardcore, de médias sociaux corrosifs, d'heures de jeu et de musique narcissique et lubrique. C'est un régime de malbouffe. [14] A ce titre, les générations X, Y et Z en viennent à aspirer inévitablement à quelque chose de plus profond, quelque chose de plus grand... quelqu'un de vraiment « doué » qui puisse s'élever au-dessus de nos politiciens relativistes et stéréotypés (et de notre clergé plongé dans les scandales de toutes sortes) et diriger notre époque. Les temps sont mûrs pour l'émergence de l'Antéchrist — au vu du parfait ensemble de crises qu'il lui sera demandé de « résoudre ».

Avant l'avènement du Christ, l'Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants. La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre dévoilera le "mystère d'iniquité" sous la forme d'une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l'apostasie de la vérité. L'imposture religieuse suprême est celle de l'Anti-Christ, c'est-à-dire celle d'un pseudo-messianisme où l'homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair.

— Catéchisme de l'Église catholique, n° 675-676

L'Antéchrist trompera bien des gens parce qu'il sera considéré comme un humaniste doté d'une personnalité fascinante, qui épouse le végétarisme, le pacifisme, les droits de l'homme et l'environnementalisme.

— Cardinal Biffi, London Times, vendredi 10 mars 2000, faisant référence à un portrait de l'Antéchrist figurant dans le livre de Vladimir Soloviev, "War, Progress and the End of History"

On pourrait continuer avec les « signes des temps » évidents de ce que Benoît XVI appelait « l'expansion du pouvoir de l'Antéchrist » — depuis l'émergence d'une véritable anti-église au sein de l'Église elle-même ; [15] jusqu'à l'instauration imminente d'un identifiant numérique et d'un système sans argent liquide ; [16] en passant par le prochain contrôle total de notre liberté de mouvement et d'expression et même de notre santé par le biais des « passeports vaccinaux » ; [17] sans oublier la possibilité de nous voir très bientôt imposer la « marque de la bête » — le seul moyen, dans un tel système [18], par lequel nous pourrons « acheter ou vendre ». [19] C'est vraiment la tempête parfaite — la Puissante Tempête.

Mais quel est l'antidote que Dieu nous donne pour résister au spectre de l'Antéchrist à notre époque ? Quelle est la « solution » du Seigneur pour protéger Son Peuple, et guider la Barque de Son Église à travers les eaux tumultueuses à venir ? Nous en parlerons dans ma prochaine réflexion...

Mark Mallett
These Times of Antichrist


[Pour les notes de bas de page, se reporter à l'article original]

Notez cet article :
(28 notes reçues)
7/1012345678910

Cet article m'inspire...


de la joie
3


du courage
56


de la tristesse
4


de la peur
8


de la colère
1

Commenter Imprimer

Commentaires des internautes

Remarque : Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Commentaire laissé par HELENE M le

Merci !
Pour mieux comprendre ce qui s'est passé depuis Vatican II dans l'Eglise catholique, discerner l'enjeu actuel et se préparer aux temps futurs avec Dieu ::
Jésus Sacrements Vatican II
https://helenemusiques.wordpress.com/2023/02/07/jesus-sacrements-vatican-ii/
GLORIA DEO C'EST ENSEMBLE QUE NOUS GAGNERONS !
HELENE JOSEE M

Répondre à un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site et ne servira pas à vous envoyer de publicité. Elle sert uniquement à vous prévenir en cas de réponse. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 3 + 3 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article C'est le temps de l'Antéchrist.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 3 + 3 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Articles similaires

Benoît XVI : C'est le temps de l'Antéchrist

American Conservative - le

1.333 lectures 1 commentaire

En 2015, Benoît XVI a écrit une lettre à l'homme d'État catholique Vladimir Palko, appelant à la prière contre le « pouvoir croissant de l'Antéchrist ».

Lire la suite

L'Antéchrist à notre époque

Mark Mallett - le

2.978 lectures 2 commentaires

Il est temps pour moi de parler aux quelques lecteurs qui ont encore des oreilles pour entendre. De leur parler de façon franche, sans peur et avec audace... J'ai passé plus de dix ans à écrire sur l'époque que nous vivons, en faisant systématiquement référence à la Sainte Tradition et au Magistère afin d'apporter un équilibre à une discussion qui repose peut-être trop souvent uniquement sur des révélations privées. Néanmoins, il y en a qui préfèrent se tenir à l'écart de toute discussion relative à la "fin des temps" ou aux crises que nous traversons actuellement, trouvant ce genre de discussion beaucoup trop sombre, négative ou réservée à des fanatiques — et donc ils cessent de me lire. C'est leur choix !

Lire la suite

Quand les tromperies convergent & la séduction satanique actuelle. IA, ChatGPT, & l'Antéchrist

Daniel O'Connor - le

1.514 lectures 3 commentaires

Le programme ChatGPT et son « IA » est bien plus diabolique que ce que l'on vous dit, et même beaucoup de ceux qui mettent en garde contre l' « IA » ne font que contribuer sans le savoir au plan satanique qui l'entoure.

Lire la suite