Un prêtre demande pardon pour avoir privé ses fidèles de l'Eucharistie : « Nous vous avons abandonnés. »


Commentaires (2)

Catégorie : Prêtres et sacerdoce

Nombre de consultations : 893

« Nous vous avons laissé tomber en vous refusant la seule Nourriture qui peut soutenir votre espérance. »

Sources : leilamiller.net, LifeSiteNews

(Pour écouter l'homélie, voir la vidéo en vous rendant au marqueur 01:11:42.)

Voici les paroles inattendues et remarquables du curé de la paroisse catholique romaine Sainte-Anne dans la ville de Gilbert, en Arizona, le Père Sergio Muñoz Fita, lors de la messe du Jeudi Saint 2021.

Je ressens le besoin de m'excuser publiquement pour les événements de l'année écoulée. Je suis prêtre, et donc dans une petite mesure, je représente l'Église. Je la représente pour vous, et aussi dans ce monde que Dieu aime tant. Quand les gens autour de moi me voient – dans un restaurant, dans un supermarché, dans un magasin, chez le médecin – ils voient l'Église. Quand vous venez me demander conseil, vous ne recherchez pas mon avis, qui est aussi faillible et fragile que le vôtre. Vous voulez trouver la direction et la vérité que Dieu a confiées à l'Église.

C'est pourquoi, conscient de cette réalité, je veux vous demander pardon ce soir, et demander pardon à Dieu au nom de l'Église, pour mes péchés et les siens. Je vous demande pardon de vous avoir laissé sans Eucharistie pendant de nombreuses semaines l'année dernière. Beaucoup d'entre vous, dans les moments les plus difficiles de la pandémie, se sont tournés vers [vos bergers] pour du pain, et nous vous avons donné une pierre. Nous vous avons laissé tomber en vous refusant la seule Nourriture qui peut soutenir votre espérance. Nous vous avons abandonnés alors que nous aurions dû être à vos côtés. Pour cela, en cette sainte messe, je vous demande pardon.

Le pire, c'est que je ne peux pas vous assurer qu'une telle chose ne se reproduira plus, car pour autant que je sache, je n'ai entendu personne exprimer de regret pour ce qui s'est passé. Ce que je peux vous promettre, c'est que je ne serai plus jamais complice de quelque chose de semblable, et que si mon devoir d'obéissance me conduit à nouveau dans une telle situation, je me retirerai pour ne pas être responsable et coupable de quelque chose qui, encore aujourd'hui, pèse sur ma conscience, comme l'acte dont j'ai le plus honte de toute ma vie.

Le Père Sergio, un humble et saint prêtre de Dieu, a prononcé les paroles que tant de fidèles espéraient tellement entendre. Il a poursuivi (cette fois en espagnol), en particulier en parlant de toutes les manières dont nous avons blessé le Cœur de Notre-Seigneur en le reléguant au statut de « non essentiel ».

Le Jeudi Saint est le jour où les catholiques célèbrent l'institution de l'Eucharistie par Jésus-Christ lors de la dernière Cène. Les catholiques croient que le pain et le vin consacrés par le prêtre à la messe deviennent en substance le corps, le sang, l'âme et la divinité du Christ. Les catholiques reçoivent et considèrent l'Eucharistie comme une nourriture spirituelle. L'Église enseigne que l'Eucharistie est « la source et le sommet de la vie chrétienne ».

Le Père Muñoz Fita, qui a été ordonné dans son Espagne natale en 2004 avant de venir aux États-Unis en 2012, et qui est membre de l'Institut séculier des Servi Trinitatis, a promis à ses fidèles qu'il ne serait jamais plus complice d'une telle trahison.

(...)

Le prêtre a poursuivi son homélie en espagnol, racontant aux fidèles comment le Seigneur a dû souffrir pendant le confinement en étant traité « comme s'il n'était pas important » et en étant relégué « dans la catégorie des choses qui ne sont pas essentielles ».

« Je demande pardon au Christ Eucharistique pour tout ce qu'Il a dû souffrir au cours de l'année écoulée », a déclaré le Père Muñoz Fita.

« Dans l'Eucharistie, nous trouvons un Cœur vivant, sensible comme le nôtre, plus sensible que le nôtre. Il a souffert cette année de nombre de décisions qui ont été prises. Nous avons fait de Lui la cible d'innombrables offenses, mépris et manques de respect. Nous l'avons traité comme s'Il n'était pas important. Nous l'avons relégué dans la catégorie des choses « non essentielles », alors qu'en réalité il n'y a rien de plus nécessaire pour nous que Jésus dans l'Eucharistie. Nous avons éloigné l'Eucharistie des fidèles qui désormais nous tournent le dos parce que nous leur avons tourné le nôtre. Le Christ a souffert en silence à cause de la façon dont nous l'avons traité, comme s'Il était quelque chose dont nous devions nous protéger », a-t-il ajouté.

Muñoz Fita a conclu son homélie par un appel aux catholiques à rejoindre les rangs de la Bienheureuse Vierge Marie.

« En ces jours que nous vivons, accompagnons la Mère des douleurs, voyant tout depuis la Tour de Guet de son Cœur Immaculé et la suppliant de nous apprendre à être comme elle, en aimant les desseins du Père et de Son Fils Jésus. »

Notre gratitude pour le Père Sergio, et pour tous les saints prêtres, ne connaît pas de limites. Dieu vous bénisse, Père ! Vous avez renouvelé notre espérance !

Note du traducteur : espérons que ce réveil et ces excuses deviennent contagieux et ce jusqu'au plus haut sommet de l'Église ! Que l'Église de ce XXIè siècle cesse de mettre sa foi dans la science dévoyée et de prétendre que notre salut se trouve dans ce vaccin expérimental. Puissent nos bergers se réveiller et nous rappeler avec force que le seul par qui nous sommes sauvés, corps et âmes, est Notre Seigneur Jésus-Christ !

* * *

Les chrétiens doivent se lever et résister à cet « agenda libéral, qui cherche à détruire l'Eglise et éradiquer Dieu de la société. »

« Lorsque nous sommes divisés et séparés les uns des autres, cela devient très difficile de poursuivre ce combat. C'est la raison pour laquelle il est essentiel que nous nous rassemblions en tant que communautés, pour prier ensemble, adorer ensemble, en particulier dans le Saint Sacrifice de la Messe. »

— Père Sean Mulligan, prêtre du diocèse de Clogher, cathédrale Saint Macartan, Monaghan, Irlande ; bitchute.com

Notez cet article :
(2 notes reçues)
9/1012345678910

Cet article m'inspire...


de la joie
54


du courage
25


de la tristesse
2


de la peur
1


de la colère
0

Commenter Imprimer

Commentaires des internautes

Remarque : Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par Alix Teillard le

Je remercie le père Sergio. La situation était difficile pour les prêtres. Nous avons tous été surpris par cette crise soudaine.
Cependant, j'avoue que je ne comprenais pas pourquoi les prêtres obéissaient au pouvoir en ne nous donnant pas l'Eucharistie. Le curé d'Ars a fait sa première communion en bravant les enragés de la Terreur. Dans certains pays, les gens font des km à pied pour pouvoir communier. Les exemples sont légions. Nous attendions Jésus-Hostie pour nous consoler et nous rassurer.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Théo le

Je pense qu'à défaut de la communion réelle du Corps et du sang du Christ, la communion spirituelle recueillie et vraie, donne le pardon de Dieu, car il ne nous appartient pas de se plier devant César, mais de suivre une loi dont nous sommes les victimes; prions

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site et ne servira pas à vous envoyer de publicité. Elle sert uniquement à vous prévenir en cas de réponse. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
@

Souhaitez-vous être tenu informé des réponses apportées à votre commentaire ?

Veuillez résoudre le calcul suivant : 7 + 5 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Un prêtre demande pardon pour avoir privé ses fidèles de l'Eucharistie : « Nous vous avons abandonnés. ».

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 7 + 5 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Articles similaires

Et si nous faisions de 2022 un tournant en réalisant les demandes de la Vierge ?

Campagne Québec-Vie - le

1.531 lectures 9 commentaires

Si la mesure de la civilisation est la façon dont une société traite ses membres les plus vulnérables, alors notre société est la plus barbare de l'histoire de l'humanité. C'est une pensée qui donne à réfléchir à l'aube de cette nouvelle année et qui devrait nous inciter à agir.

Lire la suite

Détruire l'Eucharistie, c'est tuer l'Eglise !

le

1.732 lectures 4 commentaires

LA FIN DU SACRIFICE PERPÉTUEL - La Bible nous dit qu'arrivera un jour où le sacrifice eucharistique sera interdit. Ce qui nous semblait impensable il y a tout juste quelques années est aujourd'hui devenu une possibilité réelle.

... Le sacrifice perpétuel fut retiré (...) et les fondations [du] Lieu saint furent renversées. Et une armée fut postée contre le sacrifice perpétuel de façon perverse. La corne jeta la vérité par terre. Ce qu'elle entreprit, elle le réussit. Un être saint parla, je l'entendis ; et un autre saint lui répondit : « Combien de temps verrons-nous le sacrifice perpétuel retiré, la perversité dévastatrice, le sanctuaire livré, l'armée piétinée ? »

Daniel 8, 11

Lire la suite

Les catholiques fidèles doivent être prêts à souffrir la "Passion de l'Église"

LifeSiteNews - le

994 lectures 1 commentaire

Lorsque viendra le « Samedi saint de l'Église », la foi et l'endurance des chrétiens seront éprouvées.

Lire la suite