Un évêque hétérodoxe du synode d'Amazonie affirme que l'Église « ne peut pas revenir » à l'époque d'avant le pape François


Commentaires (6)

Catégorie : Vie de l'Eglise

Auteur : LifeSiteNews

Nombre de consultations : 802

« Les prêtres mariés viendront en premier, puis le diaconat pour les femmes. Les femmes prêtres seront l'étape suivante », a déclaré l'évêque Erwin Kräutler, contredisant ainsi l'enseignement infaillible de la foi catholique.

Source : LifeSiteNews – Photo : L'évêque Erwin Kräutler ; Capture d'écran YouTube

Mgr Erwin Kräutler, l'un des principaux architectes du synode d'Amazonie et partisan des « femmes prêtres », a déclaré que l'Église « ne peut pas revenir » à l'époque précédant le « changement » initié par le pape François.

Dans un entretien avec le site d'information catholique suisse kath.ch, Kräutler, 84 ans, a évoqué la possibilité pour l'Église catholique d'autoriser officiellement l'ordination de femmes et de consacrer des hommes mariés « éprouvés » en tant que prêtres (viri probati).

Lorsqu'on lui a demandé comment ce « changement » pouvait se produire dans l'Église, l'évêque autrichien a répondu : « Dans ma jeunesse, j'ai vécu le Concile Vatican II. Ce fut un printemps pour l'Église. Ce printemps est à nouveau nécessaire. »

« Le prochain pape pourra peut-être le faire », a-t-il ajouté.

« Le prochain pape ne pourrait-il pas revenir en arrière ? » a demandé l'interviewer à M. Kräutler.

« Non, il ne peut pas », a-t-il répondu. « Ce que le pape François a initié, l'Église ne peut pas revenir à ce qui existait avant.

Si Mgr Kräutler a fait preuve d'une attitude généralement positive à l'égard du « changement » initié par le pape François, il a également exprimé sa déception à l'égard du pontife romain, qui n'a pas mis en œuvre ses propositions de « changement ». viri probati et les ordinations féminines.

« J'étais frustré et déçu », a déclaré le prélat. « Lors du synode amazonien, 80 % des évêques ont voté en faveur des viri probati et du diaconat pour les femmes. »

« Il est inconcevable que le pape François n'en ait pas du tout parlé dans son exhortation apostolique. Un frère évêque, par ailleurs plutôt traditionnel, m'a dit : "J'ai quatre hommes mariés que je peux ordonner immédiatement." C'est pourquoi je ne comprends pas pourquoi aucune de nos demandes n'a été mise en œuvre. »

Mgr Kräutler a fait remarquer que François « suscite un immense espoir » mais déçoit ensuite en ne donnant pas suite aux changements dans la doctrine de l'Église que les prélats « progressistes » espèrent.

Interrogé sur ses attentes concernant le processus synodal de l'Église universelle, Mgr Kräutler a déclaré : « Il n'en sortira pas grand-chose ».

« Le problème est que toutes les questions relatives à la réforme ne sont pas discutées », a-t-il ajouté.

« Quand y aura-t-il des prêtres et des diaconesses mariés [dans l'Église] ? », demande l'interviewer.

« Les prêtres mariés viendront en premier, puis le diaconat pour les femmes », a affirmé Mgr Kräutler. « Les femmes prêtres seront l'étape suivante.

Lorsque l'interviewer a fait remarquer que le pape Jean-Paul II avait enseigné que les femmes ne pouvaient pas être prêtres, Mgr Kräutler a déclaré : « Malheureusement, le pape polonais ne s'est pas rendu compte que les femmes ont une position complètement différente aujourd'hui ».

« Autrefois, il n'y avait même pas de femmes qui étudiaient la théologie », a-t-il poursuivi. « Aujourd'hui, le monde est différent. Nous avons besoin de femmes, y compris dans les ministères [ordonnés]. Il est inacceptable que des hommes très âgés créent une théologie des femmes ».

Le pape Jean-Paul II a confirmé l'enseignement de l'Église, qui fait autorité, selon lequel seuls des hommes peuvent être ordonnés. prêtres dans sa lettre apostolique Ordinatio Sacerdotalis, dans laquelle il déclarait que « en vertu de ma mission de confirmer mes frères (cf. Lc 22,32), [...] l'Église n'a en aucune manière le pouvoir de conférer l'ordination sacerdotale à des femmes et que cette position doit être définitivement tenue par tous les fidèles de l'Église. »

Dans une réponse à une question qui lui fut posée dans des dubia, le cardinal Joseph Ratzinger, qui était à la tête de la Congrégation de la Doctrine de la Foi (CDF) à l'époque, confirmait que cet enseignement de Jean-Paul II « exige un assentiment définitif parce qu'elle est fondée sur la Parole de Dieu écrite, qu'elle a été constamment conservée et mise en pratique dans la Tradition de l'Église depuis l'origine et qu'elle a été proposée infailliblement par le Magistère ordinaire et universel [...] ». Le cardinal Gerhard Müller, qui dirigeait auparavant la CDF, a également insisté sur le fait qu'aucun pape, synode ni concile » ne peut rendre possible l'ordination de femmes évêques, prêtres ou diacres ».

Kräutler a déclaré que les cardinaux Joseph Ratzinger (futur pape Benoît XVI) et Jean-Paul II se sont opposés à la théologie de la libération hétérodoxe adoptée par Kräutler et certains de ses plus proches alliés parce qu'ils ne l'ont « jamais comprise ».

Le prélat a réitéré son point de vue selon lequel les populations indigènes de la région amazonienne, où il a été évêque pendant plus de 30 ans, ne comprennent pas le concept du célibat. Il a raconté que lorsqu'il a dit aux villageois indigènes qu'il n'était pas marié lorsqu'il était jeune évêque, il a reçu des regards étranges « parce que le concept de célibat ne correspond pas à la réalité de leur vie ».

Lorsqu'il est devenu plus âgé, il a « eu recours à un "mensonge blanc" » et prétendit que sa « femme était loin, très loin. »

« Les villageois ont trouvé dommage que je sois venu seul. Mais au moins, il n'y a plus eu de réactions étranges ».

Il a déclaré que pour lutter contre le manque de prêtres dans la région amazonienne et permettre à la population d'assister à la Sainte Messe tous les dimanches, « des personnes éprouvées dans chaque paroisse » devraient être ordonnées « prêtres ou prêtresses ».

LIRE : Un théologien de la libération de 81 ans est l'architecte du Synode de l'Amazonie

Erwin Kräutler : L'évêque hétérodoxe d' « Amazonie »

Né à Koblach, en Autriche, Mgr Erwin Kräutler a été évêque du diocèse catholique de Xingu-Altamira, situé dans la forêt amazonienne au Brésil, de 1981 à 2015. Il a été l'un des principaux architectes du mouvement hétérodoxe 2019. Synode d'Amazonie.

Il a plaidé à plusieurs reprises en faveur de l'ordination de femmes et de l'ordination d'hommes mariés « ayant fait leurs preuves » (viri probati), affirmant que les autochtones « ne comprennent pas le célibat ».

Cependant, Rexcrisanto Delson, le petit-fils d'un ancien chaman indigène, a raconté LifeSiteNews en 2019 que les remarques de Mgr Kräutler sur le fait que les peuples indigènes ne comprennent pas le célibat sont « très offensantes » et « très racistes » pour lui.

« Ces personnes qui croient en de telles choses semblent avoir oublié le rôle des missionnaires tel qu'il était compris dans le passé, lorsque l'objectif principal était de convertir et de baptiser les gens — pour sauver leurs âmes », a déclaré M. Delson.

« Cet évêque [Mgr Kräutler] ne réalise pas que les indigènes ne comprennent pas le célibat parce que leur intellect n'a pas été nourri de la vérité de notre foi catholique », a-t-il poursuivi.

« Bien sûr, ils peuvent avoir du mal à accepter l'idée qu'un homme n'ait pas de femme parce que cela leur est étranger. Ils ne sont pas les premiers à penser ainsi. Je suis sûr que lorsque les prêtres et les missionnaires [belges] ont commencé à évangéliser mes ancêtres païens Igorot, ils se demandaient eux aussi pourquoi ces hommes n'avaient pas de femme. Pour eux, ce n'est pas naturel ».

« C'est précisément pour cela qu'il fallait leur enseigner le "surnaturel" de notre foi catholique ».

« C'est pourquoi l'Église doit s'efforcer d'élever l'intellect des indigènes au lieu de s'abaisser à leurs croyances et pratiques païennes. »

« Après avoir appris ce qu'est le sacerdoce et la signification du prêtre en tant que persona Christi, ils [les ancêtres païens de Delson] ont compris la vérité entourant le célibat », conclut-il.

* * *

Note de Pierre et les Loups : Mgr Kräutler est cet évêque qui se vantait de ne pas avoir baptisé une seule âme pendant ses 30 années de service.

« Je n’ai jamais baptisé un seul indien et je ne le ferai jamais » — Mgr Erwin Kräutler

Ainsi, l'évêque du synode amazonien, qui est là pour nous enseigner l'évangélisation des peuples, rejette le grand commandement et l'objectif fondamental de toute sa mission. Que fait-il là-bas ? Se contente-t-il d'être "gentil" et "d'accompagner" tout le monde ?

Sérieusement, s'agit-il d'une sorte de blague de mauvais goût ?

Pas étonnant que 80% de l'Amazonie soit pentecôtiste. Avec de tels évêques, nous tuons la foi.

Sources : marklambert.blogspot.com et diakonos.be

Notez cet article :
(9 notes reçues)
7/1012345678910

Cet article m'inspire...


de la joie
0


du courage
0


de la tristesse
39


de la peur
1


de la colère
12

Commenter Imprimer

Commentaires des internautes

Remarque : Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Commentaire laissé par Tonard le

Grande tristesse concernant les paroles et les actes de cet évêque qui sème la division au sein de l'Eglise en refusant sa première mission d'évangéliser et baptiser le peuple qui lui est confié conformément aux Canons de l'Eglise Catholique Romaine.

Répondre à un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site et ne servira pas à vous envoyer de publicité. Elle sert uniquement à vous prévenir en cas de réponse. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 7 + 5 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Un évêque hétérodoxe du synode d'Amazonie affirme que l'Église « ne peut pas revenir » à l'époque d'avant le pape François.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 7 + 5 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Articles similaires

Les évêques catholiques d’Ukraine demandent au Pape François de consacrer la Russie au Cœur Immaculé de Marie

Campagne Québec-Vie - le

1.577 lectures 3 commentaires

Les évêques catholiques romains d'Ukraine ont demandé au Pape François de « consacrer » la Russie et l'Ukraine au Cœur Immaculé de Marie, « comme l'a demandé la Sainte Vierge à Fatima », afin de mettre un terme au conflit actuel.

Lire la suite

Les détraqués sexuels polluant l'Eglise : une conséquence de la perversion soixante-huitarde

le

2.055 lectures 7 commentaires

En ces jours, l'information sensationnelle et bouleversante dans le monde des médias, c'est le scandale de l'Église Catholique concernant la maltraitance des enfants par son clergé. L'attaque par les médias et les journalistes consiste à dépeindre le Pape et l'Eglise Catholique qu'il conduit, comme « l'épicentre de la violence sexuelle sur les jeunes. » Dans ce petit article je tiens à expliquer aux lecteurs ce qui se passe dans le monde aujourd'hui, comment le Pape et l'Eglise sont blâmés et ridiculisés et ce qu'ils font dans le monde actuel. Ceux qui ignorent ce qui se passe de nos jours dans le monde - particulièrement depuis la révolution sexuelle qui s'est installée dans notre société dans les dernières années du deuxième millénaire - pourraient penser que le Pape, le chef de l'Eglise catholique, les évêques et prêtres célibataires proches de lui, sont à blâmer pour tous les scandales sexuels dans le monde et particulièrement ceux de pédophilie.

Lire la suite

Un synode pour saper la foi catholique ? Les propos cinglants du cardinal Müller

le

1.716 lectures 5 commentaires

Le cardinal Müller déclare que le synode du Pape François est une « prise de contrôle hostile de l'Église » dans un entretien explosif.

Lire la suite