Les vandales pro-avortement taguent des affiches pro-vie, rendant le message encore plus puissant


Commentaires (0)

Catégorie : Vie, Famille & Mariage

Auteur : LifeSiteNews

Nombre de consultations : 815

6 septembre 2019 (LifeSiteNews) — Difficile de passer inaperçu. Les automobilistes roulant dans le nord de Chicago sur Ashland Avenue ont pu apercevoir un immense panneau d'affichage avec la photo d'un très beau bébé.

Elle a les yeux fermés. Elle est enveloppée dans une chaude couverture en tricot. Une main avec de tout petits doigts repose sur la couverture grise tandis que son autre main touche son visage. Elle a les cheveux blonds clairs.

Sur cette affiche sont écrits les mots suivants : « Un bébé est un bébé ! Qu'il soit déjà né ou pas encore né. »

Un texte plus petit dans un coeur rouge se lit comme suit : « Battement de coeur : 18 jours à compter du moment de la conception. »

Tout est si beau et vrai.

Mais ça l'est moins pour les défenseurs de l'avortement. Quelqu'un a décidé de vandaliser le panneau d'affichage et de modifier le message.

Sur le beau visage du bébé, les vandales ont peint en noir à la bombe les mots : « Mon corps, mon choix » (ndtr, suivi du texte « L'association ProLife ruine des vies » — sic !).

Ils ont probablement omis de remarquer l'extrême ironie qui consiste à peindre ce slogan éculé des défenseurs de l'avortement sur le visage du bébé. Il est tout à fait évident que ce bébé possède son propre « corps » et qu'elle n'est pas le « corps » de sa mère. Le bébé a son propre cerveau, son propre cœur, son propre ADN complètement distincts de ceux de sa mère. En fait, la mère et le bébé peuvent même avoir des groupes sanguins différents. Et, si la mère est enceinte d'un enfant de sexe masculin, l'organe de reproduction du fœtus ne peut en aucun cas appartenir au « corps » de celle-ci.

Les horribles mots peints à la bombe sur le beau visage du bébé révèlent à quel point il est contestable et même totalement absurde de prétendre que le corps du bébé est en quelque sorte le « corps » de sa mère, qui peut en user comme bon lui semble.

En fait, je pense que les vandales ont rendu le panneau d'affichage pro-vie encore plus percutant. Les automobilistes qui empruntent la route et voient ce beau bébé affublé d'horribles paroles pro-avortement devront admettre que la photo et les mots ne correspondent pas.

Ils vont commencer à remettre en question leur propre position sur l'avortement. Et, s'ils sont honnêtes, ils devront admettre qu'il y a peut-être quelque chose qui cloche terriblement dans tout ce mouvement pro-avortement, car il est évident que ce bébé possède son propre corps.

Beaucoup finiront par réaliser qu'ils sont en accord avec l'affirmation du panneau d'affichage selon laquelle « un bébé est un bébé », que ce bébé soit « né » ou « pas encore né. »

Pete Baklinski pour LifeSiteNews

Notez cet article :
0/1012345678910

Cet article m'inspire...


de la joie
8


du courage
16


de la tristesse
7


de la peur
1


de la colère
0

Commenter Imprimer

Commentaires des internautes

Remarque : Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site et ne servira pas à vous envoyer de publicité. Elle sert uniquement à vous prévenir en cas de réponse. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
@

Souhaitez-vous être tenu informé des réponses apportées à votre commentaire ?

Veuillez résoudre le calcul suivant : 10 - 5 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Les vandales pro-avortement taguent des affiches pro-vie, rendant le message encore plus puissant.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 10 - 5 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Articles similaires

Un puissant antidote

Mark Mallett - le

1.133 lectures 1 commentaire

Sommes-nous entrés dans ces temps d'apostasie, tels que décrits par saint Paul au chapitre 2 de sa lettre aux Thessaloniciens, qui doivent aboutir à l'émergence de « l'Homme de péché » ? [1] C'est une question importante, car notre Seigneur lui-même nous a commandé de « veiller et prier ». Même le Pape saint Pie X évoquait cette possibilité, compte tenu de la propagation de ce qu'il appelait une « maladie tellement profonde et grave » qui menace les fondements de la civilisation humaine...

Lire la suite

Le message du Père à Sœur Eugénie Elisabeth Ravasio

le

562 lectures 0 commentaire

« Mon Dieu c'est mon Père ! » Voilà le cri qui devient de plus en plus fréquent, les hommes reconnaissent Dieu tel que leur Père. Voilà pourquoi nous sentons le devoir de diffuser ce message que Dieu-Père a donné au monde entier, au moyen d'une créature qui l'a aimé de tout son coeur, Soeur Eugène Elisabeth Ravasio. Le message a été reconnu valable par l'Église, après dix ans de minutieuses études.

Lire la suite

Message de Notre-Dame d'Akita (1973 - 1981) Un terrible avertissement

le

2.604 lectures 1 commentaire

« Si les hommes ne se repentent pas et ne s'amendent pas par eux-mêmes, le Père infligera un châtiment terrible à toute l'humanité. Ce sera un châtiment plus grand que le déluge, comme on n'aura jamais vu avant. Un feu tombera du ciel et va faire disparaître une grande partie de l'humanité, les bons comme les mauvais, n'épargnant ni les prêtres ni fidèles. Le survivants se trouveront si désolés qu'ils envieront les morts.

Les seules armes qui vous resteront, seront le Rosaire et le Signe laissé par mon Fils. Chaque jour, récitez les prières du Rosaire. Avec le Rosaire, priez pour le Pape, les évêques et les prêtres. Le travail du diable s'infiltrera même dans l'Église de manière que l'on verra des cardinaux s'opposer à des cardinaux, et des évêques à d'autres évêques. »

Lire la suite