Le Pape et la Passion de l'Eglise


Commentaires (5)

Catégorie : Église et papauté

Nombre de consultations : 2.120

Le livre bleu du Père Stefano Gobbi est très éclairant pour comprendre la crise que traverse l'Église aujourd'hui, ainsi que la nécessité de rester fidèles au Saint Père, quelles que soient ses faiblesses ou nos incompréhensions. Nous ne devons pas critiquer ni juger le Pape François, qui a une très lourde responsabilité et un très dur combat à mener, mais prier inlassablement pour lui, et méditer dans notre cœur ce que nous ne comprenons pas ou ce qui nous scandalise, comme le faisait Marie quand arriva la Passion de son Fils.

Nous devons aider le Pape. Nous devons rester avec lui comme nous le ferions avec notre propre père.

— Cardinal Robert Sarah, 16 mai 2016, Lettres du Journal de Robert Moynihan

L'Église est représentée sur la terre par le Vicaire du Christ, c'est-à-dire le pape. Et qui est contre le pape est ipso facto hors de l'Église.

— Cardinal Robert Sarah, Corriere della Sera, 7 octobre 2019 ; La Croix

Première publication sur ce blog le 3 janvier 2020

Un moment viendra où cette fausse église s'effondrera comme un château de sable, en emportant tous ceux qui s'y trouveront, et ils seront nombreux. Seule restera la véritable Église, une Église purifiée, en apparence anéantie, que le Seigneur ressuscitera et fera entrer dans Son ère de paix.

Lire : Le jour où Joseph Ratzinger a prédit l'avenir de l'Église

Celui qui vous écoute m'écoute ; celui qui vous rejette me rejette...

Lc 10: 16

Ce n'est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu'on entrera dans le royaume des Cieux, mais c'est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux. Ce jour-là, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, n'est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?” Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal !” Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s'est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s'est écroulée, et son écroulement a été complet. »

Mt 7: 21-27

Cette compilation de citations a été reprise du site magazinelavoixdedieu.wordpress.com. Vous pouvez commander le livre bleu « Aux Prêtres, les fils de prédilection de la Vierge » sur le site Mouvement Sacerdotal Marial.

Le Pape souffre et prie. Mon Eglise est devenue pire qu'un désert.
Le Pape (…) c'est lui qui devra porter la Croix au milieu de la plus grande tempête de l'Histoire.

— Message du 28 août 1973

Le Pape, si seul pour porter la Croix de l'Eglise ; (…) viendra le moment où, comme Jésus sur la voie du Calvaire, il sera comme abandonné de tous.

— Message du 23 septembre 1973

Pour mon Eglise, c'est véritablement l'heure du pouvoir des ténèbres.
A Fatima, J'ai annoncé de tels moments pour le Saint Père, mais Je lui ai promis aussi ma spéciale assistance et défense.

— Message du 30 octobre 1973

Vous devrez être appelés à souffrir de plus en plus, parce que cette véritable apostasie de l'Évangile deviendra, un jour, générale dans l'Église, avant la purification libératrice.

— Message du 9 juillet 1975

Pour mon Église, l'heure de la désolation et de l'abandon est arrivée.

Elle sera abandonnée surtout par beaucoup de ses ministres et par beaucoup de ses enfants. Elle sera raillée, trahie, livrée aux mains de ceux qui sont ses ennemis et qui veulent la détruire. Certains de ses ministres eux-mêmes la remettront aux mains des bourreaux.

Préparez-vous avec Moi à vivre ces moments : tout a déjà été décidé par le Père. C'est le calice que vous devez boire jusqu'à la lie.

Vous aussi, vous serez raillés, trahis et persécutés avec le Vicaire de mon Fils, le Pape. Beaucoup devront offrir leur vie et répandre leur sang. Les autres resteront pour se consumer en holocauste, en vivant les moments de grandes souffrances qui s'annoncent pour la purification de la terre. Vous serez ainsi ma lumière dans la grande ténèbre.

Mais cette très dure épreuve durera peu, mes fils bien-aimés. Par une de mes particulières interventions de Maman, ces heures seront abrégées. (…) »

— Message du 25 novembre 1975

Le pape vous a donné le signal de ce réveil moral.
ÉCOUTEZ-LE, DÉFENDEZ-LE, CONSOLEZ-LE.

— Message du 11 février 1976

Aujourd'hui celui qui n'est pas avec le Pape ne réussira plus à demeurer dans la Vérité.
Ne tomberont jamais ceux qui sont toujours avec le Pape.

— Message du 7 août 1976

L'Église sera comme submergée par l'erreur qui sera admise et propagée ; l'apostasie qui, dès maintenant, se répand comme une tache d'huile, atteindra son point culminant. Les Pasteurs et le troupeau confié à leurs soins seront frappés ; pour un temps, le Seigneur permettra que l'Église soit comme abandonnée de Lui.

— Message du 10 février 1978

Ne négligez jamais la prière de la liturgie des Heures, votre méditation quotidienne, ni les visites fréquentes à Jésus présent dans l'Eucharistie. Que le sacrifice de la Sainte Messe soit vécu intérieurement par vous dans la vie comme au moment de sa célébration. C'est surtout à l'autel que chacun de vous est assimilé à Jésus crucifié. Ne négligez jamais la récitation du chapelet, cette prière que J'aime d'un amour de prédilection et que, du Ciel, Je suis venue vous demander.

— Message du 11 février 1978 : Maintenant, vous devez vous préparer

Oh ! Église, Corps mystique de mon Jésus, dans ton douloureux chemin vers le Calvaire, tu es parvenue à la onzième station et tu te vois écartelée et déchirée dans tes membres de nouveau crucifiés !

— Message du 11 février 1979

J'ai demandé plusieurs fois cette consécration [de la Russie] à ma fille Lucie (…) cette consécration me sera faite lorsque des événements sanglants seront désormais en voie de réalisation.

— Message du 25 mars 1984

Il existe une tactique subtile et diabolique, tramée secrètement par la franc-maçonnerie, qui est employée aujourd'hui vis-à-vis du Saint-Père pour tourner en ridicule sa personne et son action et pour rendre vain son Magistère.

— Message du 11 juin 1988

L'Église. Les forces ténébreuses du mal l'assaillent désormais de toutes parts. Les obscurs complots tramés par la franc-maçonnerie, avec l'aide de ses nombreux adeptes qui se sont introduits au sommet de l'Église, ont réussi à paralyser son action et à éteindre son ardeur apostolique. Beaucoup, même parmi les Pasteurs eux-mêmes, languissent dans l'aridité et la tiédeur, tandis que ma Fille très aimée vit l'heure de son agonie. Je me place aux côtés de l'Église, ma Fille, pour vivre avec elle les moments douloureux de son agonie et de son grand abandon, pour goûter l'amertume de son calice, pour partager ses souffrances, pour participer à toutes ses blessures profondes.

— Message du 15 août 1988

La tâche de la Bête noire, c'est-à-dire de la Franc-maçonnerie, est de combattre, de manière sournoise mais tenace, pour empêcher les âmes de parcourir cette route indiquée par le Père et par le Fils et illuminée par les dons de l'Esprit. En effet, si le Dragon rouge cherche à conduire toute l'humanité à se passer de Dieu, à le nier, si dans ce but, il répand l'erreur de l'athéisme, le but de la Franc-maçonnerie n'est plus de nier Dieu, mais de le blasphémer. Vous comprenez maintenant comment, en ces temps, à l'encontre de l'attaque terrible et rusée de la bête noire, c'est-à-dire de la Franc-maçonnerie, mon Coeur Immaculé devient votre refuge et la route sûre qui vous conduit à Dieu.

— Message du 3 juin 1989

La bête à deux cornes, semblable à un agneau, indique la Franc-maçonnerie infiltrée au sein de l'Église, c'est-à-dire la Franc-maçonnerie ecclésiastique, qui s'est diffusée surtout parmi les Membres de la Hiérarchie. Cette infiltration maçonnique, à l'intérieur de l'Église, vous a déjà été prédite par Moi à Fatima, lorsque Je vous ai annoncé que Satan s'introduirait jusqu'au sommet de l'Église. Le but de la Franc-maçonnerie ecclésiastique est, par contre, de détruire le Christ et son Église, en construisant une nouvelle idole, c'est-à-dire un faux Christ et une fausse Église. Alors la Franc-maçonnerie cherche à détruire le fondement de l'unité de l'Église par l'attaque sournoise et insidieuse du Pape. Elle ourdit le complot de la dissension et la contestation à l'égard du Pape ; elle soutient et récompense ceux qui le méprisent et lui désobéissent ; elle propage les critiques et les oppositions des Évêques et des théologiens. Ainsi le fondement même de l'unité de l'Église est démoli et l'Église en est de plus en plus déchirée et divisée. Qu'on revienne dans vos Églises à de fréquentes heures d'adoration publique et de réparation envers le très Saint Sacrement de l'autel.

— Message du 13 juin 1989

Mon troisième secret, que J'ai révélé ici aux trois enfants à qui Je suis apparue et qui jusqu'à présent ne vous a pas encore été dévoilé, sera rendu manifeste à tous par le déroulement même des événements. L'Église connaîtra l'heure de sa plus grande apostasie ; l'homme inique s'introduira dans son intérieur et siègera dans le Temple même de Dieu, pendant que le petit reste qui demeurera fidèle sera exposé aux plus grandes épreuves et persécutions.

— Message du 13 mai 1990

La grande épreuve est venue pour votre Église.

On a continué à répandre les erreurs qui ont engendré la perte de la foi. Beaucoup de Pasteurs n'ont pas été attentifs, ni vigilants ; ils ont permis à tant de loups rapaces, travestis en agneaux, de s'introduire dans le troupeau pour y porter désordre et destruction. Combien est grande votre responsabilité, ô Pasteurs de la Sainte Église de Dieu ! On continue à marcher sur le chemin de la division envers le Pape et du refus de son Magistère ; en secret se prépare même un vrai schisme, qui pourra bientôt devenir ouvert et proclamé. Alors restera seulement un petit reste fidèle, que Je garderai dans le jardin de mon Coeur Immaculé.

Le châtiment, prédit par Moi à Fatima, et contenu dans cette partie du secret qui ne vous a pas encore été révélé, est sur le point d'éclater. Le grand moment de la Justice divine et de la Miséricorde est venu pour le monde.

— Message du 15 novembre 1990

Comme Maman Je suis auprès de l'Église, ma Fille très aimée. En ces temps, l'Église est appelée à vivre les heures de l'agonie de Gethsémani ; les heures de la passion rédemptrice, les heures de sa sanglante immolation sur le Calvaire. Au début de cette nouvelle année, sur la voie du Calvaire, Je rencontre tous mes fils : le Pape, que J'aime particulièrement, que Je guide et défends, les Évêques, les Prêtres, les religieux et les fidèles. Quelle pesante Croix doivent porter aujourd'hui ces très chers fils bien-aimés ! La Croix de l'apostasie et du manque de foi ; la Croix des péchés et des innombrables sacrilèges ; la Croix de l'abandon et du refus ; La Croix de la condamnation et de la crucifixion. Le moment est proche pour mon Église de l'effusion du sang et de sa sanglante immolation. Particulièrement en ces temps, Je suis toujours auprès de ma Fille souffrante et agonisante, comme Je l'ai été sous la Croix, sur laquelle Jésus fut immolé pour notre rédemption.

— Message du 1er janvier 1991 :

Aussi dans l'Église, la Ténèbre descendra encore plus dense et réussira à envelopper toute chose. Les erreurs se répandront davantage et beaucoup s'éloigneront de la vraie foi. L'apostasie débordera comme une épidémie : en seront frappés Pasteurs et troupeaux qui leur sont confiés. Partout sur terre, l'Église aura beaucoup à souffrir, Elle, ma pauvre Fille agonisante et crucifiée. La contestation contre le Pape se fera plus forte : théologiens, Évêques, Prêtres et fidèles s'opposeront ouvertement à son Magistère. Mon Pape se sentira toujours plus seul, tandis qu'il se verra abandonné, critiqué et raillé par beaucoup. Mais ayez grande confiance et patience. Soyez forts dans la foi et l'espérance.

— Message du 1er janvier 1992

Pour parvenir à ces cieux nouveaux et à cette terre nouvelle, il faut passer à travers la douloureuse et sanglante épreuve de la purification, de la grande tribulation et du châtiment. Mes fils de prédilection et mes enfants consacrés à mon Cœur Immaculé, écoutez les paroles de votre céleste Maman, qui doucement vous prépare et vous conduit à vivre ces événements, parce qu'à présent sont arrivés les temps qui vous ont été prédits par le prophète Zacharie.

« Oracle du Seigneur. Je frapperai le berger et le troupeau sera tout dispersé ; alors je tournerai la main vers les faibles. Oracle du Seigneur. »

— Message du 22 novembre 1992

La grande épreuve est arrivée pour l'Église, tellement violée par les esprits du mal, si divisée dans son unité et obscurcie dans sa sainteté. Voyez comme l'erreur, qui la conduit à la perte de la vraie foi, se répand en elle. L'apostasie se propage partout. Pour l'Église surtout, l'heure de la grande épreuve est arrivée, parce qu'elle sera ébranlée par le manque de foi, obscurcie par l'apostasie, blessée par les trahisons, abandonnée par ses enfants, divisée par les schismes, possédée et dominée par la franc-maçonnerie, rendue terre fertile d'où surgira l'arbre mauvais de l'homme malfaisant, de l'antéchrist, lequel instaurera son règne en son intérieur.

— Message du 1er janvier 1993

Satan a réussi à entrer dans l'Eglise, le nouvel Israël de Dieu. Il y est entré par la fumée de l'erreur et du péché, de la perte de la foi et de l'apostasie, du compromis avec le monde et de la recherche des plaisirs. Il a réussi en ces années à séduire des évêques et des prêtres, des religieux et des fidèles. Les forces maçonniques sont entrées dans l'Eglise d'une manière rusée et cachée, et elles ont établi leur forteresse dans le lieu même où vit et travaille le Vicaire de mon fils Jésus. Vous vivez les années sanglantes de la bataille parce que la grande épreuve est arrivée à présent pour tous.

— Message du 13 mai 1993

Je vous annonce maintenant que le temps de la grande épreuve est arrivé, parce que, en ces années, tout ce que Je vous ai prédit se réalisera. L'apostasie et le grand schisme dans l'Église sont sur le point de s'accomplir, et le grand châtiment que Je vous ai prédit en cet endroit est désormais à vos portes. Le feu du ciel descendra et une grande partie de l'humanité sera détruite. Ceux qui y survivront envieront les morts, parce que, partout, il y aura désolation, mort et ruine.

— Message du 15 septembre 1993

Satan est entré aussi au sein de l'Eglise ; il a réussi à en ternir la splendeur. Par les ténèbres du péché, il a terni la splendeur de sa sainteté ; par la plaie de la division, il a attenté à la force de son unité ; par la confusion des erreurs, il l'a frappée dans l'annonce de la Vérité. Ma pauvre fille si malade !
Vous vivez les années où Satan domine en vainqueur assuré ; voilà pourquoi elles sont aussi les années de mon triomphe. Ma lumière resplendira de plus en plus forte au fur et à mesure que vous entrerez davantage dans les moments décisifs de la bataille.

— Message du 8 décembre 1993

Grande est ma préoccupation parce que mon Eglise est à la merci des forces du mal, qui la menacent et qui tentent de la détruire dans son sein. La franc-maçonnerie, avec son pouvoir diabolique, a établi son centre au cœur même de l'Eglise, où réside le Vicaire de mon fils Jésus ; c'est de là qu'elle répand son influence maléfique dans toutes les parties du monde. L'Eglise sera encore à présent trahie par les siens ; elle sera cruellement persécutée et conduite au gibet. Je vois que la persécution sanglante est à présent à votre porte ; combien d'entre vous seront dispersés par le vent impétueux de cet épouvantable ouragan.

— Message du 31 décembre 1993

Je suis particulièrement aux côtés de l'Eglise en ces derniers temps, où elle doit vivre les heures sanglantes de sa purification et de la grande tribulation. Pour elle aussi doit s'accomplir le dessein du Père céleste, c'est ainsi qu'elle est appelée à gravir le calvaire de son immolation. Ma fille très aimée sera frappée et blessée, trahie et dépouillée, abandonnée et conduite au gibet, sur lequel elle sera crucifiée. Dans son sein entrera l'homme inique, qui portera à son apogée l'abomination de la désolation, prédite par les divines Ecritures. Ne perdez pas courage, mes fils bien-aimés. Que votre confiance soit forte !

— Message du 1er janvier 1994

A la domination de Satan qui s'étend, à l'esclavage du péché qui assujettit tant de mes enfants ; au mal qui verse son venin dans les cœurs ; aux embûches de la franc-maçonnerie qui réussit à s'infiltrer partout ; au culte satanique qui se développe, répondez par la prière du saint Rosaire. L'heure du calvaire a sonné pour l'Eglise, appelée à s'offrir en holocauste et à être immolée sur la croix de son martyre sanglant.

— Message du 1er mai 1994

Lorsque l'homme inique sera entré dans son sein et qu'il portera à son achèvement l'abomination de la désolation, qui atteindra son apogée dans l'horrible sacrilège, tandis que la grande apostasie se sera répandue partout, alors mon Cœur Immaculé recueillera le petit reste fidèle qui, dans la souffrance, la prière et l'espérance, attendra le retour de mon fils Jésus dans la gloire.

Mon message est un message apocalyptique, parce que vous êtes arrivés au cœur de ce qui vous a été annoncé dans le dernier livre si important de la divine Ecriture.

— Message du 13 mai 1994

Il en a été ainsi de même pour l'Eglise, corps mystique de mon fils Jésus. Durant son cheminement terrestre, dans le cours de son histoire chargée de douleur et de sang, que de fois mon âme a été transpercée par une épée ! Mais c'est surtout en ces derniers temps que votre céleste Maman à l'âme transpercée par d'immenses douleurs.

Aussi, comme une Maman préoccupée, j'interviens pour la conduire sur le chemin de la conversion et de la pénitence, du retour au Seigneur et de son salut. Mais, mes interventions extraordinaires ne sont pas écoutées. Au contraire, elles sont souvent combattues et ouvertement refusées.

Mon âme est transpercée tandis que je vois mon Eglise abattue sous le poids d'une douloureuse agonie. En elle, se répandent de plus en plus les erreurs qui conduisent à la perte de la foi ; le péché séduit les esprits et les cœurs de tant de mes enfants.

Mon Pape est de plus en plus isolé, tourné en dérision, critiqué et abandonné ; beaucoup d'Evêques et de Prêtres parcourent le chemin de l'infidélité et languissent comme des lumières éteintes ; tant de loups rapaces, travestis en agneaux, entrent dans le bercail de mon Fils Jésus pour y perpétrer un carnage. L'Eglise est appelée à présent à vivre les heures de sa passion et de sa cruelle immolation.

— Message du 15 septembre 1994

Je vous ai aussi prédit la crise si grave qui surviendrait dans l'Eglise à cause de la grande apostasie qui l'envahirait en raison de la diffusion de plus en plus vaste des erreurs, de sa division intérieure, de l'opposition au Pape et du refus de son Magistère. Ma fille très aimée doit vivre à présent les heures de son agonie et de sa douloureuse passion ; elle sera abandonnée par tant de ses enfants. Le vent impétueux de la persécution s'abattra sur elle et tant de sang sera versé aussi de la part de mes fils de prédilection [les prêtres].

— Message du 13 octobre 1994

Je suis une Mère douloureuse lorsque je vois l'Eglise, ma fille très aimée, accablée sous la croix d'une très douloureuse agonie. Combien la renient et la trahissent ! Combien l'abandonnent et la condamnent ! Combien la méprisent et la crucifient ! Parmi eux, se trouvent aussi de mes fils de prédilection : Evêques et Prêtres, qui répètent et renouvellent le geste de Judas qui trahit ou celui de Pierre qui renie, ou celui des Apôtres qui fuient par lâcheté. Vous êtes appelés à être les nouveaux Jean, qui restent avec moi sous la Croix, sur laquelle l'Eglise est encore crucifiée et immolée pour le salut du monde.

— Message du 31 décembre 1994

Je suis la Mère de la Miséricorde. C'est à moi qu'a été confiée la tâche maternelle d'assister l'Eglise à l'heure de sa plus grande souffrance, puisqu'elle doit gravir le Calvaire de son immolation et de son martyre. Mon action miséricordieuse, je l'exercerai en l'aidant à porter la croix de la trahison et de l'abandon, lorsque l'apostasie deviendra générale et qu'en elle entrera l'homme inique, prédit par la divine Ecriture et qui portera en son sein l'abomination de la désolation.

Mon action miséricordieuse deviendra encore plus forte lorsque mes fils seront persécutés et emprisonnés, torturés et conduits au martyre. Je me manifesterai alors à eux d'une manière extraordinaire, selon un dessein mystérieux, que mon Cœur Immaculé a établi depuis longtemps déjà dans tous ses détails.
Plus vous entrez dans le temps de l'épreuve purificatrice, plus aussi vous sentirez fortement ma présence maternelle et miséricordieuse.

— Message du 1er janvier 1995

Mon secret concerne l'Eglise. Dans l'Eglise arrivera à son terme la grande apostasie, qui se répandra dans le monde entier ; le schisme s'accomplira dans un abandon général de l'Evangile et de la vraie foi. En elle entrera l'homme inique, qui s'oppose au Christ et qui portera en son sein l'abomination de la désolation, en accomplissant ainsi l'horrible sacrilège dont a parlé le prophète Daniel (Mt 24,15).

— Message du 11 mars 1995

Beaucoup de pages, contenues dans l'Apocalypse de saint Jean, vous ont déjà été expliquées par moi. Je vous ai surtout indiqué la grande bataille qui se déroule entre la Dame vêtue de soleil et le dragon rouge, aidé par la bête noire, c'est-à-dire par la franc-maçonnerie. Je vous ai révélé aussi les embûches rusées et diaboliques qui vous sont tendues par la franc-maçonnerie, qui est entrée dans le sein de l'Eglise et qui a établi le centre de son pouvoir là où Jésus a établi le centre et le fondement de son unité. Ne vous troublez pas ; car, cela fait partie du mystère d'iniquité, que l'Eglise connaît depuis sa naissance. En effet, même dans le Collège apostolique est entré Satan, qui a poussé Judas, un des douze, à devenir le traître. En votre temps, le mystère de l'iniquité se manifeste dans toute sa terrible puissance.

— Message du 5 août 1995

Jésus a fondé son Eglise sur le roc sûr de l'apôtre Pierre. C'est à Pierre que Jésus a confié la mission d'être le fondement de l'Eglise et de garder toute sa vérité. Il a prié pour Pierre, pour que sa foi reste intègre dans le cours de toute l'histoire humaine. Il a donné à Pierre la garantie assurée de sa victoire :

Les puissances de l'enfer ne prévaudront pas. La mission confiée à Pierre est transmise à ses successeurs. Le Pape devient ainsi aujourd'hui le fondement sur lequel s'établit l'Eglise, le centre vers lequel converge sa charité et l'assurance de maintenir toujours intègre le dépôt de la foi.

Les puissances de l'enfer ne prévaudront pas, même si Satan s'est déchaîné en semant divisions et schismes, des lacérations profondes qui ont brisé l'unité de l'Eglise, corps mystique de mon fils Jésus. Toutes les diverses confessions chrétiennes, qui, au cours des siècles, se sont séparées de l'Eglise Catholique, représentent une victoire de l'adversaire contre l'unité de l'Eglise, voulue par le Christ et demandée au Père avec ardeur. On cherche à présent à remédier à toutes ces erreurs, en marchant sur le chemin de la réconciliation et de l'œcuménisme. Mais la réunification de toutes les confessions chrétiennes dans l'Eglise Catholique adviendra avec le triomphe de mon Cœur Immaculé dans le monde.

Les puissances de l'enfer ne prévaudront pas, même si mon adversaire s'est déchaîné pour vous conduire à la rupture de la charité. C'est pourquoi il attaque avec violence le Pape, qui préside à toute la charité de l'Eglise. C'est ainsi que la division s'est introduite dans l'édifice même de l'Eglise Catholique. C'est surtout dans les divisions qui opposent souvent des évêques à d'autres évêques, des prêtres à d'autres prêtres, des fidèles à d'autres fidèles que Satan a réussi à construire son triomphe. Mais les puissances de l'enfer ne prévaudront pas ; car après la période douloureuse de la purification et de la grande tribulation, l'Eglise resplendira dans toute sa lumière de charité, d'unité et de sainteté. Et ce sera un des plus grands bienfaits que mon amour maternel offrira à l'Eglise.

Les puissances de l'enfer ne prévaudront pas, même si l'on en est arrivé à présent à contester le Pape, à s'opposer à lui ouvertement et à refuser son Magistère. C'est ainsi que se répandent les erreurs, qui en écartent beaucoup de la vraie foi et que se propagent les sectes, qui attirent dans leur sein tant d'enfants de l'Eglise.

— Message du 22 février 1996 – Les puissances de l'enfer ne prévaudront pas

Ne crains pas, petit troupeau. Votre céleste Maman vous a fait le don de vous rassembler de toutes parts dans ma cohorte victorieuse. L'heure de la bataille décisive a sonné. Satan est à présent parvenu au sommet de son pouvoir ; et même dans l'Eglise il portera à son accomplissement ce que le Seigneur lui a permis de faire pour sa plus douloureuse purification. Les heures que vous vivez sont parmi les plus importantes, parce que tous les événements que je vous ai prédits vont s'accomplir.

— Message du 20 septembre 1996

* * *

Je vous invite à lire la partie avec le navire où la Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich décrit très bien la fausse église des ténèbres, celle de l'Antéchrist. Voici les passages importants (entre parenthèses mon interprétation) :

« Tout y est (dans cette fausse église) foncièrement mauvais ; c'est la communion des profanes. Je ne puis dire combien tout ce qu'ils font est abominable, pernicieux et vain. Ils veulent être un seul corps en quelque autre chose que le Seigneur. Il s'est formé un corps, une communauté en dehors du corps de Jésus qui est l'Église : une fausse église sans rédempteur, dont le mystère est de n'avoir pas de mystère.

C'est lorsque la science s'est séparée de la foi qu'ont pris naissance cette Église sans Sauveur, les prétendues bonnes œuvres sans la foi, la communion des incrédules ayant les dehors de la vertu, en un mot l'anti-église dont le centre est occupé par la malice, l'erreur, le mensonge, l'hypocrisie, la lâcheté, les artifices de tous les démons du siècle.

J'eus une vision où je vis les autres dans la fausse église... Ils étaient en grande intimité avec l'esprit qui y règne. Cette église est pleine d'immondices, de vanités, de sottise et d'obscurité. Presque aucun d'eux ne connaît les ténèbres au milieu desquelles il travaille. Tout y est pur en apparence : [mais] ce n'est que du vide. Elle est pleine d'orgueil et de présomption, et avec cela destructrice et conduisant au mal avec toute espèce de beaux dehors. Son danger est dans son innocence apparente.

Ils font et veulent des choses différentes : en certains lieux leur action est inoffensive ; ailleurs ils travaillent à corrompre un petit nombre de gens savants, et ainsi tous viennent ensemble aboutir à un centre, à une chose mauvaise par son origine, à un travail et à une action en dehors de Jésus-Christ pour lequel seul toute vie est sanctifiée et hors duquel toute pensée et toute action restent l'empire de la mort et du démon.

Je me trouvais dans un navire (l'Église attaquée de toutes parts, par des ennemis intérieurs et extérieurs) tout percé et j'étais couchée au fond, à la seule petite place qui fut encore intacte : les gens étaient assis sur les deux bords du navire (des catholiques menaçant d'abandonner l'Eglise à cause des scandales et des persécutions). Je priais continuellement pour qu'ils ne fussent pas précipités dans les flots ; cependant ils me maltraitèrent et me donnèrent des coups de pieds. Je voyais à chaque instant le navire au moment de couler et j'étais malade à mourir.

Je vois tant de traîtres ! Ils ne peuvent pas souffrir qu'on dise : "cela va mal". Tout est bien à leurs yeux pourvu qu'ils puissent se glorifier avec le monde !

Hélas, ils périront les abusés, dans l'instant même où "le petit reste" pénétrera dans l'enclos de Jérusalem (la Porte de la Miséricorde qui est en train de se fermer et qui mène vers l'Ère de Paix), là où pousse l'arbre de vie...

Je vis très distinctement... les erreurs, les égarements et les péchés innombrables des hommes, et avec quelle sottise et quelle méchanceté ils agissaient contre toute vérité et toute raison. Je vis des scènes de toutes espèces : je revis le navire en détresse, portant ces hommes convaincus de leur immense mérite et admirés aussi bien par d'autres, passer près de moi sur une mer dangereuse et je m'attendais à chaque instant à le voir périr. Je connaissais parmi eux des prêtres et je souffris de grand coeur pour les aider à venir à [la repentance].

Je priais toujours pour que ces malheureux débarquassent aussi mais à peine étais-je sur le rivage que le navire (la fausse église) coula à fond et aucun de ceux qui y étaient ne se sauva, ce qui me remplit de tristesse. Dans l'endroit où j'allais (à bord de la véritable Église après son triomphe et sa résurrection), il y avait une grande abondance de fruits (l'Ère de Paix). »

Notez cet article :
(1 note reçue)
1/1012345678910

Cet article m'inspire...


de la joie
11


du courage
62


de la tristesse
8


de la peur
1


de la colère
0

Commenter Imprimer

Commentaires des internautes

Remarque : Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Commentaire laissé par Bertrand Souchard le

Voici la dernière de François :

C’était annoncé depuis le mois de septembre. Début décembre, le pape François publiera un nouvel ouvrage, co-écrit avec le journaliste britannique Austen Ivereigh. Un temps pour changer – sous-titré Viens, parlons, osons rêver - entend confronter le monde à ses disfonctionnements, mis en lumière par le coronavirus. Selon le site britannique AP News, le cœur de ce livre de 150 pages consiste à présenter la vision pontificale d’un monde post-pandémie, « plus économiquement et écologiquement juste ». Une vision qui n’exclut pas, selon les premiers échos donnés par AP News à l’ouvrage, la critique acerbe des dirigeants populistes et des chrétiens qui les soutiennent. Sans donner d’exemple explicite, le Pape François fustige par exemple « les pays à majorité chrétienne où les dirigeants nationalistes-populistes cherchent à défendre le christianisme contre des ennemis perçus. ». Une critique à peine voilée de l’Amérique de Trump, qui prend une plus sérieuse envergure quand François entreprend de comparer ces dirigeants aux bien trop usitées « années 30 » : « Aujourd'hui, en écoutant certains des dirigeants populistes que nous avons aujourd'hui, je me souviens des années 1930, lorsque certaines démocraties se sont effondrées en dictatures apparemment du jour au lendemain. (…) Nous le voyons se reproduire maintenant dans des rassemblements où les dirigeants populistes excitent et haranguent les foules, canalisant leurs ressentiments et leurs haines contre des ennemis imaginaires pour détourner l'attention des vrais problèmes. ».

Black Lives Matter, cathos “superficiels” et migrants
Apportant également son soutien aux manifestations Black Lives Matter, qui ont ravagé des villes entières aux États-Unis cet été, le Pape François a également condamné les chrétiens refusant de se joindre à ce mouvement. « Ils ont transformé en bataille culturelle ce qui était en réalité un effort pour assurer la protection de la vie. ». Pour ces chrétiens-là, qui ne soutiennent pas BLM ou qui sont partisans de « dirigeants populistes » le Pape François n’a, semble-t-il, pas de mots assez durs. Allant même jusqu’à se permettre de remettre en question leur foi : « Les personnes superficiellement religieuses votent pour les populistes pour protéger leur identité religieuse, sans se soucier que la peur et la haine de l'autre ne puissent être réconciliées avec l'Évangile. ». Enfin, fidèle au discours qu'il tient depuis son élection au trône de Saint-Pierre en 2013, François a réitéré son appel à accueillir les migrants, d'où qu'ils viennent et sans conditions.

Répondre à un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site et ne servira pas à vous envoyer de publicité. Elle sert uniquement à vous prévenir en cas de réponse. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 4 + 4 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Le Pape et la Passion de l'Eglise.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 4 + 4 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Articles similaires

Le synode allemand contamine toute l'Église, sans que le Pape ne le freine

Diakonos.be - le

1.439 lectures 4 commentaires

Dans un récent entretien avec les directeurs des revues européennes de la Compagnie de Jésus, transcrit et publié par « La Civiltà Cattolica », le Pape François a dit ce qu'il pensait notamment du « chemin synodal » en Allemagne. Selon lui, « Le problème se pose lorsque la voie synodale vient des élites intellectuelles, théologiques, et est très influencée par des pressions extérieures », alors qu'en revanche, il faudrait le faire « avec les fidèles, avec le peuple ».

Lire la suite

Rome : le cardinal Müller déclare que le synode sur la synodalité est utilisé par certains pour préparer l'Église à accepter de faux enseignements

Belgicatho - le

932 lectures 8 commentaires

 « CITÉ DU VATICAN — Le cardinal Gerhard Müller, ancien préfet du Dicastère pour la doctrine de la foi, déclare que le Synode sur la synodalité n'est pas une assemblée épiscopale mais plutôt une réunion synodale anglicane et qu'il est utilisé par certains participants comme un moyen de préparer l'Église catholique à accepter des idéologies contraires à l'Écriture et à la Tradition. 

Lire la suite

L'Eglise face à un tournant

Mark Mallett - le

1.138 lectures 1 commentaire

QUELLE devrait être notre réponse personnelle à la confusion et à la division croissantes entourant le Pape François ?

Lire la suite