Pape François : de petits groupes idéologiques s'opposent aux bénédictions pour les personnes de même sexe ; L'Afrique ? un « cas particulier »


Commentaires (15)

Catégorie : Foi, doctrine & morale catholiques

Auteur : Belgicatho

Nombre de consultations : 1.121

Le pape François a "informé" les membres du Dicastère pour la doctrine de la foi (DDF) du Vatican le vendredi 26 janvier 2024 en ces termes que communique le « national catholic register » :

"Dans l'Église, il y a toujours eu de petits groupes qui manifestent des réflexions de nature schismatique", a déclaré le Pape. "Il faut les laisser continuer et disparaître... et regarder vers l'avenir."

Source : Belgicatho.be

Le pape François a suggéré que l'opposition à l'approbation par le Vatican des bénédictions non liturgiques pour les couples de même sexe provenait principalement de « petits groupes idéologiques », à l'exception de l'Afrique, qui, selon lui, constitue « un cas particulier ».

« Ceux qui protestent avec véhémence appartiennent à de petits groupes idéologiques », a déclaré François lundi dans une interview accordée au journal italien La Stampa, selon une traduction anglaise du journal Vatican News, géré par l'Église

Concernant les évêques d'Afrique, qui ont exprimé certaines des plus vives critiques à l'égard de telles bénédictions, le pontife a déclaré qu'ils constituent « un cas particulier » car « pour eux, l'homosexualité est quelque chose de 'laid' du point de vue culturel ; ils ne le tolèrent pas. »

Le Dicastère pour la doctrine de la foi (DDF), dirigé par le cardinal Víctor Manuel Fernández, a publié le 18 décembre 2023 une déclaration intitulée Fiducia Supplicans, qui a provoqué une réaction violente. La déclaration autorise les bénédictions pastorales « spontanées » pour les « couples de même sexe » et d'autres couples en « situation irrégulière », mais n'autorise pas les bénédictions liturgiques, la reconnaissance des unions civiles ou toute action qui ferait ressembler les bénédictions à un mariage.

Les évêques du monde entier sont divisés sur la manière de mettre en œuvre le document ou sur l'opportunité de le mettre en œuvre.

Le Symposium des conférences épiscopales d'Afrique et de Madagascar, qui représente l'ensemble des conférences épiscopales africaines, refuse de bénir les couples de même sexe. Dans un communiqué, il a déclaré que de telles bénédictions ne pourraient pas être réalisées sur le continent « sans s'exposer à des scandales ». 

Les conférences épiscopales de Hongrie et de Pologne ont également rejeté toute bénédiction pour les couples de même sexe, tout comme plusieurs autres évêques à travers le monde.

Alternativement, les présidents des conférences épiscopales d'autres pays, comme l'Autriche, l'Allemagne et l'Argentine, ont adopté la déclaration et l'opportunité de bénir les couples de même sexe. Certaines autres conférences épiscopales, comme celle des États-Unis, ont accepté la déclaration mais ont mis l'accent sur la nécessité de garantir que de telles bénédictions ne soient pas confondues avec un changement dans l'enseignement de l'Église.

François, dans son interview, a rejeté l'idée que cette division pourrait déclencher un schisme au sein de l'Église catholique. 

« Dans l'Église, il y a toujours eu de petits groupes qui manifestent des réflexions de nature schismatique », a déclaré le Pape. « Il faut les laisser continuer et disparaître... et regarder vers l'avenir. »

François a déclaré qu'il espérait que « progressivement, tout le monde sera rassuré sur l'esprit de la déclaration », qui, selon lui, « vise à inclure ; pas diviser. Il a ajouté que la déclaration « nous invite à accueillir puis à confier les personnes, et à faire confiance à Dieu ».

« L'Évangile doit sanctifier tout le monde », a déclaré le pontife. « Bien sûr, il faut de la bonne volonté. Et il faut donner des instructions précises sur la vie chrétienne (j'insiste sur le fait que ce n'est pas l'union qui est bénie, mais les personnes). Mais nous sommes tous pécheurs : pourquoi devrions-nous faire une liste des pécheurs qui peuvent entrer dans l'Église et une liste des pécheurs qui ne peuvent pas être dans l'Église ? Ce n'est pas l'Évangile.

Plus tôt ce mois-ci, le DDF a publié un communiqué de presse de cinq pages en réponse aux réactions négatives de certains évêques. Le communiqué de presse, rédigé par Fernández, indique que l'opposition « ne peut être interprétée comme une opposition doctrinale car le document est clair et définitif sur le mariage et la sexualité ».

« Il n'y a aucune place pour nous distancier doctrinalement de cette déclaration ou pour la considérer comme hérétique, contraire à la tradition de l'Église, ou blasphématoire », a déclaré le cardinal ».

Bref, circulez, il n'y a rien à voir…

" Fiducia Supplicans " n'appartient pas au magistère authentique

Source : Belgicatho.be

Du blogue d'Edward Pentin :

"Fiducia Supplicans" n'appartient pas au magistère authentique; le Père Bux appelle le cardinal Fernández à démissionner.

25 janvier 2024

Un ancien consulteur du Dicastère pour la Doctrine de la Foi a déclaré qu'il croyait que parce que Fiducia Supplicans "n'appartient pas au Magistère authentique", elle n'est pas contraignante et donc "on ne peut même pas y adhérer avec l'assentiment religieux de la volonté et de l'intellect".

Il a également demandé la démission ou le renvoi de son auteur principal, le cardinal Víctor Manuel Fernández, car "le soupçon d'ignorance et de mauvaise foi pèsera sur [lui] dans tout document qu'il signera par la suite".

Dans une interview accordée à ce site le 18 janvier, le père Nicola Bux, théologien respecté et ami du défunt pape Benoît XVI, a évoqué les retombées de la publication de la déclaration qui autorise les bénédictions entre personnes de même sexe sous certaines conditions.

Fiducia Supplicans, approuvée par le pape François, a été signée par le cardinal Fernández, préfet du dicastère de la doctrine de la foi, et le secrétaire du dicastère, Mgr Armando Matteo, et publiée le 18 décembre.

Le père Bux explique comment le document a été reçu en Italie, ce qu'il a pensé du communiqué de presse du 4 janvier visant à clarifier la déclaration, et ce que tout cela pourrait signifier pour l'avenir de l'Église et le prochain conclave.

"Le drame de l'Église aujourd'hui est la séparation de la pastorale et de la doctrine, c'est-à-dire de l'amour et de la vérité", déclare le père Bux. "Et nous le payons cher, comme l'avait prédit Jean-Paul II.

Le pape François devrait annuler Fiducia Supplicans et remplacer le préfet par un homme à la "doctrine sûre, solide et pure", pour reprendre les mots de l'apôtre à Tite.

Père Bux, quelle a été la réaction générale à la Fiducia Supplicans en Italie - plutôt contraire, à votre avis, favorable ou ambivalente ?

En raison de leur proximité avec le Siège apostolique, les évêques italiens semblent être comme des chiens muets : ils approuvent ou ils s'opposent, ou ils craignent les "représailles". Parmi les fidèles et les non-pratiquants, il y a ceux qui considèrent Fiducia Supplicans, et les tentatives de la justifier, comme une insulte à leur intelligence. Et puis il y a ceux qui connaissent la doctrine de la foi et de la morale, en particulier les normes de la Révélation, et qui posent le premier dubium [doute ou question] aux cinq cardinaux envoyés l'été dernier : L'Église peut-elle aujourd'hui enseigner des doctrines contraires à celles qu'elle a déjà enseignées en matière de foi et de morale, que ce soit par le pape ex cathedra, par les définitions d'un concile œcuménique ou par le magistère ordinaire universel des évêques dispersés dans le monde entier (cf. Lumen Gentium 25) ?

Il est certain que Fiducia Supplicans n'appartient pas au "Magistère authentique" et n'est donc pas contraignant parce que ce qui y est affirmé n'est pas contenu dans la parole écrite ou transmise de Dieu et que l'Église, le Pontife romain ou le Collège des évêques, soit définitivement, c'est-à-dire par un jugement solennel, soit avec le Magistère ordinaire et universel, propose de croire comme divinement révélée. On ne peut même pas y adhérer par un assentiment religieux de la volonté et de l'intelligence.

Que pensez-vous du communiqué de presse du 4 janvier visant à clarifier la déclaration ? A-t-il résolu quoi que ce soit ?

L'ignorance prédomine dans la majorité des baptisés, du fait que pendant des décennies, les questions sociales ont été préférées à la catéchèse ; pour les couples hétérosexuels et homosexuels en situation irrégulière, ce qui s'applique aujourd'hui est : l'amour est l'amour. Ceux qui utilisent la logique s'y opposent et c'est alors que surgit le deuxième dubium des cardinaux : Est-il possible que, dans certaines circonstances, un pasteur puisse bénir des unions entre personnes homosexuelles, suggérant ainsi que le comportement homosexuel en tant que tel ne serait pas contraire à la loi de Dieu et au chemin de la personne vers Dieu ? À ce dubium s'en ajoute un autre : L'enseignement soutenu par le magistère ordinaire universel reste-t-il valable, à savoir que tout acte sexuel en dehors du mariage, et en particulier les actes homosexuels, constitue un péché objectivement grave contre la loi de Dieu, quelles que soient les circonstances dans lesquelles il a lieu et l'intention avec laquelle il est accompli ? La déclaration du 4 janvier est donc une tentative classique de masquer les fissures.

Êtes-vous d'accord avec le fait que la déclaration a mis en évidence des divisions qui étaient déjà présentes mais qui sont maintenant étalées au grand jour ?

Benoît XVI, dans ses Notes du 11 avril 2019, a décrit l'origine de la débâcle de la morale catholique, et donc aussi des divisions entre catholiques, du fait de considérer que la cohabitation d'un couple hétérosexuel et d'un couple homosexuel n'est pas un péché. La division ou le schisme, auparavant submergé, a maintenant émergé. Nous verrons si elle sera officiellement déclarée lors d'un prochain événement ecclésial, tel qu'un synode ou un conclave. Il est certain que le prochain pape devra faire les comptes et décider s'il faut approfondir la division ou la réparer en convoquant un concile. Quel que soit le candidat au poste de pape, il devra être invité, lors des congrégations pré-conclaves, à répondre aux dubia accumulés depuis 2015, faute de quoi la division de l'Église s'aggravera.

Pourquoi pensez-vous qu'il y a eu une opposition principalement en Afrique, en Europe centrale et orientale et pas tellement aux États-Unis et dans d'autres pays principalement occidentaux ?

Car dans ces régions, c'est-à-dire dans l'hémisphère nord et occidental, après Vatican II, l'Église a été confrontée à l'idéologie relativiste qui avait pénétré la morale et démoli la loi naturelle, la formation à la doctrine et la vie dans le Christ - c'est-à-dire la morale catholique, en lutte contre la pensée néo-païenne. Demandez ensuite à un juif s'il s'agit d'une bénédiction (berakah) lorsqu'elle n'a pas de caractère sacré (disons qu'elle n'est pas liturgique) et si l'on peut bénir quelque chose que Dieu maudit et abhorre, comme un péché contre la nature. Un ami juif qui a entendu parler de Fiducia Supplicans m'a dit : "Le pape ne connaît-il pas la Bible ? Sans parler de la ridiculisation des musulmans et de l'éloignement des orthodoxes qui déclarent désormais impossible l'unité avec les catholiques. Fiducia Supplicans et les communiqués qui ont suivi sont le résultat de l'ignorance du préfet Fernandez.

Quelle est la meilleure façon de résoudre la confusion et la division résultant de Fiducia Supplicans ?

Expliquez qu'il n'y a rien de pastoral sans "pasto" (repas) car "la doctrine est en fait comme la nourriture, dont le possesseur est celui qui la distribue" (St. Grégoire Nazianze). La doctrine est donc pastorale, mais si le berger ne l'a pas, il ne peut pas faire de pastorale. Le drame de l'Église aujourd'hui est la séparation de la pastorale et de la doctrine, c'est-à-dire de l'amour et de la vérité. Et nous le payons cher, comme l'avait prédit Jean-Paul II. Le pape François devrait annuler Fiducia Supplicans et remplacer le préfet par un homme à la "doctrine sûre, solide et pure", pour reprendre les mots de l'apôtre à Tite.

Comment pensez-vous que cette affaire affectera le prochain Conclave ?

Il est certain que le prochain pape, s'il ne veut pas l'être seulement pour une partie de l'Eglise, devra se poser la question : quelle est la mission de l'Eglise ? Se conformer au monde ou le sauver ? L'unité de l'Église catholique est compromise par Fiducia Supplicans parce que, sur une vérité morale aussi essentielle, elle accepte, dans la pratique, des points de vue opposés entre les Églises dispersées dans le monde. Un exemple : Le nouvel évêque de Foggia a déclaré que son église serait "l'église de François qui bénit tout le monde". Mais l'Église n'est-elle pas celle de Jésus-Christ ?

Fernandez s'est discrédité en publiant un document à l'opposé de celui de son prédécesseur, [le cardinal Luis] Ladaria, en 2021. S'agirait-il d'un "développement" ou plutôt d'une hétérogénéité de la doctrine ? Le dicastère et le Saint-Siège se sont humiliés. Quelqu'un a déjà rebaptisé le Dicastère "pour la destruction de la foi". Le soupçon d'ignorance et de mauvaise foi pèsera sur Fernandez dans tout document qu'il signera ultérieurement. Il devrait démissionner.

... vous êtes encore des êtres charnels. Puisqu’il y a entre vous des jalousies et des rivalités, n’êtes-vous pas toujours des êtres charnels, et n’avez-vous pas une conduite tout humaine ? Quand l’un de vous dit : « Moi, j’appartiens à Paul », et un autre : « Moi, j’appartiens à Apollos », n’est-ce pas une façon d’agir tout humaine ?

Mais qui donc est Apollos ? qui est Paul ? Des serviteurs... Moi, j’ai planté, Apollos a arrosé ; mais c’est Dieu qui donnait la croissance. Donc celui qui plante n’est pas important, ni celui qui arrose ; seul importe celui qui donne la croissance : Dieu.

(...)

Nous sommes des collaborateurs de Dieu, et vous êtes un champ que Dieu cultive, une maison que Dieu construit. Selon la grâce que Dieu m’a donnée, moi, comme un bon architecte, j’ai posé la pierre de fondation. Un autre construit dessus. Mais que chacun prenne garde à la façon dont il contribue à la construction. La pierre de fondation, personne ne peut en poser d’autre que celle qui s’y trouve : Jésus Christ... L’ouvrage de chacun sera mis en pleine lumière. En effet, le jour du jugement le manifestera, car cette révélation se fera par le feu, et c’est le feu qui permettra d’apprécier la qualité de l’ouvrage de chacun.

1 Co 3: 3-7 ; 9-13 (ajout de Pierre et les Loups)

Notez cet article :
(18 notes reçues)
7/1012345678910

Cet article m'inspire...


de la joie
6


du courage
17


de la tristesse
29


de la peur
0


de la colère
3

Commenter Imprimer

Commentaires des internautes

Remarque : Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par Pax et Bonum le

Le décret devrait être déclaré invalide pour la simple raison qu'il n'entre pas dans le domaine de la doctrine de la foi.
Il donne une attitude à avoir de bienveillance,pour ne pas dire plus,avec les personnes en état de péché grave.Cela n'a rien à voir avec la foi proprement dite de l'Eglise.
Ce décret n'a donc aucune valeur doctrinale et est nul "de facto".

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Rébécca le

La « Compassion » vécue en esprit et en vérité semble être le mot clef qui réunit …qui ré-unit.

Les textes de l'office des lectures de ce jour sont d'un admirable éclaircissement pour contribuer à comprendre la Divine mission que le Pape François a reçue. [COMMENT RESTER DES HOMMES LIBRES ? (GA 4, 8-31; 5, 1A) et COMMENTAIRE DE SAINT AUGUSTIN SUR LA LETTRE AUX GALATES Comment le Christ se forme en nous.]

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (0 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Xavier le

Merci Rebecca pour vos commentaires inspirés.
Oui, la confusion qui sévit actuellement dans l'Église n'est pas le fait du pape, mais de ceux qui n'ont de cesse de l'attaquer et de le critiquer, soit de manière directe, soit de manière détournée (en s'en prenant au cardinal Fernandez). L'opposition publique au pape et à son Magistère sont des péchés graves ; ceux qui s'en rendent coupables ou complices nuisent à l'unité de l'Église et sont une cause de scandale pour les fidèles.
Il faut se rendre à l'évidence : Fiducia Supplicans a été signé par le pape François... et fait partie du Magistère ordinaire (et authentique!) de l'Église : "Le Pontife romain s'acquitte de sa mission universelle à l'aide des organismes de la Curie romaine et en particulier (...) de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Il découle de là que LES DOCUMENTS DE CETTE CONGRÉGATION APPROUVES EXPRESSÉMENT PAR LE PAPE participent au MAGISTÈRE ORDINAIRE du successeur de Pierre" (J. Ratzinger, Instruction Donum Veritatis, n°18). "Jamais (...) ne pourra manquer une attitude fondamentale de disponibilité à ACCUEILLIR LOYALEMENT l'enseignement du Magistère, comme il convient à tout croyant au nom de l'obéissance de la foi. C'est pourquoi le théologien s'efforcera de comprendre cet enseignement dans son contenu, dans ses raisons et dans ses motifs. À cela il consacrera une réflexion approfondie et patiente, prompt à revoir ses propres opinions et à examiner les objections qui lui seraient faites par ses pairs. Si, en dépit d'efforts loyaux, les difficultés persistent, (...) le théologien ÉVITERA DE RECOURIR AUX MASS-MEDIA plutôt que de s'adresser à l'autorité responsable, car ce n'est pas en exerçant ainsi une pression sur l'opinion publique que l'on peut contribuer à la clarification des problèmes doctrinaux et servir la vérité." (Donum Veritatis, n°29-30)
Jésus nous dit : « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; de la manière dont vous jugez, vous serez jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera. Quoi ! tu regardes la paille dans l'œil de ton frère ; et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ? » (Mt 7, 1-3) Et aussi : « Méfiez-vous du levain des pharisiens, c'est-à-dire de leur hypocrisie. » (Lc 12, 1)
Que la Vierge Marie nous obtienne les grâces de l'humilité, de l'obéissance et de l'abandon à la Divine Volonté.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (0 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Réponses apportées à ce commentaire :

Commentaire laissé par Philippe le 06/02/2024 à 13:06

Bonjour Xavier, je suis d'accord sur le fond avec ce que vous dites. Cependant comment considérer un document où l'on retrouve une contradiction entre la pastorale et la doctrine ? Voyez cet article :

http://www.belgicatho.be/archive/2024/02/03/des-clercs-et-des-laics-catholiques-se-mobilisent-pour-demander-le-retrait.html#more

Dans une déclaration publiée aujourd'hui, en la fête de la Présentation du Seigneur, les signataires affirment que la déclaration, qui a approuvé la bénédiction, dans certaines limites, des couples de même sexe et d'autres personnes vivant des relations non conformes à l'enseignement de l'Église, est en "opposition directe" avec la doctrine traditionnelle de l'Église sur le mariage, en dépit de ses affirmations contraires.

(...)

Les signataires reprochent à la déclaration de proposer une pastorale qui "ne correspond pas à la doctrine", ce qui conduit à enseigner une "doctrine différente". La doctrine traditionnelle de l'Église, soulignent-ils, doit être considérée comme infaillible et immuable puisqu'elle est "confirmée par l'Écriture et la Tradition" et qu'elle est une "doctrine de la loi naturelle, qui ne permet aucun changement".

(...)

En effet, malgré la réaffirmation explicite de la doctrine traditionnelle de l'Église sur le mariage, il s'avère que la pratique pastorale autorisée par le document est en opposition directe avec cette doctrine. À tel point que le document a été accueilli très favorablement par les quelques épiscopats et prélats qui, depuis des décennies, plaident ouvertement en faveur d'un changement de la doctrine sur la morale sexuelle. Il est évident que le message pratique que cette nouvelle déclaration transmet est beaucoup plus conforme au programme et aux idées de ceux qui veulent changer la doctrine, qu'à la doctrine elle-même que le document prétend garder intacte.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ?

Commentaire laissé par Xavier le 07/02/2024 à 21:06

Bonjour Philippe, merci pour votre réponse.

En vérité, on ne trouvera dans ce document (FS) aucune contradiction entre la doctrine et la pastorale, si du moins on le lit avec un esprit ouvert et loyal, selon ce que Benoît XVI appelait "l'herméneutique de la réforme" (ou de la continuité). Si on choisit de le lire avec un esprit de suspicion, selon "l'herméneutique de la rupture" (ou de la discontinuité), il s'avèrera difficile, sinon impossible, de l'accueillir avec la docilité et l'humilité nécessaires au maintien de l'unité dans l'Église : "...il est d'absolue nécessité que les simples fidèles se soumettent d'esprit et de cœur à leurs pasteurs propres, et ceux-ci avec eux, au Chef et au Pasteur suprême. De cette subordination, de cette obéissance, dépendent l'ordre et la vie de l'Église. Elle est la condition indispensable pour faire le bien et pour arriver heureusement au port." (Léon XIII, Lettre Epistola Tua, 17 juin 1885)

Comme le note très justement Rebecca dans son dernier commentaire, le pape - et avant lui le cardinal Fernandez - a explicitement rappelé que ce sont les personnes qui sont bénies, et non leur union. Fiducia Supplicans est très clair sur ce point, mais apparemment certains ne veulent pas l'entendre.

J'ai lu la déclaration que vous évoquez : je crois que ceux qui l'ont signée ont succombé à ce que notre Seigneur appelle "une tromperie mortelle" : "Obéissez à Mon pape quoi qu'il arrive. Restez-lui fidèles et Je vous donnerai les grâces et la force dont vous aurez besoin. Je vous conjure de lui rester fidèles et de vous garder de quiconque se rebelle contre lui. Par dessus tout, n'écoutez jamais quiconque le rejette ; ne permettez jamais à votre amour pour lui de manquer de sincérité. Bientôt, vous serez confrontés à une épreuve telle que vous n'en avez jamais connue auparavant. (...) Ces gens viennent du Trompeur. J'ai établi Ma fondation sur Pierre, le Rocher... et les portes de l'enfer ne tiendront jamais contre elle... (...) Le ferment du Trompeur peut être puissant et pourrait avoir une saveur attrayante mais en réalité c'est une tromperie mortelle ! Ne permettez à personne de vous tromper." (Vassula, La vraie Vie en Dieu, 17 mars 1993)

Notre sainte Maman est profondément affligée. Consolons-la par notre amour et nos réparations. "Aujourd'hui où l'obscurité descend sur toute chose et où l'erreur se répand toujours plus dans l'Église, vous devez orienter tout le monde vers la source d'où Jésus fait jaillir ses paroles de vérité : l'Évangile confié à l'Église hiérarchique, c'est­-à­-dire au Pape et aux Évêques unis à lui. Non pas aux Prêtres, ni aux Évêques pris individuellement, mais uniquement aux Prêtres et aux Évêques unis au Pape. Aujourd'hui, le scandale d'Évêques qui n'obéissent pas au Vicaire de mon Fils et entraînent un grand nombre de mes pauvres enfants sur le chemin de l'erreur, blesse et afflige profondément mon Cœur de Mère de l'Église." (La Vierge Marie à don Gobbi, 7 août 1976)

En union de prière

Ce commentaire vous a-t-il été utile ?

Commentaire laissé par Rébécca le

« Si le Seigneur ne bâtit la maison, les bâtisseurs travaillent en vain ;
si le Seigneur ne garde la ville, c'est en vain que veillent les gardes.
En vain tu devances le jour, tu retardes le moment de ton repos,
tu manges un pain de douleur : Dieu comble son bien-aimé quand il dort… » (psaume 126 1-2)

La réalité des conflits, des incompréhensions devraient nous pousser à nous tourner d'avantage vers le Christ dans un abandon confiant.. relisons les Béatitudes.

La Vérité est immuable, Elle n'a ni besoin des allemands ni besoin des africains ni de vous et moi ni même du Pape pour être authentifiée. Elle est Jésus.
Il faut savoir que le pape François écoute et s'exprime avec cette certitude ancrée en lui, avec cette unique Pierre d'Angle qui fait de lui un homme de Dieu.

«Qui sème dans les larmes moissonne dans la joie : il s'en va, il s'en va en pleurant, il jette la semence ; il s'en vient, il s'en vient dans la joie, il rapporte les gerbes. » (psaume 125, 4-5)

Rappelons nous qu'il faut du temps à l'homme pour laisser Dieu prendre toute la place dans sa vie …pour accomplir la Volonté du Père… nous en faisons l'expérience n'est ce pas ?!

Je rappelle que bénir n'est pas une récompense… c'est Jésus qui frappe à la porte du cœur de celui qui reçoit la bénédiction.
Bénir des pécheurs est le lot quotidien des prêtres … la mission de tout baptisé vis à vis de ses frères, …Au Nom de Jésus. ( « j'insiste sur le fait que ce n'est pas l'union qui est bénie, mais les personnes » nous rappelle le Pape)

Le combat spirituel est ainsi,
c'est dans la douleur que l'on bénit …en Jésus souffrant avec celui qui va être béni, par compassion avec la personne qui va -peut-être- ouvrir la porte de son cœur à Jésus, qui va -peut-être- L'accueillir et se laisser appauvrir par Celui qui comble des seuls vrais biens, qui va -peut-être- rejoindre l'unique Chemin et accepter de se débarrasser de tout ces péchés qui entravent son cheminement, qui va -peut-être- vivre de la Vie du Christ Jésus.

Mais Dieu seul agit ! (à travers les circonstances, nos frères, les épreuves que nous traversons, l'époque que nous vivons, les paroles du pape qui nous est offert…)

C'est à Dieu et à Dieu seul que va notre confiance, à la Vierge Marie que va notre prière…elle qui a dit Oui, modèle de notre propre vie de notre annonciation à notre pentecôte…

La vie spirituelle est ainsi,
accueillant la Parole de Dieu, accueillant Jésus,
(nous) "revêtons les sentiments du Christ Jésus" ( Phil. 2, 5 ),
" Tendrement posés sur le cœur de Marie… (nous) aimons l'Église ",
nous prions … ,
"Avec Marie (nous) apprenons l'obéissance du cœur",
" Afin de chanter Dieu par toute notre vie…Comme Marie (nous) acceptons d'être pauvre ",
(nous) " Aimons… et le disons par notre vie" ( st Augustin).
Si nous mettons cela en pratique nous sommes heureux (Jean 13, 17) [ rdV, Pierre d'Angle]
… et nous commençons à co-naître Dieu, à Le com-prendre, notamment à travers les paroles du Pape François !

à suivre…

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Réponses apportées à ce commentaire :

Commentaire laissé par Rébécca le 31/01/2024 à 11:59

Suite

Autant pour l'homme le péché est un obstacle l'empêchant de cheminer vers Dieu, autant il n'est rien qui puisse empêcher Dieu de rejoindre l'homme.

Le pape s'adresse à des hommes de foi ( les doutes, les incompréhensions et les tribulations qui nous traversent sont dues au fait que ne nous sommes pas encore parvenus à l'accomplissement de la Parole de Dieu… [ c'est naturel ] nous ne sommes pas encore parvenus au regard christique sur le monde [ qui est surnaturel] ) En ce qui concerne « la culture » africaine (« pour eux, l'homosexualité est quelque chose de 'laid' du point de vue culturel ; ils ne le tolèrent pas. ») on est sensé comprendre, en tant qu'homme de foi ayant un regard de béatitudes, que Dieu, « avec tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'Amour », va au-delà de notre propre histoire réelle pour nous rejoindre … le péché identifié par la loi, même s'il est refusé dans notre réalité ( ce qui semble être le cas dans la culture africaine), n'empêchera pas Dieu de rejoindre l'homme caché derrière son péché.

Souvenons nous de notre conversion ! :
« … Avant que vienne la foi en Jésus Christ, nous étions des prisonniers, enfermés sous la domination de la Loi, jusqu'au temps où cette foi devait être révélée.
Ainsi, la Loi, comme un guide, nous a menés jusqu'au Christ pour que nous obtenions de la foi la justification. Et maintenant que la foi est venue, nous ne sommes plus soumis à ce guide. Car tous, dans le Christ Jésus, vous êtes fils de Dieu par la foi.
En effet, vous tous que le baptême a unis au Christ, vous avez revêtu le Christ ;
il n'y a plus ni juif ni grec, il n'y a plus ni esclave ni homme libre, il n'y a plus l'homme et la femme, car tous, vous ne faites plus qu'un dans le Christ Jésus.
Et si vous appartenez au Christ, vous êtes de la descendance d'Abraham : vous êtes héritiers selon la promesse. »

Le pape François semble faire siennes ces paroles de saint Paul à Timothée :
" J'encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes, pour les chefs d'État et tous ceux qui exercent l'autorité, afin que nous puissions mener notre vie dans la tranquillité et le calme, en toute piété et dignité.

Cette prière est bonne et agréable à Dieu notre Sauveur, car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité.

En effet, il n'y a qu'un seul Dieu ; il n'y a aussi qu'un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, le Christ Jésus, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous.

Aux temps fixés, il a rendu ce témoignage, pour lequel j'ai reçu la charge de messager et d'apôtre – je dis vrai, je ne mens pas – moi qui enseigne aux nations la foi et la vérité.

Je voudrais donc qu'en tout lieu les hommes prient en élevant les mains, saintement, sans colère ni dispute." (1Timothée 1-8)

Bientôt, le Règne de Dieu vient, bientôt, sa Volonté est faite sur la terre comme au Ciel…

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile)

Commentaire laissé par Olivier BOULEY le

L'homosexualité existe même chez les animaux. Les homosexuels sont le plus souvent nés ainsi et n'ont pas choisi cette anomalie, qui malheureusement touche à la vie de l'espèce. De cela ils ne sont pas fautifs, mais ils portent la conséquence du péché originel, comme c'est le cas pour toute infirmité du corps, et de l'âme (handicaps physiques, maladies et retards mentaux). Il est évident qu'on ne peut pas bénir ce qui n'est pas dans le plan de Dieu, ce qui n'est pas bon. C'est pourtant simple, et n'empêche pas de bénir individuellement ce qui doit grandir en eux. N'avons-nous pas tous besoin du rachat? Je trouve que le sacrement de la Réconciliation (confession) est bien trop négligé et devrait suffire.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Anne-Françoise le

Je suis complètement désorientée je soutiens tout à fait ce que Philippe nous dit plus haut car il est sans conteste que si le pape commence à voir en certaines personnes des cas particuliers c'est un peu comme s'il condamnait quelque part tous ceux qui veulent rester dans le droit chemin bon bien sûr je parle d'une façon assez simpliste mais mais je n'en ressens pas moins une grande tristesse et beaucoup d'étonnement car enfin la situation est grave et tout cela risque de faire tache d'huile je pense que en Afrique on a toujours voulu défendre la vérité il y a beaucoup de chrétiens là-bas vraiment très fervent il suffit de voir le nombre de prêtres africains chez nous par exemple mais je me demande qu'elle va être l'avenir non plus de l'Eglise parce que nous le savons déjà mais des prêtres eux mêmes ("et donnez-nous de saints prêtres, de saints laïcs......" est il dit dans une courte prière suivant les intentions, notamment dans la Veillée à St Michel Archange)

Enfin toute la structure de l'église va être ébranlée, elle l'est déjà.
A contrario, François est prêt à donner sa vie.... Qu'en sera t il de la Curie ?

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par scherrer le

1-d'abord un couple c'est mâle et femme depuis la genèse, pas besoin de bla bla théologique !
2-dans ce discours papal en aucun moment homosexualité n'est présentée comme péché, alors que dans la Bible et tout l'Évangile, c'est un péché, dont il faut éviter et se repentir !
le reste vient par surcroit quand on a posé ses deux bases sans bla-bla relatif !

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Julien (cité de Belgicatho) le

Source du commentaire : Belgicatho

Jésus a accueilli les pécheurs pour qu'ils se repentent et soient sauvés. Il n'a jamais encouragé un pécheur à continuer dans sa voie sans issue. Or une bénédiction d'un couple homosexuel ou irrégulier est perçue par les intéressés comme une approbation de leur relation et c'est ainsi que le perçoit le public. Le texte du DDF dit bien : "couple". C'est ce qu'on appelle un scandale : une attitude qui pousse au péché. Il est faux de dire que Jésus n'exclut pas. Il exclut du Royaume des Cieux ceux qui persistent jusqu'à la fin dans leur péché grave. Pensons à la robe de noces, à l'ivraie et au bon grain, aux boucs et aux brebis du Jugement dernier et à toutes les allusions à l'enfer. Jésus n'est pas un brave type sympa. Il a donné sa vie à cause de nos péchés.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (23 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Philippe le

Si ce ne sont pas les couples mais les personnes qui doivent être bénies (ce qui a toujours été possible, avant même cette Déclaration) pourquoi le Saint-Père a-t-il signé cette Déclaration dans laquelle il est clairement dit que les couples peuvent être désormais bénis ? Je pense que François devrait s'efforcer d'unir charité et vérité, pastorale et doctrine et non pas continuellement privilégier l'une et mettre sous silence l'autre, du moins c'est l'impression qu'il donne et cela crée de la confusion et le scandale. Cependant faisons confiance au Seigneur, qui sait utiliser toute cette confusion et ce manque de clarté qui caractérise le pontificat actuel pour purifier Son Eglise, pour séparer le bon grain de l'ivraie. Et cela est grandement nécessaire aujourd'hui !

"Concernant les évêques d'Afrique, qui ont exprimé certaines des plus vives critiques à l'égard de telles bénédictions, le pontife a déclaré qu'ils constituent « un cas particulier » car « pour eux, l'homosexualité est quelque chose de 'laid' du point de vue culturel ; ils ne le tolèrent pas. »"

Étonnant que François se positionne du point de vue "culturel" plutôt que doctrinal... Je me demande si Dieu lui-même ne trouve pas très laid l'homosexualité, et absolument contraire à Son dessein d'amour pour l'humanité. A lire la Bible c'est de toute évidence bien le cas, et l'Afrique est un phare à cet égard dans le marasme moral actuel.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (20 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Réponses apportées à ce commentaire :

Commentaire laissé par Philippe le 30/01/2024 à 15:40

Comme je l'ai dit plus haut, la Sainte Ecriture et le catéchisme lui-même enseignent que l'homosexualité est un péché gravement désordonné et contre-nature. Le Saint-Père a le devoir de rappeler ce que la Parole de Dieu dit au sujet de l'homosexualité et non pas ce qu'en dit la culture. La seconde la légitime (la culture laïc occidentale en tout cas), la première la condamne.

En tout cas, les évêques d'Afrique se placent assurément du point de vue doctrinal et non pas culturel ! En effet, ils ne sont pas les serviteurs de l'esprit de ce monde mais du Christ. Et le Pape l'est plus encore, rappelons-le, d'autant plus que son rôle est de confirmer ses frères dans la foi non pas de les qualifier de "cas particuliers" ou de "groupuscules idéologiques" parce qu'ils refusent d'en dévier !

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile)

Commentaire laissé par Anne-Françoise le 30/01/2024 à 17:10

Oui Philippe je trouve que vous avez raison de parler de l'Afrique qui est véritablement un phare mais je pense que le phare aveugle tellement que François lui-même en est aveuglé je trouve vraiment dommage cette déformation constante peut-être de la parole de l'Évangile je vois ici que ça se discute encore beaucoup " est-ce que c'est un péché est-ce que ça n'en est pas?", je crois aussi que sans exagérer il y a quand même le mal insidieux qui se glisse dans tout ça afin de nous désorienter tout à fait nous, chrétiens, et nous finissons par ne plus savoir très bien ou nous diriger enfin cela dépend des gens mais je crois que sans que cela devienne schismatique cela va quand même faire énormément de vagues jusqu'à complètement inonder la foi chrétienne.... il va être beau et de plus en plus difficile pour nous de pouvoir discerner la véritable raison et à fortiori le véritable raisonnement de ce pape qui, je vous l'avoue, me surprend de plus en plus.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile)

Commentaire laissé par Rébécca le 25/02/2024 à 01:07

En Afrique, pas moins et pas plus qu'ailleurs l'homosexualité existe ! Arrêtons de nous illusionner sur ce continent, et non, le pape n'est pas aveugle, il dit seulement que concrètement, pour des raisons culturelles, jamais des homosexuels vont se présenter pour être bénis, c'est un sujet tabou que l'on vit en cachette de sa famille, des autorités… notamment religieuses, mais le péché reste le même avec juste la conscience que la loi culturelle la réprouve. La seule conclusion est que les prêtres et les évêques ne sont donc pas confrontés à des demandes de bénédiction.

( prochaine étape : allez chercher les brebis perdues et bénissez les ;-)

Le Seigneur va plus loin et nous dit :
Bénissez ne maudissez pas … bénissez (même) ceux qui vous persécutent ( en tant que chrétien) !

Et par la voix du pape : bénissez les tous ! C'est comme s'il disait : par l'Amour de Dieu traversant votre cœur, faites le signe de la croix sur toutes les personnes afin que Jésus se fraye un chemin jusqu'à leur cœur et y établisse sa demeure ! Et même si au début Jésus est logé sur une paille souillée, dans une crèche sombre Il répandra sa lumière…son parfum, celui de son Amour miséricordieux pour chacun de nous.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (0 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile)

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site et ne servira pas à vous envoyer de publicité. Elle sert uniquement à vous prévenir en cas de réponse. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
@

Souhaitez-vous être tenu informé des réponses apportées à votre commentaire ?

Veuillez résoudre le calcul suivant : 10 + 4 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Pape François : de petits groupes idéologiques s'opposent aux bénédictions pour les personnes de même sexe ; L'Afrique ? un « cas particulier ».

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 10 + 4 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Articles similaires

L'enseignement du Pape François...

Mark Mallett - le

2.697 lectures 5 commentaires

... en tant que seul et unique magistère indivisible de l'Église, le pape et les évêques unis à lui portent la très grave responsabilité de faire en sorte qu'aucun signe ni enseignement ambigu ne proviennent d'eux, au risque de troubler les fidèles ou de les bercer d'un faux sentiment de sécurité. — Gerhard Ludwig Cardinal Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ; First Thing, le 20 avril 2018

Le Pape peut être confus, ses paroles ambiguës, ses pensées incomplètes. Il y a beaucoup de rumeurs, de soupçons et d'accusations selon lesquels l'actuel Pontife essaierait de changer l'enseignement catholique. Aussi, pour votre information, voici ce qu'enseigne le Pape François...

Lire la suite

Le pape François est « prêt à donner sa vie pour défendre la pureté de la doctrine »

le

731 lectures 0 commentaire

Mgr Giovanni Angelo Becciu, substitut de la Secrétairerie d’Etat, est revenu le 13 mars 2018 sur les cinq ans de pontificat du pape François. Selon le prélat, le Souverain pontife est “prêt à donner sa vie” pour la doctrine catholique.

Lire la suite

Gaudete et exsultate : pour le pape François, « Dieu veut que nous soyons saints »

le

740 lectures 1 commentaire

Le pape François a rendu public lundi 9 avril au Vatican, Gaudete et exsultate, l'exhortation apostolique sur « l'appel à la sainteté dans le monde moderne ».

Dans ce texte majeur de son pontificat, François rappelle que chaque baptisé à une vocation à la sainteté.

Lire la suite