Le sens des scènes de liesse après l'entrée de la liberté de l'« IVG » dans la Constitution française


Commentaires (4)

Catégorie : Vie, Famille & Mariage

Auteur : Belgicatho

Nombre de consultations : 1.107

Tuer l’autre, mais encore plus tuer son père, sa mère, son enfant, sont des crimes qui crient vengeance au Ciel. « La voix du sang de ton frère crie de la terre vers moi ! », dit Dieu à Caïn dans la Genèse.

Si le crime crie vengeance au Ciel, combien plus le fait de narguer Dieu, de cracher sur sa Loi, d’en inscrire une autre, solennellement, non comme un échec mais comme une victoire, sur des tables de marbre dressées sur les ruines du Décalogue, n’appelle-t-il pas le châtiment divin ? Pauvre France…

Source : belgicatho.be

De Jeanne Smits sur Réinformation TV

Une « standing ovation » a accueilli dans l’hémicycle géant du château de Versailles les résultats du vote des sénateurs et des députés en faveur de l’inscription de l’avortement dans la Constitution de la Ve République. Sur la place du Trocadéro, ce ne furent que hurlements de joie, cris, larmes, danses au rythme d’ABBA, pendant que les féministes pleuraient d’émotion et saluaient l’aboutissement de cinquante ans de « combat » depuis l’adoption de la loi Veil en décembre 1974. D’abord, le premier ministre Gabriel Attal l’a fait applaudir debout pendant près d’une minute par l’ensemble des parlementaires. A l’heure des résultats de vote : 780 votes « pour », seulement 72 contre et 50 abstentions, les illuminations de la Tour Eiffel ont commencé à scintiller et un panneau lumineux s’est affiché pour laisser défiler des messages en plusieurs langues : #MonCorpsMonChoix, #IVGConstitution. L’heure était à la liesse collective autour de cette « sacralisation » du permis de tuer, et le mot « historique » était sur toutes les lèvres en cette soirée en vérité hystérique. Comme un sabbat de sorcières ou une danse païenne rituelle célébrant le sacrifice humain…

Ces démonstrations d’euphorie n’ont pas de sens eu égard à l’objet de ce qui a été si largement approuvé : la « liberté garantie » de pouvoir subir une intervention médicale mettant fin à la vie portée par une femme – à la vie d’un des êtres qu’elle aurait le plus chéris au monde s’il avait pu voir le jour. On n’acclame pas en vociférant le droit, fût-il constitutionnel, de subir une extraction de molaire ou une ablation d’amygdale. Tout cela ne se comprend que si l’embryon est un être à part, un gêneur qu’on écarte parce qu’il vous met devant une responsabilité et un devoir rejetés, une manifestation de la bonté de l’existence et de la générosité de Dieu qui donne la vie, et la donne en abondance.

Journée hystérique, pas historique : la liesse des sectateurs de l’IVG

Ces cris de satisfaction étaient ceux d’une caste qui a pris le pouvoir dans les domaines politique et médiatique et entraîné avec elle une grande partie du peuple : cris de haine et d’orgueil rejetant avec superbe la loi de Dieu et le respect de la vie qu’Il donne, ricanement démoniaque dans le sillage de celui qui nous promet d’être « comme des dieux », et qui n’est que meurtre et mensonge. L’assassinat des tout-petits est à sa gloire, son mensonge est de dire que ces innocents ne sont rien, alors que créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, ils sont appelés à la Rédemption et à la vie sans fin auprès de la Trinité bienheureuse.

Tuer l’autre, mais encore plus tuer son père, sa mère, son enfant, sont des crimes qui crient vengeance au Ciel. « La voix du sang de ton frère crie de la terre vers moi ! », dit Dieu à Caïn dans la Genèse. Aujourd’hui la France, ou plutôt ceux qui ont pris en otage la fille aînée de l’Eglise, ne se glorifient pas seulement d’avoir rendu ce crime légal, définitivement légal, pensent-ils, parce que la « liberté garantie » de détruire le tout petit dans le sein de sa mère est enchâssée dans la Constitution. Ils se glorifient bien plus d’en avoir fait un marqueur, un élément de la carte d’identité de la République française, un élément de reconnaissance de ce qu’elle est et veut être. Oui, cela renvoie à l’image ricanante de Satan, inscrite désormais dans nos lois fondamentales. Beaucoup soulignent que la mesure est purement symbolique parce que le « droit à l’IVG » n’est point menacé, et c’est vrai, hélas, à l’heure qu’il est, mais justement, c’est le symbole qui importe, c’est lui qui était recherché, lui devant lequel se sont prosternés l’immense majorité des élus de la nation, tandis que les rares opposants n’ont pas osé dire cette vérité : l’avortement tue. C’est un homicide désormais exalté par la loi.

La liberté de l’IVG dans la Constitution, c’est la négation de toute justice

Si le crime crie vengeance au Ciel, combien plus le fait de narguer Dieu, de cracher sur sa Loi, d’en inscrire une autre, solennellement, non comme un échec mais comme une victoire, sur des tables de marbre dressées sur les ruines du Décalogue, n’appelle-t-il pas le châtiment divin ? Pauvre France… Seuls la prière et le jeûne peuvent venir à bout de tels démons. Mais ils le peuvent. L’espérance n’est pas morte.

Quel sera ce châtiment, mérité, purificateur ? Est-il encore possible d’en abréger les jours ? La Sainte Vierge de Fatima a averti que seule la consécration de la Russie, qui allait répandre ses erreurs à travers le monde (et le mépris institutionnel de la vie naissante en est une, une première fois « sacralisée » par l’une des premières lois adoptées dès la Révolution bolchevique), à son Cœur Immaculé, donnerait au monde la conversion de la Russie et un certain temps de paix, mais que plusieurs nations seraient « anéanties ». Nous ne savons comment. Mais une nation qui tue ses propres enfants se suicide de la manière la plus radicale. Et s’anéantit, peu à peu, elle-même. La France est entrée le 4 mars dans un régime où cet auto-anéantissement est solennellement proclamé.

Et pour ceux qui n’auraient pas encore compris qu’il s’agit d’une démarche quasi religieuse de rejet du vrai Dieu, Emmanuel Macron a annoncé dès le vote acquis : « Fierté française, message universel. Célébrons ensemble l’entrée d’une nouvelle liberté garantie dans la Constitution par la première cérémonie de scellement de notre histoire ouverte au public. Rendez-vous ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes. » Pour la première fois de l’histoire donc, le public pourra accéder place Vendôme où le garde des Sceaux, Eric Dupont-Moretti scellera solennellement à la face des sectateurs de la mort la nouvelle rédaction de la Constitution. C’est un rituel, un geste sacré mais qui aura pour objet la négation idolâtre des droits de Dieu.

A la manifestation qui a eu lieu lundi après-midi à Versailles à proximité du château, à l’appel de la Marche pour la vie, des centaines de personnes se sont succédé entre 15 heures et 19 heures pendant que les parlementaires discutaient avant de voter la loi de la honte. Beaucoup d’orateurs ont souligné que désormais l’objection de conscience des médecins est en danger : le Planning familial, plusieurs élus tels l’Insoumise Mathilde Panot qui porta le projet de constitutionnalisation avant qu’Emmanuel Macron ne s’en empare, ou Manuel Bompard, lui aussi LFI, qui a déclaré ce mardi matin être favorable à la « suppression de la double clause de conscience » qui protège le droit des médecins de ne pas pratiquer l’avortement.

La liberté du recours de l’IVG constitutionnalisé annonce de plus âpres combats contre la vie

Cela est bel et bien dans la logique de la révision constitutionnelle, et les choses n’ont aucune raison de s’arrêter là, car comment tolérer quelque discours que ce soit qui conteste ou contredit une liberté constitutionnellement garantie ? « Liberté, que de crimes commis en ton nom ! » La transgression du 4 mars n’est pas nouvelle, elle en est le plus récent déploiement, le plus meurtrier et le plus sanguinaire de tous à ce jour.

Pendant que la manifestation de la Marche pour la vie se tenait place Hoche à Versailles, à une centaine de mètres de là, face aux défenseurs de la vie, l’église Notre-Dame, paroisse des rois de France, avait largement ouvert ses portes, laissant voir, rayonnant, le Saint-Sacrement exposé devant lesquels des gens de tous âges sont venus adorer le seul Maître de la vie et supplier sa miséricorde. Le glas a sonné ; lors du bref Salut célébré à la fin de l’adoration le curé de la paroisse a récité la prière de Benoît XVI pour la vie naissante et entonné le chant Cœur Sacré de Jésus, que votre règne arrive…

Seul ce règne peut aujourd’hui mettre fin, en effet, à l’horrible inversion dans laquelle la France est plongée, puisque le courage des hommes n’y suffit pas, le courage et la lucidité des hommes et des femmes de pouvoir a trop manqué, hélas depuis des décennies. L’heure est à la prière des humbles.

* * *

Le feu du Ciel tombera sur Sodome et principalement sur cette salle de l'enfer, où se fabriquent les mauvaises lois ; elle sera engloutie et à sa place, sera comme une immense carrière de laquelle, jusqu'à la fin du monde, on ne pourra s'approcher sans un frémissement d'horreur.

Prophétie pour la France de Marie-Julie Jahenny

La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu'elle se sera choisis. Elle aura le nez dans la poussière. (...) Vous n'imaginez pas jusqu'où l'on descendra ! (...) La France va descendre jusqu'au fond de l'abîme, jusqu'au point où l'on ne verra plus aucune solution humaine de relèvement. (...) Elle ne restera pas longtemps dans cette extrémité. Elle sera sauvée, mais ni par les armes, ni par le génie des hommes, parce qu'il ne leur restera plus aucun moyen humain… La France sera sauvée, car le Bon Dieu interviendra par la Sainte Vierge. C'est Elle qui sauvera la France et le monde… Le Bon Dieu interviendra par la Sainte Vierge et par le Saint-Esprit : ce sera la nouvelle Pentecôte, le second « avènement » du Saint-Esprit. Ce sera une ère nouvelle et à partir de ce moment se réalisera la prophétie d'Isaïe sur l'union des cœurs et l'unité des peuples… Après le nouvel « avènement » du Saint-Esprit qui se manifestera plus particulièrement en France, celle-ci réalisera vraiment sa mission de fille aînée de l'Église, et l'épreuve, en la purifiant, lui rendra son titre perdu. »

Prophéties de Marthe Robin pour la France

Lire aussi : Quand les catholiques semblent condamnés à assister, impuissants, à la prétendue évolution des mœurs et des comportements

Notez cet article :
(30 notes reçues)
8/1012345678910

Cet article m'inspire...


de la joie
5


du courage
31


de la tristesse
57


de la peur
0


de la colère
9

Commenter Imprimer

Commentaires des internautes

Remarque : Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par Perceval le

Ce qui se passe actuellement en France n'est pas sans rappeler la Révolution française avec la décapitation de Louis XVI et la volonté de remplacer le Dieu trinitaire par le Dieu de la raison. Les malheurs qui se sont abattus sur la France après 1789 ont été légion. La même folie collective est en train de se répéter ; déjà des millions de migrants hostiles au christianisme ont remplacé les bébés à naître ce, depuis plusieurs décennies. Ce pays est foutu.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Anne le

Tout est dit et bien dit, il n'y a rien à ajouter ni à enlever de ces longs textes. Je voudrais juste souligner avec quelle habilité le mal argumente et se justifie ; pourtant, le " bandeau " ou la " muleta " aveuglent moins facilement ceux qui prient, et qui reçoivent donc la Lumière de Dieu pour comprendre la vraie nature des choses (c'est cela, être " rempli d'Esprit Saint ").. Le président français est un type intelligent, beau parleur éloquent, marchand de paroles ; déjà adolescent, il faisait volontiers du théâtre. Adolf Hitler, en son temps, était du même acabit. Staline aussi. Mais, pour ce qu'ils ont à dire, ils auraient franchement mieux fait de la fermer ! ! !

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Philippe le

Macron se battra pour que le droit d'avorter devienne universel et effectif

http://www.belgicatho.be/archive/2024/03/09/macron-se-battra-pour-que-le-droit-d-avorter-devienne-univer-6488761.html

Lors de cette cérémonie, pour la première fois publique, qui a eu lieu place Vendôme, le chef de l'Etat a confirmé sa volonté d'inscrire « la liberté de recourir » à l'IVG « dans la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne » (cf. Intégrer le droit à l'avortement dans la Charte des droits fondamentaux de l'UE ?). Selon lui, « plus rien n'est acquis et tout est à défendre ». « Tant que la promesse d'égalité n'est pas tenue pour l'humanité », ce n'est « pas la fin d'une histoire » estime-t-il.

« Au-delà de l'Europe, nous nous battrons pour que ce droit devienne universel et effectif » a promis le président de la République. « Nous ne trouverons le repos que lorsque cette promesse sera tenue partout dans le monde » poursuit-il.

....

En voilà un qui, s'il ne se repent pas, ouvrira au moment de sa mort les yeux sur une mer de sang - celui de ces millions de petites victimes qui auraient voulu voir le jour - dans laquelle il sera plongé jusqu'au cou... Je ne le lui envie pas !!

Seigneur, ait pitié de ces petits innocents !

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Anne-Françoise le

Oui malheureusement il fallait s'attendre à ce que la France tourne dans ce sens-là je ne dis pas ce que je ressens c'est un mélange d'horreur et de dégoût excusez-moi c'est la même chose ici en Belgique sous une autre forme mais avec la même famille sauf que comme chez vous c'est un peu différent ce n'est peut-être pas inscrit dans la Constitution je ne sais pas très bien comment ça va avec la politique ici mais toujours est-il que notre roi qui est quand même profondément catholique aurait dû peut-être intervenir dans ce sens-là et là cela n'a pas été fait il a pourtant été formé par notre cher Roi Baudouin qui n'a pas eu la chance d'être père..... toujours est-il comme malheureusement je pense qu'il fallait s'attendre à ce genre de choses et je me pose la question à savoir si votre président pourra vraiment avoir la conscience en paix pour avoir cédé à la vindicte du peuple.
Il y avait déjà comme une seconde Saint-Barthélémy que ce soit chez vous ou chez nous ou en Hollande enfin peu importe tout ce qui est avortement et euthanasie et toujours quelque chose d'extrêmement délicat en ce qui concerne l'euthanasie notamment puisque j'ai déjà vu ici un prêtre qui assistait à ce qu'on appelle un suicide assisté d'une certaine façon catholique parce que le patient en question n'en pouvait plus et souffrait d'une tumeur énorme mais que peut-on dire à ce moment-là? Oui pauvre France ou bien pauvre Belgique et pauvre Hollande sans compter la Suisse mais je ne sais pas du tout si ce pays est pour l'avortement.....cette année est marquée d'une croix noire sur tous les fronts....
François a mis en exergue ce triste tournant dans l'histoire de cette France qui doit applaudir Simone Veil....
Lorsqu'on ne désire pas un enfant et je ne suis pas la seule à dire ça, je pense qu'on peut le faire adopter si vraiment cet enfant on en veut pas mais il suffit de voir une seule photo d'un avortement pour avoir la nausée ces pauvres enfants qui ne demandent qu'à vivre et qui paient les erreur libertines et autres....
C'est en voulant échapper à la responsabilité d'être parents ou bien à la responsabilité d'élever seule toute seule un enfant ce qui n'est pas facile que l'on acquiert à une suppression définitive de l'être humain......

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site et ne servira pas à vous envoyer de publicité. Elle sert uniquement à vous prévenir en cas de réponse. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
@

Souhaitez-vous être tenu informé des réponses apportées à votre commentaire ?

Veuillez résoudre le calcul suivant : 9 - 3 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Le sens des scènes de liesse après l'entrée de la liberté de l'« IVG » dans la Constitution française.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 9 - 3 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Articles similaires

Mgr Carlo Maria Viganò : la vraie liberté est la faculté d’agir dans les limites du Bien

Campagne Québec-Vie - le

1.340 lectures 11 commentaires

Il ne s'agit pas d'une bataille dans laquelle nous pouvons vaincre l'ennemi commun par la seule force humaine : il s'agit d'une bataille historique dans laquelle sont en jeu les destinées de l'humanité dans son ensemble, ainsi que celles de chacun de nous individuellement, dans le temps et dans l'éternité.

Lire la suite

Après l’apocalypse vient un autre monde

Dr Louis Fouché - le

1.577 lectures 4 commentaires

« Cette crise est une révélation, un dévoilement, une apocalypse. Et après l'apocalypse vient un autre monde. Nous ne reviendrons jamais au monde d'avant, n'en déplaise à ceux qui s'y accrochent encore. » — Louis Fouché

Lire la suite

La liberté religieuse n'est pas assurée en Occident (cardinal Sarah)

Belgicatho - le

1.073 lectures 0 commentaire

Cardinal Sarah : « La liberté religieuse est également menacée en Occident. »

Lire la suite