Le cardinal Zen qualifie la réponse du pape François aux "dubia" sur les bénédictions homosexuelles de "pastoralement intenable".


Commentaires (2)

Catégorie : Église et papauté

Auteur : Belgicatho

Nombre de consultations : 581

Le cardinal Zen qualifie la réponse du pape François aux "dubia" sur les bénédictions homosexuelles de "pastoralement intenable".

L'évêque émérite de Hong Kong a publié sur son site Internet une déclaration datant du 12 octobre.

D'Edward Pentin sur le National Catholic Register :

Source de la traduction française : Belgicatho

12 octobre 2023

Le cardinal Joseph Zen Ze-kiun a critiqué certaines des réponses du pape François à cinq dubia que lui et quatre autres cardinaux lui ont envoyés avant le Synode sur la synodalité, affirmant entre autres critiques que les orientations du pape sur la bénédiction des unions de même sexe sont "pastoralement insoutenables". 

Dans une déclaration publiée le 12 octobre sur son site web, l'évêque émérite de Hong Kong, qui a signé les dubia envoyés au pape le 11 juillet, a déclaré que les réponses du pape, envoyées un jour plus tard et rendues publiques par le Vatican le 2 octobre, "n'étaient pas des réponses précises et ne résolvaient pas les doutes", ce qui l'a incité à publier sa propre déclaration "afin que les fidèles comprennent pourquoi nous cinq ne les avons pas trouvées adéquates en tant que réponses".

Lire : Le texte intégral de la lettre pré-synodale du cardinal Zen

Dans le paragraphe (g) de la réponse du Pape au second dubium, qui demandait si les bénédictions homosexuelles pouvaient être autorisées "sans trahir la doctrine révélée", François a déclaré que "le droit canonique ne doit pas et ne peut pas tout couvrir" et qu'un "discernement pratique" serait nécessaire "dans des circonstances particulières". 

Une telle réponse, a déclaré le cardinal Zen dans son communiqué, est "pastoralement insoutenable", ajoutant : "Comment l'Église peut-elle, dans un domaine aussi important, laisser les gens sans règle claire et faire confiance au discernement individuel ? N'est-ce pas ainsi qu'éclatera un chaos de casuistique très dangereux pour les âmes ?".

Dans sa déclaration, il a également remis en question d'autres parties de la réponse sur les bénédictions homosexuelles, affirmant que les cardinaux étaient "étonnés" que le pape cite son exhortation apostolique post-synodale Amoris Laetitia (La joie de l'amour) pour affirmer qu'une union homosexuelle n'est apparentée au mariage entre un homme et une femme que "de manière partielle et analogue". 

"Le cardinal Zen a ajouté qu'il était tout aussi difficile de comprendre que ce paragraphe "autorise certaines formes de bénédiction des unions homosexuelles", ce à quoi il a répondu : "Une telle union n'implique-t-elle pas une activité sexuelle entre personnes du même sexe, ce qui est clairement un péché, tout comme toute activité sexuelle en dehors du mariage légitime est un péché ?

Lire : Synode : pourquoi les critiques des cinq cardinaux ont du poids

Il a critiqué d'autres aspects de la réponse du Pape à ce dubium, comme le fait d'élever l'importance de la "tendresse" envers les homosexuels dans une union de même sexe tout en reléguant la vérité objective à n'être "qu'une" expression de la charité envers eux. 

"En fait, nous sommes convaincus qu'avec compréhension et tendresse, nous devons aussi leur présenter la vérité objective selon laquelle l'activité homosexuelle est un péché, qu'elle est contraire au plan d'amour de Dieu", a observé le cardinal Zen. "Nous devons aussi les encourager à une métanoïa dans l'Église et à la confiance dans l'aide de Dieu pour porter leur lourde croix sur le chemin du bonheur éternel".

La réponse du pape à ce dubium a été lue par les médias du monde entier comme un indicateur de son ouverture à l'acceptation des bénédictions homosexuelles. 

Le cardinal Zen s'est joint aux cardinaux Walter Brandmüller, Raymond Burke, Juan Sandoval Íñiguez et Robert Sarah pour envoyer les dubia afin d'obtenir des éclaircissements sur des sujets relatifs au développement doctrinal, à la bénédiction des unions homosexuelles, à l'autorité du Synode sur la synodalité, à l'ordination des femmes et à l'absolution sacramentelle. 

Les cinq cardinaux ont tous trouvé que les réponses du pape n'étaient pas claires et imprécises. Ils ont donc émis des dubia reformulés le 21 août afin d'obtenir des réponses claires par "oui" ou par "non".

Que votre langage soit : "Oui ? oui", "Non ? non" : ce qu'on dit de plus vient du Mauvais.

Mt 5: 37 (ajout Pierre et les Loups)

Le pape n'a pas encore répondu à ces questions.

Lire : Le cardinal Gerhard Müller apporte son soutien aux dubia des cinq cardinaux

Le cardinal a déclaré qu'en raison de "la pression du temps", il n'avait pas consulté les quatre autres cardinaux au sujet de sa réponse du 12 octobre, ajoutant qu'il était par conséquent "personnellement responsable de cette initiative".

Il n'y a pas de mal à interroger le pape

Le cardinal Zen a commencé sa déclaration en soulignant qu'il n'était pas "présomptueux" de remettre en question la réponse du Pape, ajoutant qu'"aucun catholique mûr" ne croit que contredire le Saint-Père fait de lui un "hérétique et un schismatique" - une accusation, a-t-il souligné, émanant du cardinal Víctor Manuel Fernández, préfet du Dicastère pour la Doctrine de la Foi. 

Il a déclaré que, dans tous les cas, il était d'accord avec le pape "sur une grande partie de ce qu'il dit" et a décrit le pape François comme "merveilleusement humble" en reconnaissant ses propres erreurs et celles des dirigeants de l'Église du passé. 

En ce qui concerne le premier dubium - à savoir si la Révélation divine doit être réinterprétée en fonction de l'époque - il a déclaré qu'il était d'accord avec la majeure partie de la réponse du Pape. Le pape a répondu que la Révélation divine est "immuable et toujours contraignante" mais qu'elle mûrit également, certains aspects devenant plus explicites. Ceci est acceptable, a dit le Cardinal Zen, "mais pas au point de nier ce qui a été déclaré auparavant par le Magistère", et il a attiré l'attention sur les écrits de St John Henry Newman sur le développement de la doctrine. 

Le Cardinal Zen a remis en question l'exemple du Pape sur la façon dont l'enseignement de l'Eglise sur l'esclavage a changé, son affirmation que l'Eglise doit constamment discerner ce qui est essentiel ou secondaire pour le salut, et ce qu'il dit dans sa réponse sur le fait de "situer" les vérités dans la "totalité de l'enseignement de l'Eglise". 

Saint Paul, a dit le cardinal Zen, "a remis en question l'institution même de l'esclavage" ; le salut doit être pris comme un tout, avec une hiérarchie de valeurs, mais "dans un ensemble harmonieux" et non opposé "l'un à l'autre" ; et l'Église a le "devoir de défendre les simples fidèles contre les risques qui peuvent menacer la pureté de la foi". 

Lire : Le Cardinal Zen appelle les évêques synodaux à contrer le plan de manipulation du synode

En ce qui concerne la réponse du pape au troisième dubium, à savoir si la synodalité est un "élément constitutif de l'Église", le cardinal Zen a déclaré que le dubium avait été rédigé parce que le synode semble vouloir résoudre les questions comme un concile œcuménique, "ce qui serait une erreur". Il a déclaré que les cardinaux "sont d'accord sur le principe de la synodalité" simplement comme "parler et marcher ensemble", mais il s'est opposé à la réponse du Pape qui suggère que la hiérarchie ne doit pas seulement "entendre" mais "écouter" - "c'est-à-dire obéir à la voix du peuple" - quelque chose qui pointe vers "le renversement de la constitution hiérarchique de l'Église fondée par les apôtres". 

En ce qui concerne la réponse du Pape au quatrième dubium, qui demandait si la théologie de l'Eglise avait changé pour permettre l'ordination de femmes comme prêtres, le Cardinal Zen s'est opposé à la réponse apparemment contradictoire du Pape. 

D'une part, il a noté que le Pape reconnaît que l'ordination des hommes est une "déclaration définitive, claire et autoritaire qui doit être respectée par tous", mais il dit aussi qu'elle "peut être un sujet d'étude, comme dans le cas de la validité des ordinations dans la Communion anglicane". 

Le cardinal Zen a demandé : "Ainsi, malgré la déclaration définitive, il sera toujours possible de discuter à l'infini ! Il a ajouté : "Entre autres, la comparaison utilisée ici n'est pas adéquate, car la validité des ordinations dans la Communauté anglicane [sic] est un problème historique, alors que notre cas est de nature théologique."

Enfin, concernant le cinquième dubium, qui demandait si "le pardon est un droit humain", étant donné que le pape insiste sur le devoir d'absoudre tout le monde et toujours, de sorte que le repentir ne serait pas une condition nécessaire pour l'absolution sacramentelle, le pape a répondu que le repentir est nécessaire pour l'absolution, mais a souligné que le confessionnal "n'est pas une maison de douane". Le pape a également déclaré que la confession des péchés peut être une "torture cruelle" pour certaines personnes ayant une "estime de soi blessée" et que le simple fait de s'approcher de la confession peut être une "expression symbolique du repentir et de la recherche de l'aide divine". 

Lire : Retour sur la réponse du pape aux doutes des cinq cardinaux conservateurs

Le cardinal Zen a déclaré : "C'est précisément parce que nous sommes des administrateurs et non des maîtres des sacrements que nous devons suivre les règles, assurer le repentir et la résolution. Pourquoi, en faisant cela, devrions-nous transformer la confession en 'bureau de douane' ? 

Sur le second point, le cardinal Zen a déclaré qu'un confesseur "ne doit pas humilier le pénitent" et que ce dernier doit exprimer son intention de ne plus pécher. 

"Mais il est important de faire comprendre aux gens que le péché nous éloigne de Dieu et de notre bonheur, non seulement le bonheur éternel, mais aussi le bonheur ici et maintenant", a déclaré le cardinal. "Nous sommes nous aussi convaincus que nous devons apprendre à devenir vraiment des messagers de l'infinie miséricorde de Dieu, qui est capable de faire de nous, pécheurs, des saints.

Cardinal Sandoval

Un autre des cinq signataires, le cardinal Sandoval, archevêque émérite de Guadalajara, au Mexique, s'est récemment exprimé publiquement sur le dubia. Il a déclaré à ACI Prensa, le partenaire espagnol du Register, le 6 octobre, que les cardinaux avaient publié le dubia parce qu'ils voulaient "collaborer à la préservation de la vérité" et pour que ceux qui sont allés "au synode avec bonne volonté aient un guide simple". 

Le cardinal Sandoval a ajouté : "Nous, les cardinaux dubia, pensons que nous avons l'obligation, en tant que cardinaux, collaborateurs du Pape, conseillers du Pape, de donner des conseils dans cette affaire".

Il a souligné que les réponses du pape aux dubia étaient "un peu évasives, un peu vagues", de sorte qu'"ils ont été reformulés d'une manière plus claire, plus énergique, afin qu'il puisse répondre par oui ou par non, et il n'a pas répondu. Nous avons donc accepté de les publier". 

Les dubia ont été soumis "au nom de la vérité et pour le bien de l'Eglise", a-t-il dit, "sans nier qu'il est le Pape, qui a l'autorité dans l'Eglise".

Edward Pentin Edward Pentin a commencé à faire des reportages sur le Pape et le Vatican à Radio Vatican avant de devenir le correspondant à Rome de EWTN's National Catholic Register. Il a également fait des reportages sur le Saint-Siège et l'Église catholique pour un certain nombre d'autres publications, dont Newsweek, Newsmax, Zenit, The Catholic Herald et The Holy Land Review, une publication franciscaine spécialisée dans l'Église et le Moyen-Orient. Edward est l'auteur de The Next Pope : The Leading Cardinal Candidates (Sophia Institute Press, 2020) et de The Rigging of a Vatican Synod ? An Investigation into Alleged Manipulation at the Extraordinary Synod on the Family (Ignatius Press, 2015). Suivez-le sur Twitter à @edwardpentin.

Autres articles de Belgicatho sur le même thème :

Remarque : les articles ci-dessous ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Notez cet article :
(9 notes reçues)
8/1012345678910

Cet article m'inspire...


de la joie
1


du courage
11


de la tristesse
13


de la peur
3


de la colère
0

Commenter Imprimer

Commentaires des internautes

Remarque : Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par Anne-Françoise le

Philippe parle ici de Benoît XVI moi ce que je ressenti lors de ces funérailles qui ont justement mis un terme définitif entre 2022 et 2023 c'est la métaphore naturelle qui est advenu en l'occurrence, toute l'Église qui a été enveloppée de brouillard toute la Basilique St Pierre comme si quelque part, cette opacité représentait le brouillard dans lequel nous nous trouvons maintenant ce brouillard du doute, de l'inespérance, de la confusion, en fin de toutes ces choses qui s'entremêlent et créent la confusion.
Cinq Cardinaux s'élèvent lors de ce Synode et on se demande si l'influence allemande, et ce qu'on pense les précédents papes, à commencer par Paul I, JEQNXXIII et Même Jean Paul ll, lequel étant pourtant conscient de la gravité des faits en partie-?
Il est évident que dans les années 80 on ne se posait pas du tout la question de l'homosexualité et de la bénédiction des homosexuels et cetera et cetera maintenant lorsqu'on avait posé la question au pape émérite Benoît XVI dans l'avion sur un sujet sensible, je crois qu'il a effectivement oulu faire perdurer son opinion sur la véritable Église et non pas une sorte d'institution rfligiduse( excusez ce terme) où tout est permis, tant le brassage des religions, que des rites pqiens( voir l'Amazonie)
Dans ce contexte de plus en plus flou nous voilà maintenant avec François qui ne sait plus quoi que dire ni oui ni non c'est pourtant ce qu'on lui demande bel et bien ce soit oui ce soit non et si c'est oui forcément que nous allons tout droit vers tout ce qui est mal vers tout ce qui est mauvais vers tout ce dans quoi nous sommes englués maintenant.
Pourtant il me semble que le pape François étant donné son âge plus que respectable, devrait quand même se rendre compte que nous sommes dans une époque où il n'y a plus rien d'humain je pense.
Le vicaire de Dieu va être de plus en plus poussé dans le sens contraire à tel point qu'il ne sera même plus comment se diriger car que disent en effet le restant des cardinaux le savons-nous seulement ?
Ici il fait implorer St Michel dont la prière insistante ne peut que décourager thous les chrétiens qui veulent une Église, une véritable Église, de vrais prêtres et non pas un mélange laico- religieux fait de diacres si nombreux que les prêtres disparaissent, que les séminaires se vident, qu'il. ne reste que des communautés persévérante souvent sans prêtre qui prient avec acharnement.
Oui le brouillard n'a jamais été aussi dense et Dieu a rappelé son serviteur avant cette débâcle afin qu'il puisse veiller et inspirer ce Synode étrange où même des laïcs participent....

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Réponses apportées à ce commentaire :

Commentaire laissé par Philippe le 24/10/2023 à 11:41

Chère Anne-Fançoise,

Comme je l'écrivais en commentaire de l'article de Belgicatho (ici), même si ça ne justifie pas tout (par exemple le soutien clair de François aux unions civiles homosexuelles) :

L'un des avantages de cette ambiguïté de François, qu'elle soit intentionnelle ou non, est qu'elle pousse chacun à "dévoiler les pensées de son coeur", et ainsi les loups, les faux bergers, les mercenaires gravitant autour du Pape se révèlent, sortent de leur trou, chacun interprétant les paroles ambiguës du Pape selon la fidélité ou au contraire l'infidélité de leur coeur. Si le Pape François ne clarifie jamais sa pensée, c'est peut-être précisément pour inciter nos bergers à révéler qui ils sont vraiment. Par exemple le Pape François met une réalité peut-être très louable derrière le mot "changement" mais les faux bergers y voient une opportunité pour y appliquer une réalité bien différente suivant les intentions de leur coeur. Et François les laisse faire.... sachant peut-être que le grand Jour du Seigneur, le jour de la moisson approche où chacun sera rétribué selon ses oeuvres !

Reste à voir si cette stratégie, si de stratégie il est question, plairait au Seigneur au vu des dégâts qu'elle engendre. Mais peut-être que le Seigneur le permet en le considérant comme un mal pour un bien, car ce n'est qu'ainsi que l'Eglise pourra efficacement être purifiée de toute cette pourriture (et de ces loups) qui la gangrènent depuis bien trop longtemps !

Malgré tout François depuis son élection semble affaiblir la papauté, notamment en se présentant comme Evêque de Rome et non pas comme Pape. Son souhait est également clair de vouloir tout décentraliser, inverser la hiérarchie de l'Eglise, donner plus de pouvoirs aux laïcs, que tout ne se décide plus à Rome par le Pape. Cela est-il vraiment la volonté de Dieu ? Pourtant c'est à Pierre, et à Pierre seul, que Jésus a donné la mission d'affermir la foi de ses frères.

Que penser aussi du fait que des laïcs reçoivent au Synode les mêmes droits de décisions que des évêques (alors qu'il s'agit au départ d'un synode des évêques !), qui plus est des laïcs n'ayant pas forcément la foi ni une fidélité sans borne à la morale catholique (je pense malheureusement que sur la planète entière, les catholiques qui vivent fidèlement selon la morale catholique ne doivent pas dépasser 10%) ... L'Eglise doit-elle être soumise aux votes de la majorité comme ça se fait en politique ? L'Eglise n'est pas une démocratie ! Si la majorité vote contre tel article de doctrine, on le retire du Catéchisme ??

Clairement cela ne vient pas de Dieu et François aura des explications à donner au Seigneur un jour. Mais les loups bien davantage encore (car leurs intentions sont assurément bien plus mauvaises que celles de François) Cela me fait penser à cette prophétie du Père Rodrigue (même s'il incluait, à tort, Benoit XVI) :

L'Antéchrist est dans la hiérarchie de l'Eglise en ce moment, et il a toujours voulu s'asseoir sur la Chaire de Pierre. Le Pape François sera comme Pierre, l'apôtre. Il se rendra compte de ses erreurs et essaiera de ramener l'Église sous l'autorité du Christ, mais il n'y parviendra pas. Il sera martyrisé. [...]

— Père Michel Rodrigue, Retraite virtuelle, partie 5

Finalement, dans Sa Miséricorde le Seigneur permettra peut-être que François réalise ses erreurs ici bas, et les répare à travers le martyre, plutôt que de l'autre côté. D'ailleurs j'ai l'image également d'un navire en train de sombrer. C'est malheureusement le cas de l'Eglise (avant qu'elle ne soit relevée). Quand un navire sombre, son capitaine reste à son bord et sombre avec lui. Le Pape est le capitaine du navire et il me semble logique qu'il accompagne l'Eglise dans sa mort, avant qu'un autre pape soit élu (après le règne de l'antéchrist et du faux pape - le faux prophète) lors de la résurrection de l'Eglise et son entrée dans l'ère de paix.

Concernant le faux pape (j'ai l'intuition - mais je peux me tromper, je ne suis pas prophète - qu'il sera élu - de façon non canonique - et "succédera" à François avant la fin du Synode et validera toutes les hérésies qui en sortiront, ce que ne ferait jamais François - Dieu l'en préserve ! Le monde croira alors que l'Eglise s'est adaptée à l'esprit du siècle), ce faux pape ne règnera bien sur pas sur la vraie Eglise (qui sera éclipsée et les fidèles, persécutés, devront vivre en clandestinité) mais sur la fausse église des ténèbres qui est en train d'émerger de ce synode et qui marchera main dans la main avec le gouvernement mondial communiste (voir les visions de la bienheureuse Anne Catherine Emmerich sur les deux églises). Je pense à la prophétie de Saint François d'Assise concernant un "pape exterminateur" : https://pierre-et-les-loups.net/prophetie-de-st-francois-d-assise-155.html?langue=fr) qui pourrait bien être ce faux pape à la tête de la fausse église. Méfions nous du prochain pape, surtout s'il enseigne ouvertement l'erreur. Aucun pape ne peut enseigner l'erreur de façon ex cathedra, si le futur pape semble le faire, ce sera clairement le signe que son élection n'est pas valide. Restons donc accrochés au véritable magistère et à l'enseignement de l'Eglise catholique intégral présent dans le Catéchisme et surtout n'ayons pas peur car le Seigneur a tout entre Ses mains et la résurrection de la vraie Eglise est très proche ! Mais elle doit d'abord passer par la croix et la mort, comme son Seigneur. Comme Jésus le disait, "Quand ces choses arriveront, relevez la tête, car votre rédemption approche" (Lc 21:28)

Prions pour que le Seigneur nettoie au plus vite son Eglise, et la rende ensuite plus belle et glorieuse qu'elle ne l'a jamais été !

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile)

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site et ne servira pas à vous envoyer de publicité. Elle sert uniquement à vous prévenir en cas de réponse. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
@

Souhaitez-vous être tenu informé des réponses apportées à votre commentaire ?

Veuillez résoudre le calcul suivant : 5 - 2 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Le cardinal Zen qualifie la réponse du pape François aux "dubia" sur les bénédictions homosexuelles de "pastoralement intenable"..

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 5 - 2 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Articles similaires

Le pape François est-il vraiment le pape ?

"En Route" - le

853 lectures 5 commentaires

Je vous partage un article très important paru dans la plus récente "Revue En Route" format papier. Compte tenu de l'actualité du sujet, l'équipe de la revue "En Route" croit capital de clarifier certaines affirmations toxiques qui circulent parmi les catholiques, et qui mettent en péril le salut de nombreuses âmes en les coupant de la communion avec l'Église catholique fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Lire la suite

La prophétie de Saint François

Mark Mallett - le

1.590 lectures 2 commentaires

Il y a un passage du Catéchisme qu'il est, je pense, urgent à notre époque de rappeler.

Le Pape, évêque de Rome et successeur de St Pierre, "est principe perpétuel et visible et fondement de l'unité qui lie entre eux soit les évêques, soit la multitude des fidèles."

—Catéchisme de l'Église catholique, n° 882

[En vertu de sa charge de Vicaire du Christ], le successeur de Pierre est principe perpétuel — c'est ce que nous dit l'enseignement officiel de l'Église catholique. Cela signifie que, jusqu'à la fin des temps, et par décision divine, l'Office de Pierre constitue un signe et un principe visible, permanent d'où découle la grâce.

Lire la suite

Le Pape François est-il le faux prophète ?

le

1.316 lectures 26 commentaires

En réponse à l'un de mes lecteurs qui posait récemment la question en commentaire d'un article au sujet du Pape François :

Sur internet en particulier Youtube, le pape est presente comme faux prophete qui mettra l'antechrist sur le siege du vatican. Apres avoir lu,je suis perplexe, car il ne semble pas devier de l'enseignement du SEIGNEUR JESUS.

Lire la suite