Les catholiques fidèles doivent être prêts à souffrir la "Passion de l'Église"


Commentaires (1)

Catégorie : Vie de l'Eglise

Auteur : LifeSiteNews

Nombre de consultations : 1.022

Lorsque viendra le « Samedi saint de l'Église », la foi et l'endurance des chrétiens seront éprouvées.

Source : LifeSiteNews – Auteur : Joshua Charles

Note de l'éditeur : Le texte suivant est extrait d'un rapport de la Commission européenne. publié sur le compte de Joshua Charles sur X (anciennement Twitter).

L'Église catholique enseigne qu'en tant que Corps mystique du Christ, elle sera amenée à endurer une Passion identique à celle du Christ (CEC 675-677).

Cela n'a rien à voir avec les diverses opinions protestantes selon lesquelles ce qu'ils appellent « l'Église » aura préparé en quelque sorte quelque chose de plus triomphal pour le retour du Christ — une opinion très proche de celle des Juifs, dont beaucoup croient qu'ils doivent atteindre un certain niveau de « dignité » pour que le Messie apparaisse.

[Or, quand] ... le Fils de l'homme reviendra, trouvera-t-il [encore] la foi sur la terre ?

Luc 18: 8 (ajout)

De nombreux pères, papes, saints, théologiens, etc. ont déclaré que l'Église sera dans le pire état terrestre qu'elle ait jamais connu avant l'apparition de l'Antéchrist. Bien entendu, cela se produira au moment où l'Église triomphante au Ciel sera sur le point d'atteindre son niveau d'achèvement, avec l'entrée en son sein de tous les élus des siècles passés, présents et à venir.

Ainsi, lorsque l'Église militante sur terre apparaîtra la plus faible (comme Notre Seigneur lors de sa Passion), l'Église elle-même sera au bord de son plus grand triomphe (comme Notre Seigneur le dimanche de la Résurrection) — l'achèvement de l'œuvre du Christ consistant à rassembler les siens parmi toutes les nations, juifs et païens, pour le banquet des noces éternelles.

Le Pape saint Grégoire le Grand, à la fin des années 500, en parle de manière très claire et de façon prémonitoire dans ses « Moralia in Job », comme beaucoup d'autres grands saints et docteurs.

Avant la venue de l'Antéchrist, déclarait-il : « Les signes de puissance seront retirés de la Sainte Église. En effet, l'esprit prophétique se taira, la grâce des guérisons cessera, le pouvoir des abstinences prolongées s'affaiblira, les paroles de la doctrine seront rendues muettes, les prodigieux miracles cesseront. Et bien que les dispensations célestes ne les retireront pas entièrement, elles ne les manifesteront plus ouvertement et dans une variété de manières comme autrefois. » (Moralia in Job, Livre 34, §7).

À ce titre, nous allons vivre ce que j'ai appelé « le Samedi saint de l'Église ». Comme le Christ, qui pour ses contamporains était désormais mort et enseveli, il en sera de même pour son corps, l'Église. En ce « Samedi saint », seuls ceux qui voient avec la lumière de la foi et qui ont un coeur brûlant d'amour tiendront jusqu'à la fin. (Lire La flamme qui faiblit) Les affirmations du Christ et de Son Église pourront sembler absurdes. La dialectique et l'argumentation ne convaincront personne qui ne soit prêt à subir toutes les pertes. La seule façon de se tenir aux côtés du Christ sera d'endurer patiemment et de souffrir, de subir les moqueries et la dérision non seulement du monde, mais aussi de beaucoup de ceux qui se disent « chrétiens » et qui ont depuis longtemps abandonné la foi et rompu toute communion avec l'Eglise catholique.

À cause de l'ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira. Mais celui qui aura persévéré jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé.

Mt 24: 12-13 (ajout)

Mais c'est en soi une grâce de Dieu. Notre justification viendra le Dimanche. Ceux qui, au sein de l'Église, sont scandalisés par son Vendredi et son Samedi saints abandonneront la foi. Ceux qui, à l'extérieur de l'Église, sont scandalisés, s'endurciront dans leur opposition.

Lire Quand les divisions deviennent inévitables

Mais ceux qui ont des yeux pour voir — les yeux de la foi, de l'espérance et de l'amour — seront d'autant plus récompensés pour leur fidélité au Christ et à Son Église, pour avoir souffert avec elle jusqu'à ce que Notre Seigneur vienne justifier Son Épouse devant le monde entier le dimanche de Pâques.

Comme l'a fait remarquer le Pape saint Grégoire le Grand dans la même partie des « Moralia in Job » :

Et cela est dû à une merveilleuse dispensation, pour que s'accomplissent ensemble la miséricorde et la justice divines, et ce par un seul et même moyen. En effet, lorsque la sainte Église apparaitra comme plus abjecte, par suite des signes de puissance qui lui auront été retirés, alors augmentera la récompense des bons, qui la révèrent dans l'espérance des choses célestes, et non à cause des signes présents ; et plus promptement aussi se manifestera contre elle l'esprit des méchants, qui négligent de poursuivre les choses invisibles qu'elle promet, et que ne contraignent plus les signes visibles. Quand donc l'humilité des fidèles sera privée des prodiges dans leurs diverses manifestations, en raison du jugement terrible de la dispensation secrète, alors s'accumulera par un même moyen une miséricorde plus abondante pour les bons, et une juste colère pour les méchants.

Ces temps annoncés sont-ils les nôtres ? C'est possible. Mais là n'est pas la question. Ce qui importe, c'est qu'à chaque époque, nous devons souffrir avec le Christ, ce qui signifie souffrir avec Son Église. Si nous ne sommes pas disposés à le faire, nous ne verrons jamais la vérité, quel que soit le jour ou l'heure.

La somnolence... des apôtres [est aussi la nôtre], nous qui ne voyons pas, qui ne voulons pas voir toute la force du mal, et qui ne voulons pas entrer dans Sa Passion.

— PAPE BENOÎT XVI, Audience général, 20 avril 2011 ; Vatican.va (ajout)

Joshua Charles est un ancien protestant converti au catholicisme, ancien rédacteur de discours à la Maison Blanche, historien et pianiste classique, diplômé en musique, en administration et en droit. Il est l'auteur et l'éditeur de huit livres et fonde actuellement une organisation à but non lucratif axée sur l'évangélisation, l'apologétique et l'éducation classique.

Notez cet article :
(26 notes reçues)
8/1012345678910

Cet article m'inspire...


de la joie
8


du courage
73


de la tristesse
3


de la peur
4


de la colère
1

Commenter Imprimer

Commentaires des internautes

Remarque : Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par Rébécca le

Au sujet de la vidéo sur la « prophétie à Rome »… pour évangéliser nous n'avons pas d'autre choix que de vivre nous mêmes, en esprit et en vérité, l'Évangile … ( avec tout ce que cela implique : combat spirituel pour renoncer au péché, pour, à la suite de Jésus et comme la Vierge Marie, obéir à la Volonté du Père, pour épouser le regard et les sentiments du Christ vis à vis des personnes que nous rencontrons, pour avoir souci du pauvre, du faible…), il n'y a en effet pas d'autre solution que Jésus.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site et ne servira pas à vous envoyer de publicité. Elle sert uniquement à vous prévenir en cas de réponse. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
@

Souhaitez-vous être tenu informé des réponses apportées à votre commentaire ?

Veuillez résoudre le calcul suivant : 4 - 3 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Les catholiques fidèles doivent être prêts à souffrir la "Passion de l'Église".

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 4 - 3 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Articles similaires

Que voulait dire Paul VI en disant « la fumée de Satan est entrée dans l'Église » ?

Aleteia - le

664 lectures 0 commentaire

Une lettre non publiée jusqu'à l'année dernière ajoute une certaine clarté sur les tourments du pape Paul VI.

C'est le début des années 1970 : des temps troublés arrivent pour le monde et l'Église. C'est la période qui suit immédiatement le Concile Vatican II. Le Pape Paul VI écrit une lettre qui restera inédite jusqu'en 2018, date à laquelle son contenu sera révélé dans le livre La Barque de Paul (« La barca di Paolo »), du Père Leonardo Sapienza, régent de la Maison pontificale.

Lire la suite

Les évêques catholiques d’Ukraine demandent au Pape François de consacrer la Russie au Cœur Immaculé de Marie

Campagne Québec-Vie - le

1.577 lectures 3 commentaires

Les évêques catholiques romains d'Ukraine ont demandé au Pape François de « consacrer » la Russie et l'Ukraine au Cœur Immaculé de Marie, « comme l'a demandé la Sainte Vierge à Fatima », afin de mettre un terme au conflit actuel.

Lire la suite

Détruire l'Eucharistie, c'est tuer l'Eglise !

le

1.740 lectures 4 commentaires

LA FIN DU SACRIFICE PERPÉTUEL - La Bible nous dit qu'arrivera un jour où le sacrifice eucharistique sera interdit. Ce qui nous semblait impensable il y a tout juste quelques années est aujourd'hui devenu une possibilité réelle.

... Le sacrifice perpétuel fut retiré (...) et les fondations [du] Lieu saint furent renversées. Et une armée fut postée contre le sacrifice perpétuel de façon perverse. La corne jeta la vérité par terre. Ce qu'elle entreprit, elle le réussit. Un être saint parla, je l'entendis ; et un autre saint lui répondit : « Combien de temps verrons-nous le sacrifice perpétuel retiré, la perversité dévastatrice, le sanctuaire livré, l'armée piétinée ? »

Daniel 8, 11

Lire la suite