Le pape est beaucoup moins cool lorsque ses propos critiques à l'égard de la modernité ne sont pas médiatisés


Commentaires (0)

Catégorie : Église et papauté

Auteur : Il Foglio

Nombre de consultations : 563

Des propos contre les contraceptifs qui « empêchent la vie » à la comparaison entre l'avortement et le meurtre. Cette partie de la pensée de François qui n'est pas sponsorisée.

De Roberto Colombo sur Il Foglio

14 mai 2024

Parmi les nombreux messages et avertissements du pape, les documents formels de son magistère ou les discours de circonstance censés nourrir la foi et la vie personnelle et sociale des catholiques et contribuer à la recherche de la vérité chez les non-croyants, qu'est-ce qui arrive à destination ? Jusqu'à il n'y a pas si longtemps, ils étaient rapportés intégralement dans le quotidien du Saint-Siège, l'Osservatore Romano, qui arrivait chaque matin sur le bureau des cardinaux et des évêques, ainsi que sur la table de nombreux prêtres de paroisse. Parfois, ils étaient accompagnés de commentaires détaillés de théologiens et de prélats (les "paginoni" de l'Osservatore) qui illustraient et approfondissaient les thèmes et les problèmes abordés par le Saint-Père, aidant ainsi à la compréhension et à l'enseignement des principes qu'il exprimait de manière concise ou sans en expliciter les arguments. Les textes et les paroles du Successeur de Pierre ont été repris par les revues diocésaines, relayés aux prêtres, cités dans les feuilles paroissiales et au cours des homélies et des catéchèses dans les paroisses et les associations et mouvements ecclésiaux.

Il n'en reste rien ou presque. Les rares et arides exemplaires du journal du Vatican sont désormais réservés à quelques prélats affectueux et les presbytères semblent fréquentés par d'autres journaux. Les périodiques diocésains et les bulletins paroissiaux imprimés disparaissent au profit d'éditions électroniques qui couvrent tout et plus, reprenant - parfois d'occasion - quelques phrases du Pape, difficiles à comprendre correctement en dehors du texte et du contexte dans lequel elles sont insérées.
Les vecteurs des paroles de François sont désormais les communicateurs de masse et les faiseurs d'opinion : par le biais de la presse, de la radio, de la télévision et du web. Ses discours atteignent le clergé et les laïcs par le biais des titres des journaux imprimés et en ligne, déjà coupés et adaptés, avec effet immédiat, politiquement corrects afin de ne pas perdre de lecteurs. Le mainstream est le mainstream, c'est l'impératif pour rester à flot dans la mer de la communication. Les messages du Pape nous parviennent directement sur nos smartphones et nos ordinateurs, à travers des flashs d'information qui se ressemblent tous (copier-coller ?), sélectionnés pour soutenir ou conforter les opinions à la mode de la culture dominante.

Ainsi, il n'est pas rare d'entendre des prêtres, des catéchistes, des professeurs de religion, des conseillers pastoraux, des responsables de groupes catholiques, ou même de simples fidèles [...], s'exclamer : "Le Pape l'a dit aussi". Ils rapportent à brûle-pourpoint une expression qu'ils ont entendue ou lue on ne sait où, choisie pour étayer leur propre propos ou pour contredire celui de leur interlocuteur. Quand, où, dans quel texte et dans quel contexte elle a été écrite ou prononcée, cela n'a que peu ou pas d'importance.

Cette utilisation d'aphorismes (très sélectionnés) des paroles de François a pour emblèmes célèbres "Qui suis-je pour juger ?", "Accueillir tout le monde, tout le monde" et "Il n'y a pas de Dieu catholique". Oubliés sur le portail internet du Saint-Siège, cependant, d'autres écrits et paroles du pape ne sont pas aussi faciles à éliminer dans le supermarché de la communication, voire sont même considérés comme offensants pour la sensibilité du public. C'est le cas du récent discours aux États généraux de la natalité, dans lequel François a souligné qu'"en ce moment, les investissements qui rapportent le plus sont les usines d'armement et les contraceptifs : l'une détruit la vie, l'autre l'empêche. Et ce sont les investissements qui rapportent le plus, c'est moche". Le parallèle avec les armements et les guerres rappelle avec force le lien entre la "mentalité contraceptive" (expression de saint Jean-Paul II) et la dénatalité, mais aussi l'énorme business qui se cache derrière la propagande et la distribution de la contraception par l'OMS et d'autres organisations internationales.

Et que dire de la comparaison tranchante entre l'avortement et le meurtre par procuration ?

Est-il juste de "prendre" une vie humaine pour résoudre un problème ? Est-il juste d'engager un tueur à gages pour résoudre un problème ? Vous ne pouvez pas, il n'est pas juste de 'supprimer' un être humain, aussi petit soit-il, pour résoudre un problème. C'est comme engager un tueur à gages pour résoudre un problème" (2018). L'avortement n'est pas un "moindre mal". C'est un crime. C'est éliminer une personne pour en sauver une autre. C'est ce que fait la mafia" (2016).

Répétée aussi est la dénonciation de l'omniprésence dévastatrice des idées genrées sur la sexualité enseignées aux jeunes.

"Cette erreur de l'esprit humain qu'est la théorie du genre, qui crée tant de confusion" (2015). Une "vilaine idéologie de notre temps, qui gomme les différences et rend tout égal" (2024). Il est clair que "je rejette toute forme d'expérimentation éducative avec les enfants. On ne peut pas expérimenter avec les enfants et les jeunes. Ce ne sont pas des rats de laboratoire !" (2014).

On pourrait continuer avec d'autres interventions de François mettant en garde contre le suicide assisté et l'euthanasie, le "rejet des vies" jugées inutiles et l'eugénisme, et celles en faveur de la chasteté et du caractère sacré du mariage. Pour les amoureux de la (prétendue) distinction magistérielle entre le texte préparé et lu par le pape et les paroles qu'il a prononcées à l'improviste, il est bon de rappeler que celles citées ci-dessus et bien d'autres oubliées par les médias appartiennent à la seconde catégorie, et non à la première. Elles sont une ipsissima vox pontifici, sortant ex sancti Patris corde, et non de la plume de la personne qui a préparé le projet de discours pour François. Des questions inconfortables, et pourtant ravivées par le pape lui-même.

Notez cet article :
(10 notes reçues)
9/1012345678910

Cet article m'inspire...


de la joie
6


du courage
19


de la tristesse
2


de la peur
0


de la colère
4

Commenter Imprimer

Commentaires des internautes

Remarque : Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site et ne servira pas à vous envoyer de publicité. Elle sert uniquement à vous prévenir en cas de réponse. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
@

Souhaitez-vous être tenu informé des réponses apportées à votre commentaire ?

Veuillez résoudre le calcul suivant : 3 - 2 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Le pape est beaucoup moins cool lorsque ses propos critiques à l'égard de la modernité ne sont pas médiatisés.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 3 - 2 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Articles similaires

Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”

Atlantico - le

1.253 lectures 1 commentaire

Alors qu'[était] publié [il y a quelques mois] son livre Le soir approche et déjà le jour baisse (Fayard), le Cardinal Robert Sarah aborde frontalement les crises auxquelles est confrontée l'Eglise. Scandales de pédophilie, crise des vocations, trouble théologique et moral, tensions entre progressistes et conservateurs, le préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements ne mâche pas ses mots. Deuxième et dernière partie.

Lire la suite

Synode : pourquoi les critiques des cinq cardinaux ont du poids

Belgicatho - le

579 lectures 5 commentaires

Un cardinal très respecté dénonce la «manipulation» de ce synode.

Lire la suite

À propos du soutien de Vassula Rydén au Pape François

Rév. Joseph Iannuzzi - le

10.072 lectures 3 commentaires

Cet article du Rév. Joseph Iannuzzi fait suite à deux lettres de Vassula envoyées les 13 novembre et 16 novembre 2019 concernant le Pape François.

Ces derniers jours, les révélations prophétiques approuvées par l'Église de La Vraie Vie en Dieu de Vassula Rydén sur le Vicaire du Christ ont suscité une vague d'attention et d'applaudissements. Vassula a récemment publié deux lettres réitérant l'importance qu'apporte Jésus au fait de rester fidèles au Pape, alertant les fidèles sur les conséquences désastreuses qu'ils causeront à l'humanité et à l'Église tout entière s'ils ne le font pas.

Lire la suite