Garabandal : Les événements de la fin des temps seront précédés d'un important synode


Commentaires (12)

Catégorie : Vie de l'Eglise

Nombre de consultations : 2.487

La voyante Conchita a expliqué que les secrets de Garabandal commenceraient à se produire à la suite d'un « Synode au Vatican ». Le 10 octobre 2021, le Pape François a annoncé un processus synodal de deux ans pour l'Église catholique sur le thème « Pour une Église synodale : communion, participation et mission. » Ce synode se déroulera d'octobre 2021 à octobre 2023.

Conchita : Le Grand Avertissement sera précédé d'un important Synode

La démarche du Vatican se présente comme une opportunité pour changer la dynamique du pouvoir de l'Église et donner une plus grande voix aux laïcs catholiques, y compris les femmes et les personnes en marge de la société. Les catholiques conservateurs voient ce synode comme une rupture dangereuse vis-à-vis de la tradition.

Ce qui suit est le témoignage de Mère Nieves Garcia au sujet de la prophétie de Conchita selon laquelle le "Grand Avertissement" serait précédé d'un synode catholique majeur. Le synode serait comme un pré-avertissement des événements prophétisés à Garabandal.

INTERVIEWER : Mère Nieves Garcia, vous avez certaines informations au sujet de la prophétie de Garabandal relative au synode qui doit précéder le Grand Avertissement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

MÈRE NIEVES GARCIA : Oui, pendant l'apparition, la Sainte Vierge a dit à Conchita qu'avant que ne se produisent les événements annoncés, un synode doit avoir lieu, un important synode. Ensuite, Conchita a raconté son histoire à sa tante. Sa tante lui a demandé « Fais-tu référence à un Concile ? » parce que c'était l'époque où avait eu lieu le Concile Vatican II.

Conchita a répondu à sa tante : « Non, la Sainte Vierge n'a pas dit concile, elle a dit synode. Je pense qu'un synode est un petit concile. »

C'est impossible pour une fillette de 12 ans, sans aucune connaissance ni culture, de parler d'un synode dont le concept n'existait pas et dont nul ne savait rien à l'époque, et de plus elle a décrit le synode comme un « petit concile ».

J'ai appris cela du Père Rafinel, et lui-même l'a entendu du Père Pesquera qui a écrit certains des premiers livres au sujet des apparitions de Garabandal. Il a discuté de tout cela avec le Professeur Lacques Serre qui travaille à l'Université de Paris-Sorbonne et il a conclu que ce synode serait un pré-Avertissement.

Le professeur lui a écrit de nombreuses lettres dans lesquelles il décrivit également ce synode comme un « pré-Avertissement ».

INTERVIEWER : Merci beaucoup, Mère Nieves.

MÈRE NIEVES GARCIA : Pour la Gloire de Dieu et l'amour de la Sainte Vierge !

* * *

Voici l'avis de Daniel O'Connor :

J'ai regardé cette interview avant chacun des synodes de François et à chaque fois je me suis demandé "est-ce celui-là ??" Mais je dois avouer que ce synode-ci... un SYNODE SUR LA SYNODALITÉ (????), cela me paraît être le candidat parfait !!

Veillons et prions !

Daniel

Voici l'avis d'un ami prêtre :

Cette interview est intéressante.

Mon intuition sur l'issue de ce synode est qu'il sera fatalement un changement grave pour l'Eglise. Consulter les fidèles est en principe très bien, mais des fidèles qui ont été bombardés d'idéologies et de mensonges ne peuvent que se faire l'écho des opinions du monde en lesquelles ils baignent.

Nous allons à la catastrophe, car la minorité fidèle sera écrasée. Notamment par les manœuvres auxquelles nous sommes habitués [propagande médiatique].

Il sera alors quasi logique qu'un avertissement céleste doive intervenir.

C'est mon humble avis.

Voici l'avis du Père Mark Goring :

Loué soit Jésus-Christ ! Le processus synodal a officiellement commencé pour nous mener vers le synode sur la synodalité en 2023. Il y a beaucoup de personnes qui ne savent que penser de ce synode sur la synodalité, et se demandent de quoi il est question, donc ils n'y prêtent pas trop attention. D'autres pensent que c'est juste une perte de temps, que cela n'a aucun intérêt. C'est extrêmement important, et vous devez y prêter attention.

En 2023, les évêques vont se réunir et ils prendront des décisions par rapport à la direction dans laquelle ils veulent orienter l'Eglise. Maintenant, laissez-moi vous rappeler ceci, mes chers frères et sœurs : la sainte Église catholique a été bâtie par Notre Seigneur Jésus-Christ pour le salut du monde. C'est Son Église. Jésus a dit que « sur cette pierre, Je bâtirai Mon Église » Et donc si vous aimez l'Église fondée par Notre Seigneur, vous devez prendre ceci au sérieux. Le Saint-Père nous dit qu'il souhaite une consultation [de chacun des membres de l'Église] et un travail de discernement. Il veut vous consulter, vous. Il aimerait avoir votre discernement. Dans quelle direction pensez-vous que devrait être orientée l'Église.

Maintenant, laissez-moi vous dire quelque chose. Il y a beaucoup d'excellents évêques, totalement dévoués envers la Parole de Dieu, et fidèles au Seigneur Jésus-Christ. Ils ont besoin de votre soutien ! Parce qu'il y a certaines puissances d'influence dans l'Église, certains bergers qui aimeraient orienter l'Église dans une direction insensée. Nous l'avons déjà vu avec tant des plus importantes dénominations protestantes il y a plusieurs années. Ils ont tenu de grandes réunions pour décider de la direction à donner à leurs églises. Et tant de ces églises se sont complètement égarées, en suivant l'esprit de ce siècle, la compromission (Lire Signe de contradiction de Michael D. O'Brien). Et il y en a dans l'Église catholique qui pensent que c'est la direction dans laquelle il nous faut aller.

Lire la vision de la Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich dans Le Pape : thermomètre d'apostasie

Certains pensent que pour pouvoir ramener du monde dans l'Église, il est nécessaire d'édulcorer l'Évangile. Ils adoucissent l'Évangile en croyant qu'il sera ainsi plus facile aux hommes et aux femmes de l'accepter, et ils seront alors plus disposés à rentrer dans l'Église. Et que se passe-t-il alors ? Encore moins de personnes sont intéressées. Et alors que font-ils ? Ils adoucissent davantage l'Évangile. Et ensuite, l'Église intéresse encore moins de monde. Et ils continuent d'adoucir l'Évangile en pensant que d'une façon ou d'une autre cela finira par résoudre cette situation. Mais c'est le contraire !

Et donc, allez-vous faire entendre votre voix ? Faire entendre votre discernement ? Quelle direction doit prendre l'Église ? Vous pouvez être sûrs que je ferai entendre ma voix. Il n'y a qu'une boussole ! Ceci est ma boussole [la Bible], la Parole de Dieu, et ma destination est le royaume de Dieu, de Notre Seigneur Jésus. Nous devons garder nos yeux tournés vers Lui. Et Sa Parole est claire.
Ensuite, nous avons le Magistère de l'Église [le Catéchisme de l'Église catholique] qui nous enseigne clairement l'enseignement de Notre Seigneur Jésus-Christ. Nous avons aussi les saints...

Éloignons-nous de tout ce qui n'est pas orthodoxe [conforme à l'Évangile et à la doctrine catholique]. Nous voyons par exemple ces choses peu orthodoxes en Allemagne... Nous devons rester orthodoxes. Donnez-moi le véritable Évangile, non édulcoré. Lui seul nous donne le salut, la vérité, toute la vérité, et rien d'autre que la vérité.

Le Seigneur Jésus a dit, « Si vous demeurez dans ma parole, vous serez vraiment mes disciples, et vous connaitrez la vérité. Et la vérité vous rendra libres. »

Viva Cristo Rei !

Le Document préparatoire du Synode des évêques de 2023 a été publié

Source : vaticannews.va

Le Secrétariat Général du Synode des évêques a rendu public ce mardi 7 septembre le Document préparatoire et le Vademecum qui accompagneront le prochain Synode sur la synodalité. Celui-ci sera ouvert les 9-10 octobre à Rome et le 17 octobre dans les Églises particulières, et se conclura par l'assemblée générale au Vatican en 2023.

Salvatore Cernuzio - Cité du Vatican

Écouter, « sans préjugés ». Prendre la parole, « avec courage et parresia ». Dialoguer avec l'Église, la société et les autres confessions chrétiennes. Le Secrétariat général du Synode a publié le Document préparatoire et le Vademecum, textes essentiels indiquant les lignes directrices du prochain chemin synodal.

Une boussole et non « un livre de règles »

Le Document préparatoire se veut avant tout « un outil » pour faciliter la première phase d'écoute et de consultation du Peuple de Dieu dans les Églises particulières, qui débutera en octobre 2021 et se terminera en avril 2022. Le Vademecum est quant à lui conçu comme « un manuel » offrant un « soutien pratique » aux référents diocésains pour préparer le peuple de Dieu. Il comprend des prières en ligne, des exemples de synodes récents, un glossaire des termes relatifs au processus synodal. Ce n'est « pas un livre de règles », mais « un guide pour soutenir les efforts de chaque Église locale ».

Une question fondamentale sous-tend ces deux publications: « Comment se réalise aujourd'hui, à différents niveaux (du local à l'universel), ce "marcher ensemble" qui permet à l'Église d'annoncer l'Évangile, conformément à la mission qui lui a été confiée, et quels pas l'Esprit nous invite-t-il à faire pour grandir en tant qu'Église synodale ? »

Inclure tous les baptisés

Pour répondre à cette question, le Secrétariat du Synode souligne la nécessité de « vivre un processus ecclésial participatif et inclusif » qui offre à chaque personne, en particulier à celles qui sont en marge, la possibilité de s'exprimer et d'être entendues; puis de reconnaître et d'apprécier la variété des charismes et d'examiner « comment la responsabilité et le pouvoir sont vécus dans l'Église ». Il s'agit aussi d'« accréditer la communauté chrétienne en tant que sujet crédible et partenaire fiable » sur les voies du dialogue, de la réconciliation, de l'inclusion et de la participation. Et aussi de « régénérer les relations » avec les représentants d'autres confessions, les organisations de la société civile et les mouvements populaires.

Des mesures concrètes, donc, qui s'inscrivent dans un cadre historique marqué par la « tragédie » du Covid et dans un contexte où l'Église est confrontée à un manque de foi interne, à la corruption et aux abus. Mais c'est précisément dans ces « sillons creusés par la souffrance » que fleurissent les « voies nouvelles » pour « refonder le chemin de la vie chrétienne et ecclésiale ».

La place des laïcs

Le Document préparatoire consacre également une large place aux laïcs. Il réaffirme que tous les baptisés sont des « sujets actifs de l'évangélisation » et qu'il est fondamental que les pasteurs « n'aient pas peur d'écouter le troupeau ». Dans une Église synodale, en effet, chacun « a quelque chose à apprendre » de l'autre.

Le texte préparatoire propose ensuite des questions pour guider la consultation du peuple de Dieu, en commençant par une question: Comment le « marcher ensemble » est-il réalisé aujourd'hui dans son Église particulière? Il est donc vivement conseillé de relire les expériences de son propre diocèse à cet égard, en tenant compte des relations internes au diocèse entre les fidèles, le clergé, les paroisses, mais aussi entre les évêques, avec les différentes formes de vie religieuse et consacrée, avec les associations, les mouvements et les institutions telles que les écoles, les hôpitaux, les universités, les organisations caritatives. Il convient également d'envisager des relations et des initiatives communes avec d'autres religions et avec le monde de la politique, de la culture, des finances, du travail, des syndicats et des minorités.

Des pistes de réflexion précises

Enfin, le Document évoque dix noyaux thématiques sur la « synodalité vécue », à explorer afin d'enrichir la consultation. Il s'agit notamment de réfléchir à qui fait partie de ce que nous appelons « notre Église » ; d'écouter les jeunes, les femmes, les personnes consacrées, les rejetés et les exclus ; d'examiner si un style de communication authentique est promu dans la communauté, sans duplicité ; d'évaluer comment la prière et la liturgie guident ce « marcher ensemble » ; de réfléchir à la manière dont la communauté soutient les membres engagés dans un service ; de repenser les lieux et les méthodes de dialogue dans le diocèse, avec les diocèses voisins, avec les communautés et les mouvements religieux, avec les institutions, avec les non-croyants. Il faut également s'interroger sur la manière dont l'autorité est exercée dans l'Église en question, sur la manière dont les décisions sont prises, sur les outils promus pour la transparence et la responsabilité, sur la formation des personnes occupant des postes à responsabilité.

Le fruit des réflexions, explique le Secrétariat du Synode, sera condensé en une dizaine de pages. L'objectif « n'est pas de produire des documents », est-il affirmé, mais de faire naître des rêves, des prophéties et des espoirs.

Le Synode sur la synodalité sera ouvert solennellement les 9-10 octobre à Rome et le 17 octobre dans les Églises particulières, et s'achèvera par l'assemblée des évêques au Vatican en 2023.

Prophétie : La guerre éclatera en Europe après la visite du Pape à Moscou

Sous-titres français disponibles dans les paramètres de la vidéo (petit engrenage en-bas à droite)

Notez cet article :
(2 notes reçues)
9/1012345678910

Cet article m'inspire...


de la joie
5


du courage
9


de la tristesse
40


de la peur
5


de la colère
9

Commenter Imprimer

Commentaires des internautes

Remarque : Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'auteur de ce blog.

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par aurelien roy le

J'espere que ceci ne sera pas pour permetre les femme a dire la messe. Car Jesus a choisis des apotres pour enseigner l'evangile au peuple et pour baptizer homme et femme au nom du Pere et du Fils et Saint Esprit. Si on change ceci Il va eloigner le peuple de Dieu encore plus loin Prions pour nos Eveques et Pretres pour qu'ils parlent pour les enfants de Dieu et de ne pas changer l'oeuvre de Jesus qui est verite. Merci

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Peyo brebis le

À Gaud.
Merci pour ce résumé historique, que je partage en grande partie.
J’ajouterais que nous devrions toujours nous méfier d’abord de nous-mêmes.
Je veux dire par là que Satan est habile à exploiter et à amplifier nos doutes et incompréhensions, et à les tourner à son avantage.
Dès que nous comprenons mal ce que dit ou fait le Pape, il nous suggère que le Pape se trompe ou nous trompe.
Mgr Delassus explique très bien cette stratégie satanique, à l’aide de documents internes aux Loges maçonniques.
Incapables d’infiltrer au plus haut niveau l’Église catholique, les francs-maçons font courir le bruit qu’ils y sont parvenus.
Le résultat est à peu près aussi bon pour eux, car cela sème le doute, la confusion, la méfiance, la discorde, parmi les catholiques, et cela rebute les non-catholiques de se rapprocher des catholiques.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Gaud le

Bonjour,

Il nous faut, me semble-t-il, éviter deux excès contraires qui finissent par porter les mêmes fruits : soupçons, divisions; fruits qui ne sont pas du Saint Esprit…

Ne pas oublier que l’Église est particulièrement en « tribulations« depuis .. le XIIIème siècle (l’essor de la bourgeoisie commerçante a profondément changé les relations humaines, avec la nature, entre humains, et avec Dieu; ce n’est pas un hasard si, au milieu d’une cacophonie de créations d’ordres, de groupes, ont émergé les ordres dits « mendiants« , urbains, prédicateurs itinérants : dominicains et franciscains.. )

Et depuis, à chaque période-clé, il y eut une accélération du processus.

Avec une évidente cléricalisation (voir les modes de désignation des abbés d’abbayes , les nominations..;la politique et son importance; et la minorisation de l’influence féminine -moniales et femmes de lettres; femmes «politiques »-régnantes- dont l’apogée venait d’exister au XIIème-XIIIème…)
Des manipulations, des tentatives de prise du pouvoir ecclésial par des politiques (Henri d’Angleterre, les princes allemands, les Napoléon), la séparation de la philosophie d’avec la théologie puis des autres sciences de la philosophie, le retour aux « antiquités » et donc aussi à des formes d’idolâtrie, le retour au droit romain (en France, les femmes deviennent juridiquement des « mineures »), l’essor de pensées dites des « lumières« et souvent liées à des formes de gnose (dont la franc-maçonnerie)…la volonté morale et politique de domination de ces courants (révolution française, bien aidés en cela par une bourgeoisie trépignant de prendre le pouvoir civil), les pensées marxistes, et la déstructuration de la pensée, des rapports au réel envahissant peu à peu toutes les sphères de l’existence (dès la révolution bolchevique, les femmes deviennent un « homme Comme les autres » , règles de la propriété etc).

À noter comme les marxistes n’ont jamais négligé la culture comme vecteur important d’influence (en France, tout le cursus de l’instruction publique, l’information médiatique etc).

L’Église a très vite été désignée comme l’ennemie de tous ces « progrès« , à abattre.
Devant l’échec des confrontations « frontales« vint le temps des « infiltrations« , franc-maçonnes, marxistes..

Ceci, sans oublier la haine officielle et parfois inscrite dans le droit civil du nazisme envers le christianisme (cf 1943, décret visant les catholiques et leur influence jusque dans le STO).

À travers cela, c’est une bataille spirituelle qui révèle de plus en plus son visage, et sa cruauté…

L’Église, depuis le milieu du XIXème est avertie, et par les papes, et par les apparitions mariales qu’en son sein beaucoup ne vivent plus de la foi; qu’une part non négligeable de son clergé, attiré par les « lumières« , cet esprit des sciences apparemment « constructif« , les honneurs, les relations au politique civil, le pouvoir « reconnu de tous », l’appétit des biens et du bien-être la met en danger, tout entière.

Il fallait terminer le concile de Vatican I arrêté par la guerre; et se situer dans cette guerre aux lignes flottantes…

Les avertissements évoqués du XIXème siècle sont devenus pour nous, des faits concrets, listés, jugés souvent (et aussi manipulés, semble-t-il, l’émergence des « enquêtes » étant si bien coordonnée?).
Abus sexuels de toutes sortes, satanisme, abus de pouvoir de tous ordres apparaissent sans fard.

En ce sens, il est quand même «sain » que le peuple de Dieu, secoué par ces abus qu’il a vécus, connus sans en faire des conférences médiatiques (abus liturgiques, de formation tordue, et des abus de tous ordres, sexuels compris, de clercs, de religieux, vécus dans des paroisses, des monastères etc), et encore secoué par les révélations plus ou moins « droite » de l’ensemble de ceux-ci, soit pris en compte et interrogé par la hiérarchie de l’Église.

Il semble«sain»que celle-ci veuille son témoignage..les rouages administratifs ecclésiastiques n’étant pas forcément bien«performants«…

Après cela, si Satan bien sûr tente de s’infiltrer en tout, et de«prendre la main», il ne peut nous faire oublier qu’il en est de même de l’Esprit Saint, Qui a l’avantage d’être encore, et malgré tout, le«Patron»,même de Satan!

Cela peut passer par des tribulations bien sensibles, pour rappeler que les humains pensent s’asseoir sur une branche.. sciée.

Et aussi parce que Satan ne néglige aucune possibilité de soustraire une âme à son Père..

Mais si cela engendre en nous de la méfiance, du soupçon, ces ingrédients semés par Satan dans le jardin d’Éden, et qui manifestent un manque d’espérance en Dieu, et Dieu Seul, vis à vis de l’Église hiérarchique, nous sommes en danger..

Dieu Seul est juste Juge.
Et notre Défenseur.

Toutes les créatures droites, des anges aux pasteurs et aux frères dans la foi, voire aux hommes de bonne volonté, sont les auxiliaires de ce Défenseur, Ses envoyés.

«Dieu aurait-Il le bras trop court?»
Souvent Israël a été confronté, et douloureusement, à ce choix :
«crois-tu vraiment que Je puisse faire cela»?(Jésus) Alors même que tout semble perdu?

Jésus disait à une mystique :«n’oublie jamais que c’est au milieu de la nuit que Je suis né…au milieu de la nuit, après deux jours passés d’absence, que Je suis ressuscité».

Gaud

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Philippe le

Oui Peyo, mais cela n'empêche que c'est à nous à leur faire découvrir notre foi et non à adopter leurs pratiques païennes et leurs cultes à la terre comme nous l'avons vu en 2019. Et il est donc évident que cela a fortement déplu à Dieu tout comme on le voit dans certains récits bibliques.

Le récit suivant n'a rien de différent de ce que nous avons vu dans les jardins du Vatican (dans ce cas biblique le culte était rendu au soleil et le Seigneur qualifie cette pratique d'abominations !) :

Il m'emmena ensuite vers le parvis intérieur du Temple du Seigneur... environ vingt-cinq hommes, tournant le dos au sanctuaire du Seigneur... se prosternaient en direction de l'orient, vers le soleil. Et il me dit : « Tu as vu, fils d'homme ? Est-ce trop peu pour la maison de Juda de commettre les abominations auxquelles ils se livrent ici ? Or ils emplissent le pays de violence, ils provoquent encore ma colère : les voici qui approchent le rameau de leur nez.

Ézéchiel 8: 16-17

De plus ce ne sont pas leurs pratiques exotiques qui nous dérangent mais le fait que des catholiques, le Vatican, et sous le regard bienveillant du Pape, se joignent à ces pratiques.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Peyo brebis le

À Pascal et Philippe.
Je comprends que l'on se pose des questions sur des pratiques qui nous paraissent "exotiques".
Personnellement, je me réjouis que ces gens reconnaissent que l'Église peut leur apporter quelque chose.
Alors que les mondialistes détruisent implacablement leur écosystème naturel.
Je pense qu'ils ont voulu nous montrer à leur façon leur amour de la Terre, si malmenée aujourd'hui ?
Je me réfère aussi à saint François d'Assise, et à son hymne de la Création.
Il y exprime aussi sa louange à Dieu pour notre Mère la Terre.
Il avait évidemment une culture biblique que n'ont pas (encore) ces Indiens d'Amazonie.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Pascal le

Bonjour Peyo Brebis et Philippe
Merci Philippe d'avoir précisé ma pensée, les actes blasphématoire sont les cultes rendus à la Pachamama dans les jardins du Vatican et dans des églises. L'évangélisation est un acte d'amour comme vous le dites Pedro Brebis et la démarche des indiens vers l'église est l'occasion d'une belle rencontre afin qu'ils découvrent Jésus.
Amitiés
Pascal

Ce commentaire vous a-t-il été utile ?

Répondre

Commentaire laissé par Philippe le

Message de Notre Dame à Martin Gavenda de Dechtice, Slovaquie le 15 octobre 2021 :

Mes enfants bien-aimés ! Restez unis autour de mon Cœur Immaculé, priez le Saint Rosaire, car la grande désolation a commencé. Les hérésies et les erreurs se répandent. C'est la lutte finale pour la préservation de la vraie foi catholique : cela n'a rien à voir avec le Nouveau Printemps du Saint Esprit. Celui-ci viendra après la grande désolation. Restez protégés dans nos Cœurs Sacré et Immaculé. Je vous plonge dans l'amour du Cœur de Jésus et du mien.

https://www.countdowntothekingdom.com/martin-the-great-desolation-has-begun/

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Philippe le

Bonjour Peyo brebis,

Je ne pense pas que Pascal se situe du point de vue de la charité qu'il nous faut avoir envers les Indiens d'Amazonie mais du culte qui a été rendu à la terre mère et à la Pachamama dans les jardins du Vatican en octobre 2019 ainsi que dans l'église de Santa Maria del Traspontina.

On peut aimer nos frères d'Amazonie en essayant de leur faire découvrir la richesse de notre foi sans pour autant commencer à adorer leurs idoles et importer dans l'Eglise leurs pratiques païennes.

Pourquoi François n'a-t-il pas condamné ceci ? Est-ce Jésus que ce moine est en train d'adorer ? Peut on accepter cela au nom de la charité envers le peuple amazonien ?

Ce commentaire vous a-t-il été utile ?

Répondre

Commentaire laissé par Philippe le

Bonjour Anne-Françoise,

Les deux messages que je partageais dans mon précédent message ne sont pas de moi mais proviennent de la page Youtube https://www.youtube.com/watch?v=Yv9t_QIQxm0&t=40s (sous la vidéo)

Personnellement, bien que je ne sois pas voyant et ne peux savoir à l'avance les dangers qui se poseront au cours de ces deux années, je pense que comme le disent les deux prêtres cités dans cet article, Satan et ses serviteurs humains vont certainement profiter de ce synode sur la synodalité pour parvenir à plusieurs fins :

- Adoucir, au niveau des diocèses et au nom de la pastorale, la mise en pratique de la morale catholique telle que présentée dans le CEC
- Affaiblir un peu plus l'autorité du Pape (les pouvoirs que le Pape délègue aux loups ne lui seront jamais rendus, en tout cas pas de façon pacifique)
- Faire passer (avec l'aide de l'appareil médiatique) les catholiques qui continuent de défendre la morale catholique comme de dangereux intolérants

En fait ce synode me donne l'impression que seront mis sur la table la doctrine et la morale provenant de l'enseignement du Christ et de Ses apôtres, alors que cet enseignement est immuable. Ensuite il sera demandé aux hommes de notre siècle comment ils vivent en accord avec cette morale et s'ils sont pour ou contre le fait de conserver tel ou tel article de doctrine ou s'ils se sentent offensés et dans ce cas on va un peu les adoucir. Mais cela ne se fera pas au niveau de l'Eglise (le plus haut sommet, le Pape) mais au niveau des diocèses.

En effet, le Pape veut donner plus de liberté pastorale aux évêques. Or on sait que de moins en moins d'évêques sont fidèles à l'enseignement de l'Eglise, à commencer par les évêques allemands, et donc les évêques se sentiront autorisés, chacun dans son diocèse, de modifier certains articles de la doctrine (par exemple le mariage entre deux hommes ou deux femmes) ou de l'assouplir, au nom de la pastorale.

Personne pas même le Pape ne peut modifier la doctrine mais le danger est que l'application pastorale de cette doctrine finisse par s'étioler d'un diocèse à l'autre (probablement dans une majorité d'entre eux).

On aura donc dans certains diocèses des églises qui uniront des homosexuels, dans d'autres qui approuveront d'autres actes que la doctrine considère comme immoraux. Bref il n'y aura plus une seule boussole morale (dont le Saint Père est garant) mais autant qu'il y a de diocèses. C'est ce qu'on appelle la protestantisation de l'Eglise catholique.

L'intention du Pape François est sans doute bonne car elle est d'ordre pastorale et il cherche à mettre en place le principe de subsidiarité, mais certains évêques verront cette opportunité pour, au nom de la pastorale, adapter la doctrine dans leurs diocèses respectifs suivant la capacité des fidèles à la vivre fidèlement ou non.

Bref j'espère me tromper mais nous risquons d'avoir les mêmes dangers que lors de Vatican II. Une idée bonne au départ qui sera utilisée par les ennemis de l'Eglise (ennemis intérieurs comme extérieurs) pour continuer d'affaiblir l'autorité morale de l'Eglise et du Pape. Et au final, les quelques catholiques qui voudront rester fidèles à l'enseignement moral de l'Eglise (en condamnant par exemple l'avortement) seront considérés comme intolérants et dangereux et de plus en plus persécutés, d'autant plus qu'ils n'auront plus le soutien des prêtres et des évêques (on le voit déjà aujourd'hui avec le nombre d'évêques qui nous disent qu'on peut recevoir ces injections expérimentales appelées "vaccins" même si elles ont été conçues à partir de cellules d'embryons avortés)
Quant au Pape François il n'en parle pas en considérant que c'est aux évêques de s'en charger. Bref vous voyez vers où nous nous dirigeons.

Ce commentaire vous a-t-il été utile ? (3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile)

Répondre

Commentaire laissé par Peyo brebis le

À Pascal
De quels « actes blasphématoires » parlez-vous ?
Les Indiens amazoniens ont une âme, comme nous.
Ils sont des enfants de Dieu, comme nous.
Ils sont opprimés par les mondialistes, comme nous.
N’est-il pas beau qu’ils se rapprochent de l’Église catholique, en espérant y trouver un soutien et une consolation dans tous leurs malheurs ?

Ce commentaire vous a-t-il été utile ?

Répondre

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site et ne servira pas à vous envoyer de publicité. Elle sert uniquement à vous prévenir en cas de réponse. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
@

Souhaitez-vous être tenu informé des réponses apportées à votre commentaire ?

Veuillez résoudre le calcul suivant : 2 + 1 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Garabandal : Les événements de la fin des temps seront précédés d'un important synode.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 2 + 1 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Articles similaires

Le pape a lancé le pré-synode des jeunes, à Rome

le

641 lectures 0 commentaire

C'est une première ! Depuis lundi, des jeunes du monde entier préparent au Vatican le synode des évêques sur les jeunes qui se tiendra en octobre.

Près de 300 jeunes de 130 pays, dont 45 francophones, ont rejoint Rome, lundi 19 mars. Ils ont été invités par le pape François, pour apporter leurs contributions au Synode qui réunira les évêques en octobre sur le thème : Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel.

Lire la suite

Le Cardinal Pell qualifie le synode allemand de « suicidaire »

Life Site News - le

1.003 lectures 2 commentaires

Le Cardinal Pell qualifie le synode allemand de « suicidaire » et met en garde contre de « graves hérésies ».Certains catholiques allemands fidèles parlent déjà, non pas de la voie synodale, mais de la voie suicidaire ».

Lire la suite

Une parole pour notre temps venue d'Afrique

Mark Mallett - le

1.339 lectures 1 commentaire

Le cardinal Sarah nous offre aujourd'hui un entretien étonnant, lucide et visionnaire, que l'on peut lire dans le Catholic Herald. Nous n'y trouvons pas seulement “cette parole pour notre temps” qui rejoint les avertissements que je me sens obligé de claironner depuis plus d'une décennie, mais plus précisément et essentiellement, nous y trouvons les solutions à la crise actuelle. Je me prépare à donner une retraite pour hommes demain avec deux merveilleux frères canadiens en Jésus Christ (voir l'affiche ici). Je vais donc vous laisser ce week-end méditer sur quelques passages importants de l'entretien du cardinal Sarah, auxquels j'ai ajouté, pour les nouveaux lecteurs, des liens vers certains des articles connexes de mon blog, qui vous permettront d'approfondir davantage ses observations.

Lire la suite